Lycée Pasteur (Neuilly-sur-Seine)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lycée Pasteur.
Lycée Pasteur
Image illustrative de l'article Lycée Pasteur (Neuilly-sur-Seine)
Généralités
Création 1914
Pays Drapeau de la France France
Coordonnées 48° 53′ 10″ nord, 2° 16′ 26″ est
Adresse 21, boulevard d’Inkermann
92200 Neuilly-sur-Seine
Site internet http://www.lyc-pasteur-neuilly.ac-versailles.fr/
Cadre éducatif
Pouvoir organisateur Académie de Versailles
Proviseur Monique Aquilina
Matricule 0920142E (lycée), 0921780K (collège)
Options Sciences économiques et sociales
Langues étudiées anglais, allemand, espagnol, russe, latin, grec
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-Seine

(Voir situation sur carte : Hauts-de-Seine)
Point carte.svg

Le lycée Pasteur est un établissement scolaire public du second cycle du second degré[1] situé au no 21, boulevard d’Inkermann, à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine). Il est pourvu de classes préparatoires aux grandes écoles et constitue, avec le collège[2] établi dans ses murs, une cité scolaire. Il porte le nom du savant Louis Pasteur.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'hôpital militaire américain du lycée Pasteur en 1918.

Construit à partir de 1912 et achevé à l'été 1914, le bâtiment est réquisitionné au début de la Première Guerre mondiale et abrite un hôpital créé par l'hôpital américain de Paris, situé également à Neuilly, et qui perdurera pendant toute la durée du conflit. Deux plaques commémoratives apposées en 1934 rappellent l'histoire de l'ambulance américaine du lycée Pasteur (1914-1917)[3],[4].

Le bâtiment reçoit ses premiers élèves à la rentrée de 1919 et est inauguré le 18 octobre 1923.

Jusqu'en 1950, le lycée Paul-Langevin de Suresnes dépend administrativement du lycée Pasteur.

Ses classes préparatoires littéraires et commerciales sont transférées dans deux établissements voisins à partir des années 2000[5].

Architecture[modifier | modifier le code]

Le pavillon central vu depuis le nord-est.

Œuvre de l'architecte Umbdenstock, le bâtiment imite librement les architectures Renaissance et Louis XIII, le Blois de Louis XII et les hôtels de la place des Vosges, mais il utilise un matériau moderne, le béton armé[6]. Les façades sont en briques et en pierre de taille.

Le campanile est revêtu des quatre inscriptions suivantes : « L'heure revient, l'homme ne revient pas » ; « Chaque heure blesse, la dernière tue » ; « L'heure française sonnera toujours » ; « Quand l'heure sonne, homme soit debout ». Elles sont gravées lors de la construction du lycée et sont antérieures à la Première Guerre mondiale[7].

Enseignement[modifier | modifier le code]

Classement du lycée[modifier | modifier le code]

En 2016, le lycée se classe 22e sur 52 au niveau départemental en termes de qualité d'enseignement, et 632e au niveau national[8]. Le classement s'établit sur trois critères : le taux de réussite au bac, la proportion d'élèves de première qui obtient le baccalauréat en ayant fait les deux dernières années de leur scolarité dans l'établissement, et la valeur ajoutée (calculée à partir de l'origine sociale des élèves, de leur âge et de leurs résultats au diplôme national du brevet)[9].

Classement des CPGE[modifier | modifier le code]

Le classement national des classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) se fait en fonction du taux d'admission des élèves dans les grandes écoles. En 2015, L'Étudiant donnait le classement suivant pour les concours de 2014 :

Filière Élèves admis dans
une grande école*
Taux
d'admission*
Taux moyen
sur 5 ans
Classement
national
Évolution
sur un an
ECS [10] 0 / 36 élèves 0 % 4 % 95eex-æquo
sur 95
en diminution 66
MP / MP* [11] 40 / 78 élèves 51 % 38 % 8e
sur 114
en augmentation 2
PC / PC* [12] 41 / 83 élèves 49 % 35 % 5e
sur 110
en augmentation 3
PSI / PSI* [13] 12 / 47 élèves 26 % 23 % 19e
sur 120
=
Source : Classement 2015 des prépas - L'Étudiant (Concours de 2014).
* le taux d'admission dépend des grandes écoles retenues par l'étude. Par exemple, en filières
ECE et ECS, ce sont HEC, ESSEC, et l'ESCP qui ont été retenues; en filières scientifiques, c'est un panier de 11 à 17 écoles d'ingénieurs qui a été retenu selon la filière (MP, PC, PSI, PT ou BCPST).

À partir de septembre 2014, le lycée Pasteur ne possède plus que des classes préparatoires dites scientifiques : MP/MP*, PC/PC* et PSI/PSI*, la classe préparatoire ECS ayant fermé après les concours de 2014.

Notoriété[modifier | modifier le code]

Anciens enseignants[modifier | modifier le code]

Anciens élèves[modifier | modifier le code]

Tournages[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Lycée Louis-Pasteur », sur Annuaire de l'Éducation nationale
  2. « Collège Louis-Pasteur », sur Annuaire de l'Éducation nationale
  3. « L'Hôpital Américain de Paris et ses dates clés », sur american-hospital.org (consulté le 5 décembre 2016)
  4. « L’Ambulance américaine au Lycée Pasteur 1914-1919 » [PDF], sur ancienslyceepasteurneuilly.org (consulté le 5 décembre 2016)
  5. « Les élèves de Pasteur veulent garder leur prépa », sur Le Parisien,‎ (consulté le 19 septembre 2014).
  6. Inventaire général du patrimoine culturel
  7. Félix Klein, La guerre vue d'une ambulance, Paris, Armand Colin, , p. 60
  8. Classement départemental et national du lycée
  9. Méthodologie du classement national des lycées français
  10. Classement 2015 des prépas ECS
  11. Classement 2015 des prépas MP
  12. Classement 2015 des prépas PC
  13. Classement 2015 des prépas PSI
  14. http://lorraine.france3.fr/info/aurelie-filippetti-est-ministre-de-la-culture-73937322.html
  15. a et b Site des anciens élèves du Lycée Pasteur
  16. Virginie Le Guay, « Richard Orlinsky : ses animaux ont fait sa fortune », Paris Match, semaine du 30 juin au 6 juillet 2016, pages 86-91.
  17. Anne Fulda, « Amanda Sthers, écrivain people », in Le Figaro, vendredi 15 février 2013, p. 16.
  18. (en) « Scout toujours... - Filming Locations », sur imdb.com (consulté le 30 avril 2015)