Lyse d'un jumeau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La lyse d'un jumeau, aussi connu sous le nom de jumeau évanescent, correspond à la mort d'un des embryons au cours d'une grossesse multiple. Ce phénomène était généralement imputé à une malformation de l'embryon, un dysfonctionnement du placenta ou une anomalie chromosomique, mais les découvertes récentes laissent penser que c'est extrêmement courant.

Grâce aux progrès techniques, l'échographie permet de se rendre compte que de nombreuses grossesses sont initialement gémellaires dans les premières semaines, puis se terminent par un singleton[1].

Il est question de 10 % à 15 % des gestations[2], et d'une réduction spontanée du nombre d'embryons dans 36 % des gestations gémellaires, et plus de 50 % des gestations avec trois embryons ou plus à l'origine[3],[4].

D'autre part, des expériences ressenties lors de thérapies nouvelles évoquent un lien avec ce sujet, généralement invérifiable, pour les jumeaux survivants qui auraient vécu la proximité avec cette décomposition, ou lyse, qui peut se faire selon plusieurs modalités. On parle alors de syndrome de jumeau perdu, ou manquant et de « jumeau né seul ».

Causes et conséquences[modifier | modifier le code]

Comme pour les fausses couches, il n'y a pas forcément de cause directe imputable au phénomène de lyse d'un jumeau. En effet, il arrive que l'embryon ne soit pas viable pour des causes d'anomalies chromosomiques, placentaires ou autre. Un des facteurs pouvant influencer la lyse serait l'âge maternel. Certaines études ont montré que l'incidence de ce phénomène est plus fréquente chez les femmes d'un âge avancé[5]. La distinction entre monozygote et dizygote n'influencerait pas l'apparition du syndrome.

Les conséquences pour la mère[modifier | modifier le code]

À la suite de la lyse d'un jumeau, les tissus fœtaux peuvent être absorbés par la mère, le jumeau vivant ou encore par le placenta. De ce fait, la mère ne subit aucun impact physique. En revanche, les conséquences psychologiques peuvent être dramatiques pour les parents, puisqu'il subsiste un sentiment de contradiction entre la tristesse d'avoir perdu un enfant et le soulagement que l'autre aille bien. Il est important pour les parents de faire le deuil du bébé disparu, et d'accepter la perte de leur identité en tant que parents de jumeaux.

Les conséquences pour le jumeau survivant[modifier | modifier le code]

Médicalement[modifier | modifier le code]

En général, la lyse se produit lors du premier trimestre, n'ayant ainsi aucun impact sur le jumeau restant et sur la suite de la grossesse. Néanmoins, si elle intervient en fin de grossesse, le fœtus peut en subir les conséquences. En effet les restes du fœtus absorbés par son jumeau peuvent se présenter sous la forme d'une tumeur ou d'un kyste pouvant se révéler à l'âge adulte. Selon les chercheurs, après 20 semaines, le fœtus peut subir des conséquences neurologiques graves, telles qu'une paralysie cérébrale.

Psychologiquement[modifier | modifier le code]

Le docteur Claude Imbert a évoqué ce sujet en développant un décryptage des mémoires prénatales en sophro-analyse, développé dans le livre Un seul être vous manque… : Auriez vous perdu un jumeau ?.

Puis le psychothérapeute Alfred Austermann a présenté des effets dans le livre syndrome du jumeau perdu que d'autres ont nommés jumeau manquant.

Luc Nicon a exploré ce sujet à force de croiser des comptes-rendus d'expérience sensorielles évoquant aussi ce thème, ce qu'il relate dans son lire la révolution tipi.

Symptômes chez la mère[modifier | modifier le code]

La lyse se manifeste par certains symptômes :

  • des saignements utérins (métrorragies) ;
  • des crampes abdominales ;
  • un col utérin ouvert et indolore.

Risques[modifier | modifier le code]

Le risque principal est une perte du deuxième embryon, réalisant une fausse couche spontanée globale.

La lyse d'un jumeau peut être provoquée médicalement dans le cadre d'une interruption sélective de grossesse.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Un seul être vous manque... : Auriez-vous eu un jumeau ? Claude Imbert 1 juillet 2004 (ISBN 978-2914689038)
  • Le syndrome du jumeau perdu, Alfred & Bettina Austermann, 27 janvier 2016 (ISBN 978-2840585473)
    • Témoignages sur le syndrome du jumeau perdu, Alfred & Bettina Austermann,06 Juin 2016 (ISBN 9782840585671)
  • La révolution tipi, Luc Nicon, 29 mai 2018 (ISBN 979-1028510749)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]