Lycée Marcelin-Berthelot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Berthelot.

Lycée Marcelin-Berthelot
Image illustrative de l’article Lycée Marcelin-Berthelot
Entrée principale du lycée
Généralités
Création 1938
Pays Drapeau de la France France
Académie Créteil
Coordonnées 48° 48′ 37″ nord, 2° 28′ 09″ est
Adresse 6 boulevard Maurice Berteaux, Saint-Maur-des-Fossés
94470 Paris
Site internet lycee-berthelot.fr
Cadre éducatif
Type Établissement public local d'enseignement
Proviseur Pascal Bolloré
Matricule 0940120V
Population scolaire 2248 élèves
Formation Lycée général (S, ES et L)
CPGE scientifiques, économiques et littéraires
Langues étudiées anglais, allemand, espagnol, italien, russe, chinois
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Val-de-Marne

(Voir situation sur carte : Val-de-Marne)
Point carte.svg

Le lycée Marcelin Berthelot se situe à l'ouest de la commune de Saint-Maur-des-Fossés, dans le quartier de Saint-Maur Créteil, et près de celle de Joinville.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le lycée Marcelin Berthelot, nommé en l'honneur du chimiste et biologiste français Marcellin Berthelot (1827-1907), a été fondé en 1938 dans un bâtiment construit en 1936. C'est le premier lycée de France à avoir été mixte dès son ouverture[1]. Son architecture imposante et la hauteur des plafonds témoignent du prestige que les autorités ont voulu, dès le début, donner à cet établissement. Très vite, il a drainé les meilleurs élèves des alentours et même du département. Léopold Sédar Senghor, premier président du Sénégal, y a notamment été professeur en classes préparatoires littéraires à partir de 1938 et une salle du lycée porte son nom.

Alors que le régime de Vichy promeut une image réactionnaire du rôle des femmes, l'exemple du lycée Marcelin-Berthelot est particulier, car il participe à cette période au développement de la mixité scolaire : en 1938, il comptait déjà 25 jeunes filles et augmente jusqu'à atteindre le nombre de 515 en 1945, soit 39 % des élèves, la mixité y étant tolérée dans la mesure où de nombreuses familles de la banlieue sud-est de Paris – où il y a très peu de lycées de jeunes filles – souhaitaient que leurs filles bénéficient d'une ascension sociale. En janvier 1943, le jugement du proviseur du lycée est toutefois sévère : « Le caractère mixte du lycée complique beaucoup l'œuvre d'éducation. Le langage qui convient aux garçons n'est pas toujours celui qu'il faut tenir aux jeunes filles. […] Il arrive aussi que les jeunes filles prennent aux garçons leurs défauts et n'observent pas toujours toute la réserve souhaitable, leur présence est un élément de trouble et ne contribue à améliorer ni l'instruction ni l'éducation ». Pour sa part, le recteur de l'académie craint qu'un trop grand nombre d'élèves féminines ne prenne de places aux garçons[2].

Une stèle rendant hommage à des soldats liés au lycée morts aux cours de différentes guerres est placée à l'entrée du bâtiment. Aujourd'hui, une application plus stricte de la carte scolaire et le développement des classes préparatoires dans d'autres lycées ont limité son rôle traditionnel d'établissement d'élite. Outre son rôle de lycée et classes préparatoires, il accueille chaque année les oraux de plusieurs agrégations, dont celles de physique, de chimie et de mathématiques.

Classement du lycée[modifier | modifier le code]

En 2018, le lycée est classé 35e par le journal Le Figaro et 171e au niveau national par le journal Le Parisien.

En 2015, le lycée se classe 16e sur 47 au niveau départemental en termes de qualité d'enseignement, et 587e au niveau national[3]. Le classement s'établit sur trois critères : le taux de réussite au bac, la proportion d'élèves de première qui obtient le baccalauréat en ayant fait les deux dernières années de leur scolarité dans l'établissement, et la valeur ajoutée (calculée à partir de l'origine sociale des élèves, de leur âge et de leurs résultats au diplôme national du brevet)[4].

À la suite de l'attentat contre Charlie Hebdo[modifier | modifier le code]

Au mois de mai, le rédacteur en chef du journal mensuel des élèves, La Mouette bâillonnée, qui a publié un numéro spécial "je suis Charlie" reçoit, ainsi que ses parents, sept menaces de mort en quatre mois, accompagnées de douilles[5],[6],[7]. Le 21 mai, les élèves et les professeurs du lycée, pour soutenir ce lycéen, exercent leur droit de retrait. L’enquête s'oriente vers des coupables venant de l'intérieur du lycée[8],[9],[10],[11]. Trois mois plus tard, le 18 septembre 2015, le rédacteur en chef annonce sa démission, à la suite d'un cambriolage[12],[13],[14]. Par ailleurs, en vertu de l'application du plan Vigipirate, il a été ordonné que les portes du lycée ne soient ouvertes qu'aux heures d'intercours, et que tout élève souhaitant pénétrer dans l'enceinte devait en priorité présenter sa carte du lycée.

