Lycée Ahmed Reda Houhou (Constantine)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lycée Ahmed Reda Houhou
Généralités
Création 1883
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Adresse
Constantine
Cadre éducatif
Type Établissement public d'enseignement secondaire
Formation Lycée en Algérie
Langues étudiées arabe, français, anglais
Localisation
Le lycée de Constantine vers 1906, l'entrée.

Le Lycée Ahmed Reda Houhou est un lycée algérien situé à Constantine en Algérie, fondé en 1883, à l'époque coloniale française. Il doit son nom à l'écrivain algérien Ahmed Reda Houhou.

Il doit son ancien nom Lycée d'Aumale (donné en ) au duc d'Aumale, fils de Louis-Philippe et gouverneur général d'Algérie, à qui Abdelkader remit sa reddition en 1847.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1856, la population européenne est suffisante pour nécessiter la création d'un collège communal, le collège se développe et en parallèle un autre collège est ouvert, le Collège arabe-français de Sidi-M'Cid destiné aux enfants des notables musulmans. Après diverses péripéties, les deux établissements fusionnent en 1871 en un collège mixte, il est question de créer un lycée national mixte qui sera officialisé par un décret impérial en 1876. Il ne s'ouvrira effectivement, après les derniers travaux, qu'à la rentrée 1883 sous le nom de lycée national de Constantine.

En 1942, le lycée est baptisé lycée d'Aumale, suivant une directive qui s'applique aussi au Grand lycée d'Alger devenant le lycée Bugeaud. Après l'indépendance algérienne, le lycée est rebaptisé Lycée Ahmed Reda Houhou.

Enseignants et anciens élèves[modifier | modifier le code]

Le lycée de Constantine, la cour intérieure en 1900. Photo atelier de Jongh frères.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]