Méatotomie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou une de ses sections doit être recyclé (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Une réorganisation et une clarification du contenu paraissent nécessaires. Discutez des points à améliorer en page de discussion ou précisez les sections à recycler en utilisant {{section à recycler}}.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2013).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Une méatotomie est une ablation d'un méat.

Certains peuples de par le monde (aborigènes, mélanésiens et polynésiens) sont friands de cette modification qui signe un passage à l'age adulte en étant pratiquée sur les adolescents lors d'une cérémonie.

En chirurgie urologique[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'une opération consistant à inciser le gland du pénis en agrandissant l'orifice de l'urètre (méat) lorsqu'une sténose ou un rétrécissement important le justifie. C'est une intervention rapide et relativement bénigne.

En art corporel[modifier | modifier le code]

Gland ouvert par une incision volontaire de manière à séparer les deux lobes.
Meatotomie totale

C'est une modification corporelle consistant à se fendre le gland par une incision totale du méat urinaire. La physiologie spécifique du gland fait que toute incision est irréversible car les chairs ont ici la propriété de ne pas se ressouder spontanément. Cette particularité fait qu'il est dès lors aisé de séparer le gland et il cicatrisera très vite sans que les deux parties ainsi créées ne se recollent durant le processus de cicatrisation.

Généralement la fente créée prolonge l'ouverture du méat vers le bas jusqu'à la base du gland où se situe habituellement le frein. (au-delà cela consisterait à une subincision). Parfois elle peut aussi être prolonger un peu vers le dessus du gland.

Il existe différentes méthodes, avec ou sans anesthésie. La peau n'est pas très épaisse sous le gland et il est facile de séparer cette zone. L'incision peut être directe avec un stylo à cautériser qui coupe la peau en même temps qu'il stoppe le saignement ou avec un scalpel. Mais plus généralement l'opération consiste à introduite une pince à bride (hémostat), une mâchoire rentrant dans le méat et l'autre à l'extérieur puis de presser très progressivement (en 10 à 15 minutes) jusqu'à ce que les deux mâchoires se rejoignent et se verrouillent écrasant complètement entre les deux parties la chair qui se retrouve à être aussi fine qu'une feuille de papier; 20 minutes après cette partie de peau est considérée comme morte et au retrait de la pince il est alors facile et totalement indolore de la sectionner avec une paire de ciseau ou avec un scalpel.

Il n'y a pas ou fort peu de saignement car l'incision se fait au milieu de la peau parfaitement écrasée et les berges restent collées le temps de la cicatrisation définitive qui se déroule en quelques jours à peine.

Le but étant d'ordre esthétique: visuellement un méat très large, ouvert et possiblement une forme plus aplatie du gland mais également d'ordre sexuel puisque la fente peut être aisément sollicitée lors des jeux buccaux ou digitaux. Les deux lobes du gland peuvent avoir tendance à se séparer laissant facilement atteindre la muqueuse de l'urètre, elle est très innervée donc très sensible.

Cette bodymodification ne gêne pas pour la miction et ne dévie parfois même pas le jet, elle n'oblige donc pas comme pour la subincision à adopter une position assise pour uriner. Par contre la forme évasée du méat modifie la puissance de l'éjaculation avec un sperme qui s'écoule plus qu'il ne gicle.

La méatotomie peut être réversible chirurgicalement en recousant entre eux les deux lobes du gland.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :