Mário Fernandes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Mário Figueira Fernandes)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mário Fernandes
Image illustrative de l’article Mário Fernandes
Mário Fernandes lors de la Coupe du monde 2018.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Russie CSKA Moscou
Numéro 2
Biographie
Nom Mário Figueira Fernandes
Nationalité Drapeau : Russie Russe
Drapeau : Brésil Brésilien
Nat. sportive Drapeau : Brésil Brésilienne (jusqu'en 2014)
Drapeau : Russie Russe (depuis 2016)
Naissance (28 ans)
Lieu São Caetano do Sul (Brésil)
Taille 1,87 m
Période pro. 2009
Poste Arrière droit
Milieu latéral droit
Pied fort Droit
Parcours junior
Saisons Club
2006-2009 Drapeau : Brésil São Caetano
2009 Drapeau : Brésil Grêmio
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
2009-2012 Drapeau : Brésil Grêmio 097 0(3)
2012- Drapeau : Russie CSKA Moscou 223 0(2)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2014 Drapeau : Brésil Brésil 001 0(0)
2017- Drapeau : Russie Russie 014 0(1)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 10 décembre 2018

Mário Figueira Fernandes (né le 19 septembre 1990 à São Caetano do Sul, Brésil) est un footballeur brésilien naturalisé russe, qui joue actuellement pour le club du CSKA Moscou. D'une taille d'1,87 m[1], il peut jouer au poste de latéral droit ou de milieu latéral.

Il est, avec Igor Tchislenko (1962, 1966) et Denis Cheryshev (2018), le seul russe à avoir inscrit un but en quart de finale de la Coupe du monde de football.

Carrière[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Au Grêmio (2009 - 2012)[modifier | modifier le code]

Il est acheté en mars 2009 à son premier club, São Caetano, par Grêmio pour un montant d'environ 500 000 euros. Il y signe un contrat jusqu'en mars 2014.

Quelques jours après avoir signé dans son nouveau club, la police brésilienne est appelée pour se mettre à sa recherche après que celui-ci a disparu. Il est retrouvé quelques jours plus tard dans l'état de São Paulo après avoir mystérieusement retiré de l'argent dans plusieurs grandes villes brésiliennes dont Londrina, Porto Alegre et Florianópolis.

Le 28 juin 2009, il joue son premier match pro avec Grêmio contre le SC Recife[2]. Le 25 septembre 2011, il inscrit le premier but de sa carrière[3], en ouvrant le score (0-1) lors d'un match à l'extérieur face à Avaí (1-2)[4]. Un mois plus tard, le 30 octobre 2011, lors d'un match à domicile contre Fluminense, il délivre deux passes décisives (pour André Lima et pour Douglas), permettant à son équipe, menée 2-0 par les champions du Brésil en titre, de finalement remporter la rencontre sur le score de 4 buts à 2[5]. Ces belles performances, associés à ses redoutables qualités défensives, lui permettent d'être élu meilleur latéral droit du championnat brésilien en 2011. Ses prestations attirent ainsi les grands clubs européens. En avril 2012, il est recruté pour 15 M€ par le CSKA Moscou.

Au CSKA Moscou (depuis 2012)[modifier | modifier le code]

Le 21 juillet 2012, il dispute son premier match avec le club moscovite[2],[6],[7]. Deux semaines plus tard, le 4 août 2012, il délivre sa première passe décisive avec le club[8], pour le but de Keisuke Honda, lors de la défaite 1-3 à domicile face au Zénith de Saint-Pétersbourg[9].

Une blessure au genou l'empêche de jouer lors des quatre premiers mois de la saison 2013-2014 (en).

Il inscrit son premier but avec le club le 2 mars 2014[3], en ouvrant le score face au Sokol Saratov en huitième de finale de la Coupe de Russie de football 2013-2014[10].

