M'Bar N'Diaye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir N'Diaye.

M'Bar N'Diaye
Image illustrative de l’article M'Bar N'Diaye
Contexte général
Sport Taekwondo
Biographie
Nationalité sportive Drapeau de la France France
Naissance (36 ans)
Lieu de naissance 14e arrondissement de Paris
Club Cachan
Gentilly
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Championnats d'Europe 1
Championnats de France 4

M'Bar N'Diaye, né le dans le 14e arrondissement de Paris[1], est un taekwondoïste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière sportive [modifier | modifier le code]

Après avoir testé plusieurs sports au cours de sa jeunesse (boxe française, escrime, football et handball[1]), M’Bar découvre à dix-huit ans le taekwondo[1] avec lequel il se familiarise au sein du club de Cachan.

Après quelques années de pratique, il est repéré par l’équipe de France après un podium aux championnats de France 2008[1]. Il devient sparring-partner de Pascal Gentil et Mickaël Borot lors des Jeux olympiques d'été de 2008[1],[2] et commence à s’entraîner à l’Institut national du sport, de l'expertise et de la performance (INSEP)[1] en plus de son club du Van Thuyne TKD Gentilly dans le Val-de-Marne[1].

En 2011, il devient membre de l’équipe de France de taekwondo[1]. Il est quadruple champion de France (2013[1], 2014[1], 2016 et 2018), médaillé d'argent dans la catégorie des moins de 87 kg aux championnats d'Europe de taekwondo 2014[3] et vainqueur des Jeux Mondiaux militaires 2015[1].

Il participe aux Jeux olympiques d'été de 2016 en étant le seul Français de sa catégorie (+80kg)[1]. Il est battu en repêchage[4].

Son année 2018 est marquée par sa médaille d'or aux Championnats de France.

Vie privée[modifier | modifier le code]

En parallèle à son activité de sportif, il intègre le dispositif Athlètes SNCF en mars 2016 en tant que chef d'escale en gare de Juvisy[1].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux Olympiques[modifier | modifier le code]

  • 2016 à Rio, Drapeau du Brésil Brésil
    • 7e place, catégorie (+80kg)[5]

Championnat d’Europe[modifier | modifier le code]

  • 2014 Médaille d'argent Vice-champion d’Europe, catégorie (+80kg)

Championnat de France[modifier | modifier le code]

  • 2018 Médaille d'or Champion de France, catégorie (-87kg)
  • 2016 Médaille d'or Champion de France, catégorie (+80kg)
  • 2014 Médaille d'or Champion de France, catégorie (+80kg)
  • 2013 Médaille d'or Champion de France, catégorie (+80kg)

Jeux Mondiaux militaires[modifier | modifier le code]

  • 2015 Médaille d'or Champion du monde militaire, catégorie (+80kg)

Grand Prix & Open[modifier | modifier le code]

  • 2017
    • Médaille d'argent Open de Drapeau de la Serbie Serbie, catégorie (+80kg)
  • 2016
    • Médaille de bronze médaille de bronze au Test Event des Jeux Olympiques, catégorie (+80kg)
  • 2015
    • Médaille d'argent Grand Prix Final, catégorie (+80kg)
    • Médaille d'or Open du Drapeau du Qatar Qatar, catégorie (+80kg)
  • 2014
  • 2013
    • Médaille d'or Grand Prix réservé aux 32 meilleurs mondiaux, catégorie (+80kg)
    • Médaille d'or Open de Paris, Drapeau de la France France, catégorie (+80kg)
  • 2012
    • Médaille de bronze Open de Paris, Drapeau de la France France, catégorie (+80kg)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j k l et m « M’bar N’Diaye, un taekwondoïste au cœur d’or » (consulté le 28 août 2016)
  2. « M’Bar N’Diaye, un talent révélé sur le tard - Rio 2016 - Jeux Olympiques », sur Sport24 (consulté le 28 août 2016)
  3. « Aziez et N'Diaye en argent, Chellamootoo en bronze », sur www.lequipe.fr, (consulté le 2 mars 2016)
  4. « Jeux Olympiques : M'Bar N'Diaye battu en repêchage en + 80 kg », sur L'Equipe.fr (consulté le 28 août 2016)
  5. Avec O.B., « Jeux Olympiques : M'Bar N'Diaye battu en huitièmes », L'Équipe,‎ (lire en ligne, consulté le 8 décembre 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]