Mário de Andrade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mário de Andrade
Cândido Portinari, Antônio Bento, Mário de Andrade e Rodrigo Melo Franco 1936.jpg

Cândido Portinari, Antônio Bento, Mário de Andrade et Rodrigo Melo Franco en 1936.

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 51 ans)
São PauloVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinctions

Mário Raul de Morais Andrade, né le - ibidem, à São Paulo, était un poète, romancier, musicologue, photographe et critique d'art brésilien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est l'un des fondateurs du modernisme brésilien avec la publication de Paulicéia Desvairada en 1922. Il a eu une énorme influence sur la littérature brésilienne dans le XXe et XXIe siècle, et en tant que chercheur et essayiste, il a été un pionnier du domaine de l'ethnomusicologie. Avec Dina Lévi-Strauss, il fonda la première société d'ethnologie du Brésil; et ce fut grâce à son influence que Dina et Claude Lévi-Strauss obtinrent la permission d'entreprendre de missions de recherche dans l'intérieur du pays[1].

Collections, Expositions[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Poésie

  • Ha uma gota de sangue em cada poema (1917)
  • Paulicéia Desvairada (1922)
  • O Losango Caqui (1926)
  • Clã do Jabuti (1927)
  • Remate de males (1930)

Roman

  • Amar, verbo intransitivo (1927)
  • Macunaima (1928)

Essai

  • A Escrava que não é Isaura (Discurso sobre algumas tendências da poesia modernista) (1925)

Publications[modifier | modifier le code]

Traductions en français

  • Macounaïma, trad. de Jacques Thiériot, préf. de Haroldo de Campos, Paris, Flammarion, coll. "Barroco/ Coll. Unesco d'oeuvres représentatives - Série brésilienne", 1979 ; rééd. (critique) org. par Pierre Rivas, Paris, Stock/Unesco/CNRS/ALLCA XX, coll. "Littératures latino-américaines du XXe siècle/ Brésil - Archivos", 1996
  • Aimer, verbe intransitif, trad. de Maryvonne Lapouge-Pettorelli, Paris, Gallimard, coll. "Du monde entier", 1995
  • L'apprenti touriste, trad. de Monique Le Moing et Marie-Pierre Mazéas, préf. de Gilles Lapouge, La Quinzaine littéraire/Louis Vuitton, coll. "Voyager avec", 1996
  • Luis Aranha ou la poésie scolaire (essai) en annexe à : Luis Aranha, Cocktails (Poèmes choisis), éd. et trad. de Antoine Chareyre, Toulon, Librairie La Nerthe, "Collection Classique", 2010

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. E. Spielmann, Das Verschwinden Dina Lévi-Strauss' und der Transvestismus Mário de Andrades, Berlin 2003

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]