Pendant l'été 2015, il est un joueur clé du troisième tour de qualification de la Ligue des champions 2015-2016, au cours duquel le CSKA Moscou affronte l'AC Sparta Prague en aller-retour, après un match nul (2-2) à domicile[11], il effectue une simulation de chute lors du match retour à l'extérieur, alors que les équipes sont au coude à coude (2-2) après soixante-quatre minute de jeu. L'arbitre Paolo Mazzoleni (en), berné, exclu alors Marek Matějovský. Réduit à dix pour les trente dernières minutes de la rencontre, les Rudí finiront par craquer à la 76e minute, permettant ainsi au CSKA Moscou d’accéder aux barrages face au Sporting Portugal. Le quotidien russe Kommersant qualifie son acte d'« importante pièce de théâtre ». Tandis que la presse tchèque déclare que la faute de Matějovský ne méritait certainement pas un carton rouge et que Fernandes manquait cruellement de fair-play[12].

Mário Fernandes reçoit le seul carton rouge de sa carrière le 20 septembre 2015, pour une faute sur Rouslan Moukhametchine (en) lors d'un match à l'extérieur face au Mordovia Saransk (4-6)[13],[14]. Ce match étant sans doute l'un des plus rocambolesques que les Armeytsy ont eu à livrer, puisque réduit à 10 et menés 3-0 à la mi-temps, ils ont eu su totalement renverser la situation en seconde période en inscrivant 6 buts en 38 minutes et en n'en concédant qu'un seul[14],[15].

Le 29 juin 2017, il prolonge de cinq ans son contrat avec le club[16],[17].

Le 27 juillet 2018, il remporte sa deuxième supercoupe de Russie avec le club, face au Lokomotiv Moscou. Il est impliqué dans le seul but de la rencontre (avant-dernier passeur), qui permettra au CSKA Moscou de s'imposer en prolongations.

Le 31 juillet 2018, des rumeurs l'annoncent sur le départ, vers l'Espagne à l'Atlético Madrid ou à Villarreal[18].

En sélection[modifier | modifier le code]

Avec la Seleção (2011-2014)[modifier | modifier le code]

En septembre 2011, le sélectionneur Mano Menezes le convoque avec la sélection brésilienne pour disputer le Superclásico de las Américas face à l'Argentine, il se rend au match aller à Buenos Aires, où il passe l'intégralité de la rencontre sur le banc[19],[20], mais refuse de se rendre au match retour à Belém, invoquant des problèmes personnels. Il ne fait pas partie de la liste des 23 joueurs sélectionnés par Luiz Felipe Scolari pour disputer la Coupe du monde 2014. Il honore sa seule sélection avec l'équipe du Brésil, lors d'un match amical contre le Japon (4-0)[19],[21], où il rentre sur le terrain pour disputer la seconde mi-temps, en remplacement de Danilo. Le 18 novembre 2014, il cire le banc de la Seleçao pour la dernière fois de sa carrière, lors d'un match amical contre l'Autriche[19],[22].

Avec la Sbornaïa (depuis 2016)[modifier | modifier le code]

Le 13 juillet 2016, Fernandes reçoit la citoyenneté russe par un oukaze du président de la fédération de Russie Vladimir Poutine lui permettant alors d'être appelé pour représenter la sélection du pays dans lequel il évolue depuis 2012, n'ayant disputé aucun match sous le maillot brésilien en compétition officielle.

Mário Fernandes fait sa première apparition sur le banc de la Sbornaïa, le 24 mars 2017 au Stade FK Krasnodar, lors d'un match amical contre la Côte d'Ivoire (défaite 0-2) au cours duquel il ne rentre pas[23],[24]. Longtemps blessé au nez (ce qui le force à porter un masque lors de ses apparitions officiels avec le CSKA Moscou), il ne peut jouer de match pour sa patrie d'adoption avant le 7 octobre 2017, date à laquelle le sélectionneur russe Stanislav Tchertchessov le fait rentrer sur le terrain à la 64e minute lors d'un match amical contre la Corée du Sud (victoire 4-2) dans son jardin de la VEB Arena (le stade du CSKA Moscou)[23],[25]. De nouveau blessé, cette fois-ci à la cuisse, il ne peut participer aux matchs de préparation face à son ancienne sélection nationale (défaite 0-3), le 23 mars[23],[26], et face à la France (défaite 1-3), le 27 mars[23],[27].

