Mème Internet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Mème (Internet))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Meme (homonymie).

Un mème Internet est un élément ou un phénomène repris et décliné en masse sur Internet. C'est un anglicisme venant d'« Internet meme ». Il se prononce “meem” en anglais et « mème » en français.[réf. à confirmer][1].

C'est une acception récente du terme mème, qui définit ce phénomène dans sa globalité. D'après l’Oxford English Dictionary, un « mème » est un élément d'une culture ou d'un ensemble de comportements qui se transmet d'un individu à l'autre par imitation ou par un quelconque autre moyen non-génétique (« an element of a culture or system of behaviour passed from one individual to another by imitation or other non-genetic means »)[2].

Origine du mot[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Mème.
« Kilroy was here » : cette reprise d'un célèbre graffiti laissé par un GI pendant la bataille de Normandie, devenu populaire dans les années 1940 et qui existait sous des noms divers dans différents pays, montre comment un mème peut être modifié grâce à la réplication[3].

Le terme de « mème » a été proposé pour la première fois par Richard Dawkins dans Le Gène égoïste (1976) par déformation du terme mimesis (« imitation », en grec ancien) par analogie avec le mot gène. Selon Dawkins, dans le domaine mental, les mèmes sont des réplicateurs, comparables à ce titre aux gènes, mais responsables de l'évolution de certains comportements animaux et des cultures[4].

Description[modifier | modifier le code]

Dans sa forme la plus sommaire, un mème Internet est une idée ou un concept simple, propagé à travers le web. Cette idée peut prendre la forme d'un hyperlien, d'une vidéo, d'un site Internet, d'une image, d'un hashtag, d'un personnage récurrent ou simplement d'une phrase ou d'un mot. Ce mème peut être propagé par plusieurs personnes par le biais de réseaux sociaux, de blogs, de messageries instantanées, d'actualité, et autres services Internet.

Il peut parfois changer avec le temps, par hasard ou du fait d'un commentaire, d'imitations ou d'une parodie. Les mèmes Internet peuvent évoluer et très vite se répandre sur Internet de manière virale, atteignant souvent une popularité mondiale et disparaissant quelques jours après leur publication. Ils sont répandus par les internautes, volontairement, et par pair-à-pair, plutôt que de manière prédéterminée et automatique.

L’élément humoristique est un facteur très important pour les mèmes. Une communication décalée par rapport à un contexte en combinaison avec des images est bien souvent la base des mèmes sur Internet[5]. Chaque membre de la communauté cherche à se faire une place en introduisant ou modifiant des mèmes. L'imitation entre pairs induit implicitement une compétition créative pour se faire remarquer et générer collectivement le buzz[6].

Leur croissance et leur impact rapide ont attiré l'attention de chercheurs et des industriels[7]. En théorie, les chercheurs déterminent quels sont les mèmes les plus populaires qui pourront rester le plus longtemps sur Internet. Commercialement, ils sont utilisés en tant que marketing viral, aperçus comme publicités de masse. La communauté virtuelle (exemples : TED Talks, Digg) a assimilé ce thème pour encourager la génération et la popularité de célèbres mèmes[8].

Types et utilisations[modifier | modifier le code]

Les officines de relations publiques, les publicitaires et les commerçants ont adopté les mèmes Internet sous la forme de marketing viral ou de « guérilla marketing », essayant ainsi de créer un « buzz »[9] pour promouvoir un produit ou service.

Certains publicitaires utilisent les mèmes Internet pour créer un intérêt pour des films qui, autrement, ne bénéficieraient d'aucune publicité positive auprès du public. Le film de 2006 Des serpents dans l'avion (Snakes on a Plane) a bénéficié de plus de publicité grâce à cette méthode[10]. Utilisé dans le contexte des relations publiques, le terme mème serait plus perçu comme étant un « buzzword » plutôt qu'un propre mème Internet[11].

Une forme commune de mème Internet est créée lorsqu'un individu, une compagnie, une production, un groupe de musique est promue pour sa valeur culturelle.

Les internautes utilisent des mèmes pour appuyer leurs convictions sur des blogs ou lors de discussions[12]. Les sites web personnels, par exemple, sont parmi les mèmes Internet les plus connus[8].

Exemples de mèmes Internet[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des phénomènes Internet.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « TÉLÉTOON la Nuit » (consulté le 11 février 2017).
  2. (en) « Definition of meme in English », oxforddictionaries.com.
  3. (en) « Kilroy Was Here - Los Angeles Times », latimes.com, (consulté le 6 décembre 2013).
  4. (en) Leighton et Edward J. Lopez, Madmen, Intellectuals, and Academic Scribblers, Stanford, California, Stanford University Press, , 209 p. (ISBN 9780804780971), chap. 5 (« How Ideas Matter for Political Change »).
  5. (en) Charalambos Konstantineas, George Vlachos, « Internet Memes. Humor in late modernity and encroachment upon the mainstream » [PDF], sur Inter-disciplinary.net, (consulté le 14 novembre 2012).
  6. AA Casilli, « Pour une sociologie du #troll », sur Bodyspacesociety.eu, (consulté le 14 novembre 2012).
  7. (en) Kempe, David et Kleinberg, Jon et Tardos, Maximizing the spread of influence through a social network [« L'influence à travers les réseaux sociaux »], ACM (lire en ligne).
  8. a et b (en) Karl Hodge, « It's all in the memes [« Tout est dans le mème »] », sur The Guardian, (consulté le 5 janvier 2009).
  9. « Qu'est-ce qu'un mème ? », sur Le Télégramme.com, (consulté le 11 février 2011).
  10. (en) David Carr, « Hollywood bypassing critics and print as digital gets hotter », sur New York Times (consulté le 5 juillet 2007).
  11. (en) « Internet memes » (consulté le 11 février 2011).
  12. Damien Leloup, « Le mème, ou l'art du détournement humoristique sur Internet », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne) :

    « Mais les mèmes sont aussi occasionnellement utilisés pour transmettre une opinion ou un message politique ; ainsi le Pepper spraying cop, détournement d'une photographie d'un policier utilisant du gaz lacrymogène contre des manifestants pacifiques lors d'un sit-in du mouvement Occupy. »

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages
  • Julien Évrard, Cinquante incônes du net à connaître pour vous la péter dans les soirées mondaines, Collectif VoxMakers, , 80 p.
    Réédité en avril 2017 (ISBN 978-2-9559-9920-2)
Article de presse

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]