Lydia Cabrera

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cabrera.
image illustrant  une femme de lettres image illustrant cubain
Cet article est une ébauche concernant une femme de lettres cubaine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Lydia Cabrera
Lidia cabrera.JPG
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 91 ans)
MiamiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités

Lydia Cabrera (née à La Havane le - morte à Miami, États-Unis, le (à 91 ans))[1],[2] est une écrivaine, anthropologue et chercheuse cubaine exilée. Ses histoires racontent des mythes sur l’origine de l’univers africain, avec des animaux personnifiés, des dieux africains, le destin et travail des animaux et des plantes, etc.

Elle avait une maladie qui l’empêchait d’aller à l’école et au lycée, et elle fut éduquée par des précepteurs chez elle. Puis elle put suivre des études et aller à Paris en 1927. Elle étudia 3 ans à l'École du Louvre.

Elle commença les recherches pour ses écrits en 1928, et put les publier dans les magazines français, Les Cahiers du Sud, la Revue de Paris et Les Nouvelles littéraires. Ces contes sont traduits vers le français et la maison d’édition Gallimard les publie comme Contes nègres de Cuba en 1936. Elle les publie en espagnol en 1940.

À partir de 1950, elle parcourut l’île de Cuba en compilant de l’information sur des mythes et rituels gardés par les anciens Noirs.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Cuentos negros de Cuba
  • ¿Por qué? Cuentos negros de Cuba
  • El Monte
  • Refranes de negros viejos
  • Anagó, vocabulario lucumí
  • La sociedad secreta Abakuá, narrada por viejos adeptos.
  • Otán Iyebiyé, las piedras preciosas.
  • Ayapá: Cuentos de Jicotea
  • La laguna sagrada de San Joaquín
  • Yemayá y Ochún
  • Anaforuana: ritual y símbolos de la iniciación en la sociedad secreta Abakuá
  • Francisco y Francisca: chascarrillos de negros viejos
  • Itinerarios del Insomnio: Trinidad de Cuba
  • Reglas de Congo: Palo Monte Mayombe
  • Koeko iyawó, aprende novicia: pequeño tratado de regla lucumí
  • Cuentos para adultos, niños y retrasados mentales
  • La Regla Kimbisa del Santo Cristo del Buen Viaje
  • Páginas Sueltas

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (es) Natalia Bolívar Aróstegui et Natalia del Río Bolívar, Lydia Cabrera en su laguna sagrada, Editorial Oriente, Santiago de Cuba, 2000, 187 p. (ISBN 959-110295-X)
  • Amandine Hahn, Lydia Cabrera y la estética vanguardista : el « collage » en 'Cuentos negros de Cuba', para une nueva aproximación a la cultura afrocaribeña, Université de Besançon, 2011, 91 p. (Mémoire de master 2)
  • (en) Edna M. Rodríguez-Mangual, Lydia Cabrera and the construction of an Afro-Cuban cultural identity, University of North Carolina Press, Chapel Hill, London, 2004, 1999 p. (ISBN 0-8078-5554-5)

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Cabrera Lydia (1900-1991) », sur Encyclopædia Universalis (consulté le 19 octobre 2015)
  2. (en) Catherine Davies. Lydia Cabrera 1900-1991: Cuban writer and ethnographer. In : Verity Smith (éd.), Encyclopedia of Latin American Literature, Fitzroy Dearborn publishers, 1997, p. 153-155. Disponible sur : Google Books.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]