Mère inquisitrice

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Mère inquisitrice est la dirigeante des Inquisitrices, sortes de magiciennes propres à la fantasy de Terry Goodkind dans L'Épée de vérité. Dans les romans et dans la série télévisée, Kahlan Amnell est la dernière Mère inquisitrice.

Caractéristiques générales[modifier | modifier le code]

Les inquisitrices appartiennent aux Contrées du Milieu et font partie de la classe sociale la plus élevée, on les reconnaient à leur robe blanche . Seules des femmes peuvent occuper cette fonction, celles-ci étant les seules à être capable de faire bon usage sans en abuser du pouvoir magique spécifique à cette fonction. Elles furent toutes assassinées sous le règne de Darken Rahl, à l'exception de Kahlan Amnell, la Mère inquisitrice, qui reste la dernière inquisitrice.

Pouvoir magique des inquisitrices[modifier | modifier le code]

Les inquisitrices sont dotées d'un pouvoir magique supprimant totalement la personnalité de l'individu visé, remplacée par une dévotion absolue envers l'inquisitrice. Depuis la création de l'ordre des inquisitrices par les sorciers, ce pouvoir est principalement utilisé pour obtenir des aveux de criminels. Cependant, cette utilisation se fait de manière raisonnée, l'effet magique ne pouvant être inversé. Ce pouvoir peut aussi servir à renverser des monarchies tyranniques.

Lorsqu'une inquisitrice utilise son pouvoir, une puissante vibration se propage dans l'air (« un coup de tonnerre silencieux », selon ceux qui y assistent), tandis que l'individu visé ressent instantanément pour l'inquisitrice un dévouement sans faille, à tel point qu'il obéira à tout ordre et tâchera de combler les moindres désirs émanants de la bouche de l'inquisitrice. Si l'inquisitrice est suffisamment puissante, la personne envoûtée mourra instantanément si c'est la volonté de sa "maîtresse". Bien que théoriquement réalisable, la puissance requise est telle, que cette application du pouvoir semble avoir été jugé impossible, puisque la formation des inquisitrices ne semble pas leur demander de faire attention à ce point. À ce jour, Kahlan est la seule inquisitrice connue, peut être même la seule ayant pu réaliser cet exploit. Au cours d'une confession, elle fut tellement en colère contre les actes du confessé, qu'elle en oublia un instant son pouvoir, et dit à l'homme qu'elle désirait qu'il meure, sans savoir que sa puissance permettrait au pouvoir d'agir. Une expérience traumatisante et renforçant la peur envers les inquisitrices, tant pour Kahlan que pour les personnes présentes, dont Giller, le sorcier du Deuxième Ordre, affecté à sa protection.

Bien qu'instantanée, l'utilisation du pouvoir par une inquisitrice affaiblit celle-ci grandement pendant plusieurs heures ou plusieurs jours, selon la puissance de l'inquisitrice. Ce pouvoir étant le seul dont dispose une inquisitrice, et s'agissant d'un pouvoir passif et ne pouvant être utilisé plusieurs fois sans délai entre chaque usage, les inquisitrices se voient affecter un sorcier protecteur, lequel est notamment chargé de les protéger lors des déplacements ou durant l'extrême fatigue qu'elles ressentent après l'utilisation de leur pouvoir.

À plusieurs reprises, la Mère inquisitrice Kahlan Amnell est amenée à utiliser son pouvoir contre un ennemi afin de bénéficier de son aide et de sa protection ; pour cela, elle privilégie des individus à la forte carrure et possédant de bonnes capacités de combat.

Ce pouvoir magique fait partie intégrante de l'inquisitrice, celle-ci se contentant seulement de le réprimer lorsqu'il n'est pas nécessaire. Il n'est pas possible de supprimer ce pouvoir d'une inquisitrice. L'extase que provoque une relation sexuelle empêche une inquisitrice de maîtriser ce pouvoir durant l'acte, de sorte que son amant en subit les conséquences. Ainsi, les inquisitrices sont condamnées à ne pas être aimées sincèrement par leurs "partenaires", mais seulement de manière magique. Deplus, la puissance d'une inquisitrice se transmet intégralement à ses enfants.

En fait, ce pouvoir magique est composé simultanément des magies additive et soustractive. Il détruit totalement la personnalité de la victime en augmentant à l'infini son amour et sa dévotion pour l'inquisitrice. Cependant, il est possible de détourner partiellement ce pouvoir en métamorphosant la victime avant de la toucher : les animaux sont en effet moins affectés par ce pouvoir et conservent (partiellement) leur personnalité, bien qu'ils acquièrent une très forte dévotion pour l'inquisitrice les ayant touchés.

Cependant, les sorciers n'avaient pas prévu le cas de descendance masculine pour les inquisitrices. Les inquisiteurs ne sont pas forcés d'attendre le rechargement de leur pouvoir. Les Âges sombres sont une période ancestrale où certains inquisiteurs ont abusé de leur pouvoir pour établir un régime despotique et tyrannique. Cet âge s'est terminé par la destruction de tous les inquisiteurs par les sorciers, mais ces derniers subirent de lourdes pertes et n'étaient plus assez nombreux pour tout gérer à la suite de cette période sombre. C'est pourquoi dans le cas où une inquisitrice accouche d'un fils, elle doit demander au géniteur (dont la personnalité a été détruite) de tuer cet enfant.

