Lyrides

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Lyrides (LYR)
Caractéristiques
Parent C/1861 G1 (Thatcher)
Mois 16-25 avril
Date du maximum 22 avril
Vitesse 48 km/s
Taux horaire zénithal 18
Radiant
Constellation Lyre
Coordonnées équatoriales α : 18h 08m 00s
δ : 32° 0′ 0″

Localisation dans la constellation : Hercule

(Voir situation dans la constellation : Hercule)
Hercules IAU.svg

Les Lyrides désignent un important essaim d'étoiles filantes qui débute le 16 avril et finit le 26 avril[1] de chaque année.

Observation[modifier | modifier le code]

Le radiant de cet essaim se situe dans la constellation de la Lyre, son maximum d'activité a lieu le 22 avril, c'est pourquoi on le nomme aussi « Alpha Lyrides » ou « Lyrides d'avril ».

Ce radiant se décale progressivement vers la constellation d'Hercule. La source de cet essaim est la comète périodique C/1861 G1 (Thatcher)[2]. Les Lyrides sont observées depuis plus de 2600 ans.

La pluie d'étoiles filantes du 22 mai -687 [3] (calendrier julien proleptique), fut observée par Zuo Zhuan, qui la décrit ainsi :

« En ce jour d'été du xīn-mǎo du 4e mois de la 7e année du roi Zhuang de Lu, à la tombée de la nuit, les étoiles fixes sont invisibles, à minuit, les étoiles tombèrent comme la pluie[4]. »

Le pic d'activité de l'essaim se situe entre le 22 avril et le matin du 23 avril. On compte généralement entre 5 et 20 météores par heure, en moyenne 10[1]. Les observateurs en campagne en dénombrent plus que ceux situés en agglomération, en raison de la pollution lumineuse.

Les Lyrides ont généralement une magnitude visuelle de +2. Toutefois, certains de ces météores peuvent être plus brillants, connus sous le nom de « Lyrid fireballs » [5], ils peuvent projeter une ombre durant quelques instants et laisser derrière eux un rémanent de trainée durant plusieurs minutes[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Lyrids », sur Meteor Showers Online (consulté le 8 mars 2009)
  2. (en) T. R. Arter, « The mean orbit of the April Lyrids », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, vol. 289, no 3,‎ , p. 721–728 (lire en ligne)
  3. (en) Certaines sources prétendent qu'il s'agirait du « 16 Mars », ce qui ne peut être vrai. Car le 16 mars dont on parle est celui du calendrier grégorien proleptique; de plus, ce n'était pas durant l'été d'après ce que précise le texte original.
  4. (en) « Meteors - April's Lyrid Meteor Shower », sur Sky and Telescope (consulté le 8 mars 2009)
  5. (en) [vidéo] Lyrid Fireball Meteor 2006 sur YouTube
  6. (en) « The Lyrid meteor shower », sur spaceweather.com (consulté le 8 mars 2009)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]