Le 3 juin 2018, Stanislav Tchetchessov annonce qu'il fait partie de la liste des 23 joueurs retenus pour disputer la Coupe du Monde 2018 en terre russe[28]. Il connaît sa première titularisation avec la Sbornaïa le 14 juin 2018 lors du match d'ouverture face à l'Arabie Saoudite (victoire 5-0), qu'il dispute dans son intégralité[23],[29]. 5 jours plus tard, il est de nouveau titulaire face à l'Egypte (victoire 3-1), où il délivre une passe décisive (sa première en sélection) pour le deuxième but russe, inscrit par Denis Cheryshev[23],[30]. Non-titulaire lors du dernier match de groupe, contre l'Uruguay, Tchertchessov lui préférant Igor Smolnikov, il fait finalement son entrée sur le terrain à la 38e minute (en remplacement de Cheryshev), juste après que celui-ci se soit fait exclure pour avoir reçu un deuxième carton jaune[31]. Réduite à dix, la Russie perdra finalement la rencontre 3 buts à 0. Qualifiée pour une phase à élimination directe de Coupe du monde, pour la première fois depuis la dislocation de l'Union Soviétique, la Russie bat l'Espagne en huitièmes de finale, grâce à une victoire aux tirs aux buts[32]. Le 7 juillet 2018, la Russie affronte donc la Croatie (tombeuse du Danemark) en quarts de finale, au Stade Ficht de Sotchi. Devenu titulaire indiscutable au poste de latéral droit, Fernandes prend part à l'intégralité de la rencontre, au cours de laquelle la Russie ouvre le score par Denis Cheryshev à la 31e minute, avant d'être égalisée quelques minutes plus tard par une tête d'Andrej Kramarić. Après une deuxième mi-temps vierge, le match part en prolongation. Une mésentente générale dans la défense russe, permet à la Croatie de prendre l'avantage à la 101e minute. Mário Fernandes, coupable sur ce deuxième but croate, se rattrape en seconde partie de prolongation, en envoyant, le ballon dans les cages de Danijel Subašić, à la 115e minute, sur un coup franc tiré par son coéquipier en club et en sélection, Alan Dzagoev. Troisième russe (après Smolov et Dzagoev) à tirer un penalty lors de la séance de tirs aux buts, il ne parvient pas à cadrer sa frappe, faisant ainsi perdre la Russie aux portes des demi-finales[33] (un nec plus ultra jamais atteint depuis 1966). Cependant, les bonnes performances de l’équipe russe (inespérées avant la compétition), qui réalise son meilleur parcours en Coupe du monde, lui valent d'être décoré par Vladimir Poutine[34].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de Mário Fernandes au 10 décembre 2018
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Compétition(s)
continentale(s)
Championnat régional Total
Division M B M B C M B M B M B
2009 Drapeau du Brésil Grêmio D1 19 0 - - - - - - - 19 0
2010 Drapeau du Brésil Grêmio D1 2 0 7 0 - - - 16 1 25 1
2011 Drapeau du Brésil Grêmio D1 33 1 - - CL 3 0 12 1 48 2
2012 Drapeau du Brésil Grêmio D1 - - - - - - - 5 0 5 0
Sous-total 54 1 7 0 - 3 0 33 2 97 3
2012-2013 Drapeau de la Russie CSKA Moscou D1 28 0 3 0 C3 2 0 - - 33 0
2013-2014 Drapeau de la Russie CSKA Moscou D1 12 0 3 1 - - - - - 15 1
2014-2015 Drapeau de la Russie CSKA Moscou D1 29 0 4 0 C1 6 0 - - 39 0
2015-2016 Drapeau de la Russie CSKA Moscou D1 27 1 5 0 C1 9 0 - - 41 1
2016-2017 Drapeau de la Russie CSKA Moscou D1 30 0 1 0 C1 5 0 - - 36 0
2017-2018 Drapeau de la Russie CSKA Moscou D1 25 0 - - C1+C3 10+2 0 - - 37 0
2018-2019 Drapeau de la Russie CSKA Moscou D1 16 0 1 0 C1 5 0 - - 22 0
Sous-total 167 1 17 1 - 39 0 - - 223 2
Total sur la carrière 221 2 24 1 - 42 0 33 2 320 5