Les plus puissantes inquisitrices ont accès à une forme rarement employée de leur magie, le kun dar. Ne pouvant être invoqué qu'au nom d'une autre personne à titre de vengeance, ce niveau de magie associant alors la haine à l'amour. L'inquisitrice n'a alors plus à attendre le rechargement de son pouvoir et peut l'employer plusieurs fois d'affilée sans délai entre chaque utilisation. De plus, son pouvoir en est plus fort et elle peut dorénavant le relâcher sur un individu sans même avoir à le toucher. Toutefois, l'inquisitrice ne peut invoquer ce pouvoir que dans un état désespéré extrême, état dans lequel elle n'est plus accessible à la raison et utilise son pouvoir contre toute personne l'empêchant, activement ou passivement, d'exercer sa vengeance. L'inquisitrice se peint alors le visage de deux éclairs, pour informer chacun de ne pas se mettre en travers de sa route. Pour cette raison, le kun dar est considéré par les initiés comme une mission-suicide.

La composante soustractive de la magie propre aux inquisitrices les rend invulnérables à la faculté qu'ont les Mord-Sith de prendre le contrôle de la magie d'autrui, et à certaines attaques de magie additive (à vérifier, Cara ayant pu s'emparer de la facette soustractive d'un détenteur du don, dans le tome quatre). Pour une raison inconnue, le pouvoir d'une inquisitrice, s'il touche une Mord-Sith, entraîne non pas l’envoûtement de cette dernière mais sa mort, apparemment dans d'atroces souffrances.

Caractéristiques physiques[modifier | modifier le code]

Les inquisitrices portent les cheveux longs, signe de reconnaissance de leur position sociale dans les Contrées. En effet, elles sont hiérarchiquement au-dessus des rois et des reines. La magie d'une inquisitrice l'empêche de se couper les cheveux. Si elle tente de le faire, elle souffrira tellement qu'elle sera forcée d'arrêter. Elle s'évanouirait avant de parvenir à ses fins. Toutes les inquisitrices ont inévitablement essayé au moins une fois. Leur chevelure peut être coupée par quelqu'un d'autre quand besoin est. Mais personne n'essayerait de la couper entièrement. Dans le tome 2, lorsque Richard est contraint pour sa propre survie de suivre Verna au Palais des Prophètes, et que celle-ci annonce que Richard lorsque Richard en ressortira Kahlan sera morte de vieillesse depuis longtemps, cette dernière se coupe une mèche de cheveux et l'offre à Richard qu'elle ne reverra sans doute jamais.

Une inquisitrice porte continuellement sa robe d'inquisitrice, au col carré signalant sans erreur son identité, même si la plupart des peuples des Contrées la reconnait sans sa tenue, à la longueur de ses cheveux. Toutes les inquisitrices, quel que soit leur âge, portaient une robe d'inquisitrice noire, exceptée la Mère inquisitrice qui porte du blanc.

Relations sociales[modifier | modifier le code]

Le pouvoir des inquisitrices détruit et refaçonne la personnalité des êtres qu'il touche, instantané et irréversible, il doit surtout être constamment gardé sous le contrôle mental de son possesseur. De fait, bien qu'étant dans les sommets de la hiérarchie, les inquisitrices sont méprisées et craintes par quasiment tout le monde. Peu de personnes cherchent la compagnie d'une inquisitrice, et même parmi eux, rares sont ceux qui leur font suffisamment confiance pour accepter le moindre contact physique. Même Zedd, après avoir passé plusieurs décennies dans un pays inaccessible à la magie, eut une réaction instinctive de recul lorsqu'il rencontra Kahlan, alors que son statut l'a amené à connaître personnellement plusieurs inquisitrices. Sa compassion reprenant immédiatement le dessus, il présenta sur le champ ses excuses et lui demanda pardon. Ce qui ne l'empêcha pas plusieurs fois, allant même une fois jusqu'à utiliser son autorité, de demander à Kahlan de ne pas le prendre pour "partenaire", ni s'engager dans une relation sentimentale avec lui, et de ne pas même laisser ses sentiments croître pour elle.

Dans le but de préserver leur pourvoir, les inquisitrices sont autorisées à prendre pour partenaire reproducteur tout homme qui répond à leurs critères de sélection, quels que soient son statut civique et son rang, entraînant une haine farouche des autres femmes, qui craignent pour leur mari, fils, père et frères dès qu'elles voient une inquisitrice parler avec l'un d'eux.

En général, une inquisitrice choisit un homme capable de protéger sa descendance et/ou susceptible de lui transmettre un patrimoine génétique jugé intéressant et/ou de lui apporter un enseignement de qualité. La descendance d'une inquisitrice étant toujours au moins aussi puissante qu'elle-même, les mères veillent aussi à ne pas affaiblir les lignées les plus puissantes. Bien que les livres n'en parlent pas explicitement, il semble logique de penser que les inquisitrices les plus puissantes sont prioritaires sur leurs consœurs dans le choix d'un géniteur. Ce qui aurait pu expliquer que le célèbre roi Wyborn soit échu à la mère de Kahlan, celle-ci ayant été d'après Kahlan reconnue comme une puissante inquisitrice durant sa vie.

Au moment qu’embrasse le déroulement de l'action dans les livres, Kahlan est tiraillée entre son devoir et son cœur. Ayant pendant longtemps haï le pouvoir qui l'empêche d'avoir une relation amoureuse, elle a toujours refusé de prendre un "partenaire". Cependant, en tant que Mère Inquisitrice, elle est tenue de donner naissance à une fille au minimum. De plus dans l'histoire, Kahlan est la dernière inquisitrice vivante, ajoutant du lest à son fardeau.