Lycée Saint-Joseph-de-Tivoli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Lycée Saint-Joseph et Tivoli (homonymie).

Lycée Saint-Joseph-de-Tivoli
Lycée Saint-Joseph-de-Tivoli
Généralités
Création 1850
Pays Drapeau de la France France
Coordonnées 44° 51′ 10″ nord, 0° 35′ 50″ ouest
Adresse 40 avenue d'Eysines
33073 Bordeaux
Site internet tivoli-33.org
Cadre éducatif
Appellation Saint-Joseph-de-Tivoli, « Tivoli »
Réseau Etablissements scolaires jésuites de France
Type Enseignement privé
Directeur Louis Lourme[1]
Population scolaire plus de 2 000
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Bordeaux
(Voir situation sur carte : Bordeaux)
Point carte.svg
Bâtiment central, côté cour intérieure.

Le lycée Saint-Joseph-de-Tivoli, communément appelé « Tivoli », est un établissement scolaire privé catholique sous tutelle jésuite[2], situé à Bordeaux.

Historique[modifier | modifier le code]

Implantation[modifier | modifier le code]

Relevant de la tradition pédagogique du Ratio Studiorum de l'ancien collège de la Madeleine (fondé en 1572 et fermé lorsque les jésuites sont expulsés en 1762), le nouveau collège Saint-Joseph, ouvert d'abord à La Sauve (1850), s'établit en 1859 à Bordeaux même, sur le domaine des frères Labottière, dans le quartier de « Tivoli »[3], avant d'être transféré sur le domaine de Peyreblanque (Caudéran) à son actuel emplacement (40 avenue d'Eysines).

Le lycée est inauguré le 31 mai 1931.

L'établissement est géré depuis quelques années sous contrat d'association.

La tradition jésuite[modifier | modifier le code]

De tradition jésuite, l'établissement comporte des classes de maternelle, une école primaire, un collège, un lycée (sections S, ES, L et STMG) ainsi qu'un établissement supérieur préparant aux BTS CGO, diplôme de comptabilité et de gestion et diplôme supérieur de comptabilité et de gestion[4].

L'accent est aussi mis sur l'apprentissage des langues vivantes. Il est ainsi proposé des échanges internationaux en Allemagne, en Espagne ainsi qu'en Australie et aux États-Unis. Le projet éducatif jésuite, prônant l'ouverture aux autres, le partage et l'échange, a également mis en place l'association Tivoli Sans Frontières (T.S.F) en 1988 qui, chaque année, permet à des lycéens d'aider des villages d'Afrique à se développer en construisant des écoles et des dispensaires.

Classement du lycée[modifier | modifier le code]

En 2015, le lycée se classe 2e sur 46 au niveau départemental, en termes de qualité d'enseignement, et 95e au niveau national[5]. Le classement s'établit sur trois critères : le taux de réussite au bac, la proportion d'élèves de première qui obtient le baccalauréat en ayant fait les deux dernières années de leur scolarité dans l'établissement, et la « valeur ajoutée » (calculée à partir de l'origine sociale des élèves, de leur âge et de leurs résultats au diplôme national du brevet)[6].

Anciens directeurs[modifier | modifier le code]

Anciens élèves[modifier | modifier le code]

Source : annuaire du lycée

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Curriculum-vitae de Louis Lourme », sur u-bordeaux3.academia.edu, (consulté le 14 mars 2019)
  2. Caractéristiques d'un établissement jésuite.
  3. « Collège fantôme », sur sudouest.fr, (consulté le 14 mars 2019)
  4. Voir sur le site categorynet.com.
  5. « Classement département et national du lycée », sur L'Express, (consulté le 1er mai 2015).
  6. « Méthodologie du classement 2015 des lycées français », sur L'Express, (consulté le 1er mai 2015).
  7. « Lespinasse de Saune, Mgr Henri », sur Dictionnaire biographique des chrétiens d'Afrique.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]