Mârouf, savetier du Caire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marouf.
Mârouf, savetier du Caire
Description de cette image, également commentée ci-après
Franck Leguerinel et Jean Sébastien Bou dans le rôle du Vizir et de Mârouf, à l'Opéra Comique en 2013
Genre Opéra-comique
Nbre d'actes 5
Musique Henri Rabaud
Livret Lucien Népoty
Langue
originale
Français
Durée (approx.) 3h
Dates de
composition
1914
Création
Opéra Comique, Paris

Personnages

  • Mârouf
  • La Princesse Saamcheddine
  • Le Sultan
  • Le Vizir

Mârouf, savetier du Caire est un opéra-comique en cinq actes de Henri Rabaud, livret de Lucien Népoty d'après la traduction française des contes des Mille et Une Nuits par Joseph-Charles Mardrus, créé le à l'Opéra-Comique.

Argument[modifier | modifier le code]

L'action commence au Caire en Égypte.

Le savetier Mârouf, fuyant une femme "calamiteuse" qui a provoqué sa bastonnade, décide de se joindre à un groupe de marins et parvient au Khiatan où il retrouve son ami d'enfance Ali qui lui propose de se présenter comme un riche marchand qui attend l'arrivée d'une de ses caravanes. Le sultan, impressionné, lui offre la main de sa fille, Saamcheddine. Lorsque le mensonge de Mârouf est découvert, celui-ci prend la fuite, suivi par la princesse, qui en est tombée amoureuse et le préfère à tout autre bien. Ils trouvent un mystérieux anneau qui permet à Mârouf de prendre le contrôle d'un magicien. Celui-ci réalise le vœu de Mârouf et la prétendue caravane se matérialise. Le sultan rasséréné accorde à Mârouf son pardon et la main de Saamcheddine. le vizir qui n'a cessé de dénoncer la supercherie de Mârouf, en sera pour ses frais et sera à son tour puni.

Distribution[modifier | modifier le code]

Marthe Davelli dans le rôle de la princesse Saamcheddine en 1914.
Rôles Tessiture Création,
Opéra-Comique
()
Reprise,
Opéra de Paris
()
Mârouf, savetier Ténor ou baryton Martin Jean Périer Georges Thill
Fattoumah la Calamiteuse, sa femme Soprano Jeanne Tiphaine
La princesse Saamcheddine Soprano Marthe Davelli
Le sultan de Khaïtân basse Félix Vieuille Marcel Journet
Le Vizir Baryton ou basse Delvoye Albert Huberty
Ali Baryton Daniel Vigneau
Le fellah Ténor De Creus
Premier marchand Ténor Cazeneuve
Un ânier Ténor Donval
Le Chef des marins Ténor De Creus
Ahmad, pâtissier Basse Azéma
Deuxième marchand Basse Audoin
Le Kâdi Basse Payan
Deux muezzins Ténors De Creus, Thibaud
Deux mamalik Basses Reymond, Brun
Danseurs Sonia Pavloff, Quinault
Deux hommes de police, voisins, marins, marchands et peuple de Khaïtân, dames du harem, mamalik, caravaniers (chœur), chambellans, nawab, dignitaires, dames du harem (danseurs et figuration)
Direction musicale François Ruhlmann
Mise en scène Pierre Chéreau et Pierre-Barthélemy Gheusi
Chorégraphie Mariquita
Décors Lucien Jusseaume François Quelvée
Costumes Marcel Multzer François Quelvée

La création américaine a eu lieu au Metropolitan Opera le 19 décembre 1917 avec Giuseppe De Luca dans le rôle-titre sous la direction de Pierre Monteux.

L'opéra entre au répertoire de l'Opéra de Paris le avec Georges Thill dans le rôle de Mârouf.

Une production de Mârouf mise en scène par Jérôme Deschamps est donnée à l'Opéra-Comique en juin 2013 et reprise en 2018 à l'opéra national de Bordeaux et à l'Opéra-Comique sous la direction de Marc Minkowski[1].

Numéros musicaux[modifier | modifier le code]

L'opéra n'est pas décomposé de façon traditionnelle en numéros mais en scènes.

Analyse[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Max d'Ollone, Henri Rabaud, Heugel, Paris, 1957.

Discographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Mârouf, savetier du Caire », Opéra Comique,‎ (lire en ligne).

Confusion[modifier | modifier le code]

Mârouf, savetier du Caire désigne également un film marocain de Jean Mauran présenté au festival de Cannes en 1947, avec Tawfik Filali, Mohammed Touri et Leila Wehby.