Palmarès[modifier | modifier le code]

Club[modifier | modifier le code]

Drapeau : Brésil Grêmio
 
Drapeau : Russie CSKA Moscou

Sélection[modifier | modifier le code]

Drapeau : Russie Russie

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Son père est un entraîneur de futsal et il a commencé sa carrière dans ce sport lorsque son oncle, Sergio, l'a emmener voir son cousin jouer. De nature timide, il avait peur de jouer, mais son oncle ayant senti un potentiel chez lui, ainsi que chez son frère Jonatas, le convaincu de jouer pour le SERC Santa Maria, un club de sa ville natale.

Après la signature de son premier contrat professionnel qui le força à déménager, il eût beaucoup de mal à s'adapter à sa nouvelle vie et sombra dans la dépression. Il se réfugia alors chez son oncle, et la police le retrouva à plus de 1 100 kilomètres de Porto Alegre, épuisé et affamé. Dans une interview ultérieure, il déclarera : « Je voulais simplement rentrer chez moi, alors je suis parti quelques jours. Pourquoi n'ai-je rien dit au club ? Pour être honnête, je ne veux pas vraiment parler de ce sujet. Mais je vais dire une chose : ce n’est pas drôle »[35]. Il cita cependant le cas de Jesús Navas en exemple, pour évoquer le mal du pays dont peuvent être victimes les footballeurs en début de carrière[36]. À la suite de cet épisode, Mário fut hospitalisé pendant une trentaine de jours et suivit une psychothérapie pour guérir de sa dépression, afin qu'elle n'impacte pas sur ses performances sportives.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Buts internationaux[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « 2018 FIFA World Cup Russia » [PDF], sur FIFA.com, Fédération Internationale de Football Association, (consulté le 6 août 2018)
  2. a et b (en) « Mário Fernandes - Debuts », sur www.transfermarkt.com (consulté le 5 octobre 2018)
  3. a et b (en) « Mário Fernandes - Goal Debuts », sur www.transfermarkt.com (consulté le 5 octobre 2018)
  4. (en) « Avaí Futebol Clube (SC) - Grêmio Foot-Ball Porto Alegrense, Sep 25, 2011 - Campeonato Brasileiro Série A - Match sheet », sur www.transfermarkt.com (consulté le 5 octobre 2018)
  5. (en) « Grêmio Foot-Ball Porto Alegrense - Clube de Regatas do Flamengo, Oct 30, 2011 - Campeonato Brasileiro Série A - Match sheet », sur www.transfermarkt.com (consulté le 5 octobre 2018)
  6. (en) « Mário Fernandes - Stats 12/13 », sur www.transfermarkt.com (consulté le 5 octobre 2018)
  7. (en) « CSKA Moscow - FK Rostov, Jul 21, 2012 - Premier Liga - Match sheet », sur www.transfermarkt.com
  8. (en) « Mário Fernandes - Most goal-setting participation in one match », sur www.transfermarkt.com (consulté le 5 octobre 2018)
  9. (en) « CSKA Moscow - Zenit St. Petersburg, Aug 4, 2012 - Premier Liga - Match sheet », sur www.transfermarkt.com (consulté le 5 octobre 2018)
  10. (en) « CSKA Moscow - Sokol Saratov, Mar 2, 2014 - Russian Cup - Match sheet », sur www.transfermarkt.com (consulté le 5 octobre 2018)
  11. (en) « CSKA Moscow - AC Sparta Praha, Jul 28, 2015 - UEFA Champions League Qualifying - Match sheet », sur www.transfermarkt.com (consulté le 7 octobre 2018)
  12. (cs) « Dal zase gól, ale nestačilo to. Zklamaní je obrovské, hlesl Krejčí », sur fotbal.idnes.cz, (consulté le 7 octobre 2018)
