Lyrides

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’astronomie
Cet article est une ébauche concernant l’astronomie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Les Lyrides désignent un important essaim d'étoiles filantes qui débute le 16 avril et finit le 26 avril[1] de chaque année.

Observation[modifier | modifier le code]

Le radiant de cet essaim se situe dans la constellation de la Lyre, son maximum d'activité a lieu le 22 avril, c'est pourquoi on le nomme aussi « Alpha Lyrides » ou « Lyrides d'avril ».

Ce radiant se décale progressivement vers la constellation d'Hercule. La source de cet essaim est la comète périodique Thatcher (C/1861 G1)[2]. Les Lyrides sont observées depuis plus de 2600 ans.

La pluie d'étoiles filantes du 22 mai -687 [3] (calendrier julien proleptique), fut observée par Zuo Zhuan, qui la décrit ainsi :

« En ce jour d'été du xīn-mǎo du 4e mois de la 7e année du roi Zhuang de Lu, à la tombée de la nuit, les étoiles fixes sont invisibles, à minuit, les étoiles tombèrent comme la pluie[4]. »

Le pic d'activité de l'essaim se situe entre le 22 avril et le matin du 23 avril. On compte généralement entre 5 et 20 météores par heure, en moyenne 10[1]. Les observateurs en campagne en dénombrent plus que ceux situés en agglomération, en raison de la pollution lumineuse.

Les Lyrides ont généralement une magnitude visuelle de +2. Toutefois, certains de ces météores peuvent être plus brillants, connus sous le nom de « Lyrid fireballs » [5], ils peuvent projeter une ombre durant quelques instants et laisser derrière eux un rémanent de trainée durant plusieurs minutes[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Lyrids », sur Meteor Showers Online (consulté le 8 mars 2009)
  2. (en) T. R. Arter, « The mean orbit of the April Lyrids », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, vol. 289, no 3,‎ , p. 721–728 (lire en ligne)
  3. (en) Certaines sources prétendent qu'il s'agirait du « 16 Mars », ce qui ne peut être vrai. Car le 16 mars dont on parle est celui du calendrier grégorien proleptique; de plus, ce n'était pas durant l'été d'après ce que précise le texte original.
  4. (en) « Meteors - April's Lyrid Meteor Shower », sur Sky and Telescope (consulté le 8 mars 2009)
  5. (en) [vidéo] Lyrid Fireball Meteor 2006 sur YouTube
  6. (en) « The Lyrid meteor shower », sur spaceweather.com (consulté le 8 mars 2009)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]