Lycée français de Pondichéry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie, sources ou liens externes (octobre 2015).

Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes.

image illustrant l’éducation image illustrant le monde indien image illustrant la France
Cet article est une ébauche concernant l’éducation, le monde indien et la France.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Lycée français de Pondichéry
Image illustrative de l'article Lycée français de Pondichéry
La cour du lycée français de Pondichéry
Généralités
Création 1826
Coordonnées 11° 55′ 50″ Nord, 79° 49′ 57″ Est
Adresse 12 rue Victor Simonel, Pondichéry, Territoire de Pondichéry
Site internet lfpondichery.net
Cadre éducatif
Type privé
Proviseur Stephan Madrias
Population scolaire 1 400
Langues étudiées français langue étrangère pour les non francophones, anglais, tamoul, espagnol, allemand
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Inde

(Voir situation sur carte : Inde)
Point carte.svg

Le lycée français de Pondichéry est un lycée français à l'étranger, situé à Pondichéry en Inde.

Historique[modifier | modifier le code]

Plus important établissement de ce type en Asie, il fut créé le 26 octobre 1826 sur l'ordre du gouverneur de Pondichéry, Desbassyns de Richemont. Il remplaçait alors une "école de la mission" qui, moribonde, était tenue par d'anciens missionnaires jésuites. Il accueille aujourd'hui environ 900 élèves de la maternelle à la terminale.

Le lycée, baptisé "Collège Royal" à sa création, se destinait à l'éducation de la classe blanche[Quoi ?] et métisse. L'enseignement fut confié à des professeurs d'université, donc à des laïcs. Son enseignement incluait des cours de tamoul et d'hindoustani. Il avait été installé dans une maison en location rue de la Monnaie (l'actuel 12 rue Victor Simonel) qui fut ensuite acquise par les autorités coloniales. Puis elle fut agrandie par deux fois (en 1843 et 1849-1850). Le Lycée français occupe toujours cet immeuble qui possède l'une des plus belles cours anciennes de la ville. C'est un très bel et assez rare exemple d'architecture coloniale française en Inde.

Pourtant, les débuts de l'enseignement laïc en Inde furent très modestes (40 élèves en 1834), principalement à cause de la méfiance de la société coloniale. L'enseignement fut donc rendu aux Missions étrangères de Paris en 1846. Elles le conservèrent jusqu'en 1899. En 1948, le collège royal est transformé en collège national.

Jawaharlal Nehru visita l'établissement où il prononça ces mots d'espoir et de fraternité : « Pondichéry, fenêtre ouverte sur la France ». Le collège devint Le lycée français en 1972.

Les proviseurs[modifier | modifier le code]

  • 2016 - : Stephan Madrias[1].
  • 2013-2016 : Aline Charles[2].
  • 2008-2013 : Éric Compan (depuis 2015 directeur de l'Alliance française d'Haïti à Cap-Haïtien)
  • 2003-2008 : Guy Vandendriessche[3].
  • 1999-2003 : Éric Douçot (adjoint : Michel Irrmann)[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le mot du proviseur », sur Lycée français de Pondichéry (consulté le 31 août 2016)
  2. Annie Philip, « Lycée français si for all, not French alone », sur The Hindu,‎
  3. « Un proviseur de Pondichéry à Longwy », sur Le Républicain lorrain,‎ (consulté le 31 août 2016)
  4. « Partenariat Académie de Lyon Établissements de la zone Asie-Pacifique », sur Service académique de la formation continue et de l'innovation de l'Académie de Lyon - SAFCI (consulté le 31 août 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]