  13. (en) « Mário Fernandes - Detailed line data (Detailed view) », sur www.transfermarkt.com (consulté le 5 octobre 2018)
  14. a et b (en) « CSKA comes back to win 6-4 vs Mordovia in Russian league », sur eu.usatoday.com, (consulté le 5 octobre 2018)
  15. (en) « Mordovia Saransk - CSKA Moscow, Sep 20, 2015 - Premier Liga - Match sheet », sur www.transfermarkt.com (consulté le 5 octobre 2018)
  16. (ru) « Марио Фернандес в ПФК ЦСКА до 2022 года! », sur www.pfc-cska.com,‎ (consulté le 7 octobre 2018)
  17. « Mário Fernandes prolonge au CSKA Moscou jusqu'en 2022 », sur lequipe.fr, (consulté le 7 octobre 2018)
  18. (ru) « ЦСКА договаривается о продаже Марио Фернандеса в Испанию. Что известно? », sur sport24.ru,‎ (consulté le 7 octobre 2018)
  19. a b et c (en) « Mário Fernandes - National team », sur www.transfermarkt.com (consulté le 5 octobre 2018)
  20. (en) « Argentina - Brazil, Sep 15, 2011 - International friendlies - Match sheet », sur www.transfermarkt.com (consulté le 5 octobre 2018)
  21. (en) « Brazil - Japan, Oct 14, 2014 - International Friendlies - Match sheet », sur www.transfermarkt.com (consulté le 5 octobre 2018)
  22. (en) « Austria - Brazil, Nov 18, 2014 - International Friendlies - Match sheet », sur www.transfermarkt.com (consulté le 6 août 2018)
  23. a b c d e et f (en) « Mário Fernandes - National team », sur www.transfermarkt.com (consulté le 6 octobre 2018)
  24. (en) « Russia - Ivory Coast, Mar 24, 2017 - International friendlies - Match sheet », sur www.transfermarkt.com (consulté le 6 octobre 2018)
  25. (en) « Russia - South Korea, Oct 7, 2017 - International friendlies - Match sheet », sur www.transfermarkt.com (consulté le 7 octobre 2018)
  26. (en) « Russia - Brazil, Mar 23, 2018 - International friendlies - Match sheet », sur www.transfermarkt.com (consulté le 7 octobre 2018)
  27. (en) « Russia - France, Mar 27, 2018 - International friendlies - Match sheet », www.transfermarkt.com (consulté le 7 octobre 2018)
  28. Lassaad Ben Ahmed, « Foot / CM2018 / Russie : Le sélectionneur Stanislav Tchertchessov annonce la liste des 23 », sur www.aa.com, (consulté le 7 octobre 2018)
  29. (en) « Russia - Saudi Arabia, Jun 14, 2018 - World Cup 2018 - Match sheet », sur www.transfermarkt.com (consulté le 7 octobre 2018)
  30. (en) « Russia - Egypt, Jun 19, 2018 - World Cup 2018 - Match sheet », sur www.transfermarkt.com (consulté le 7 octobre 2018)
  31. (en) « Uruguay - Russia, Jun 25, 2018 - World Cup 2018 - Match sheet », sur www.transfermarkt.com (consulté le 7 octobre 2018)
  32. (en) « Spain - Russia, Jul 1, 2018 - World Cup 2018 - Match sheet », sur www.transfermarkt.com (consulté le 7 octobre 2018)
  33. (en) « Russia - Croatia, Jul 7, 2018 - World Cup 2018 - Match sheet », sur www.transfermarkt.com (consulté le 7 août 2018)
  34. Rédaction, « Russie : Vladimir Poutine a décoré la sélection après sa bonne Coupe du monde », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne)
  35. (ru) Gleb Chernyavsky et Victoria Mazyar, « Марио Фернандес: «Маску Зорро храню дома. Могу одолжить» », sur sports.ru,‎ (consulté le 7 octobre 2018)
  36. (en) Alex Shabaldin, « Who is Mario Fernandes? Russia’s Brazilian World Cup star who overcame depression and snubbed Real Madrid », sur www.goal.com, (consulté le 7 octobre 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]