2016[modifier | modifier le code]

En septembre, une jeune fille de 14 ans meurt après être tombée du troisième étage du bâtiment[15].

Élèves[modifier | modifier le code]

Le lycée compte environ 2 200 élèves répartis dans 68 classes dont 11 classes de « sportifs de haut niveau » et 27 de post-bac. Les effectifs sont répartis environ pour moitié dans le secondaire, le reste étant répartis en classes préparatoires ou en BTS de Commerce International.

Le lycée abrite des classes préparatoires littéraires (A/L), économiques et commerciales (ECE et ECS), scientifiques (MPSI, PCSI, MP, PC, PSI, BCPST). En 2015, L'Étudiant donnait le classement suivant pour les concours de 2014 :

Filière Élèves admis dans
une grande école*
Taux
d'admission*
Taux moyen
sur 5 ans
Classement
national
Évolution
sur un an
ECE [16] 3 / 39 élèves 8 % 8 % 22e
sur 105
en augmentation 13
ECS [17] 7 / 40 élèves 18 % 28 % 22e
sur 95
en diminution 2
Khâgne A/L [18] 0 / 41 élèves 0 % 2 % 41eex-æquo
sur 41
=
MP / MP* [19] 12 / 64 élèves 19 % 25 % 20e
sur 114
en diminution 2
PC / PC* [20] 6 / 84 élèves 7 % 8 % 31e
sur 110
en augmentation 2
PSI / PSI* [21] 17 / 88 élèves 19 % 25 % 23e
sur 120
en diminution 7
BCPST [22] 48 / 128 élèves 38 % 40 % 28e
sur 53
en diminution 8
Source : Classement 2015 des prépas - L'Étudiant (Concours de 2014).
* le taux d'admission dépend des grandes écoles retenues par l'étude. En filières ECE et ECS,
ce sont HEC, ESSEC, et l'ESCP. Pour les khâgnes, ce sont l'ENSAE, l'ENC, les 3 ENS, et 5 écoles
de commerce (HEC, ESSEC, ESCP, EM Lyon et EDHEC). En filières scientifiques, ce sont un panier
de 11 à 17 écoles d'ingénieurs qui ont été retenus selon la filière (MP, PC, PSI, PT ou BCPST).

Anciens élèves et professeurs[23],[24][modifier | modifier le code]

Le lycée Marcelin Berthelot a compté parmi ses professeurs Léopold Sédar Senghor, ancien président du Sénégal, académicien et célèbre poète de la négritude. Georges Politzer a aussi enseigné dans ce lycée entre 1938 et 1941. Michel Charpentier, syndicaliste enseignant, a été proviseur du lycée ; Jean-Jacques Romero et Philippe Tournier l'un puis l'autre secrétaires généraux du SNPDEN (principal syndicat des chefs d'établissements) ont également dirigé le lycée Marcelin Berthelot). L'historienne Madeleine Rebérioux y a aussi enseigné.

Liste des anciens élèves ou personnels[modifier | modifier le code]

  • Domaine sportif :

Isabelle Autissier, Roger Bambuck, Jean Galfione, Jean-Pierre Jarier, Émilie Le Pennec, Céline Lebrun, Henri Leconte, Hugues Obry, Tony Parker[25], Arnaud Tournant, Sébastien Frangolacci, Teddy Riner[26].

  • Écrivains et artistes :

Roger Garaudy, Julien Gracq, Dominique Jamet, François Léotard, Georges Wolinski.

  • Haute administration :

Jacques Kosciusko-Morizet

  • Universitaires, chercheurs :

Claude Allègre, Michel Balard, Claude Régnier, Pierre-Georges Castex, Jean Jacquart, Yves Lacoste[27], Denys Lombard, Jean Mongrédien, Albert Soboul, Madeleine Rebérioux, Francis Vian.

  • Politiques, religieux, syndicalistes :

Claude Allègre, Roger Bambuck, Cardinal Philippe Barbarin, Xavier Emmanuelli, Henri Goetschy, François Léotard, Gilbert Noël, Roland Nungesser, Jean-Jacques Romero, Valérie Boyer.

  • Monde du spectacle, artistes :

Claude Confortès, Roland Dubillard, Pierre Jolivet, Philippe Léotard, Marthe Mercadier, Maurice Pialat, Jean Rochefort, Vanessa Paradis[28],[26], Martin Valente, Jean-Pierre Dorat, Fary Lopes

Aumônerie[modifier | modifier le code]

Le père Philippe Gueudet a été aumônier du lycée de 1971 à 1981. L'aumônier actuel est le père Cédric Kuntz, qui est par ailleurs vicaire à la paroisse Notre-Dame-du-Rosaire à Saint-Maur-des-Fossés.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur le territoire français, il existe plusieurs autres établissements portant le nom de Marcelin Berthelot, dans l'académie de Poitiers notamment.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cécile HOCHARD, « Une expérience de mixité dans l’enseignement secondaire à la fin des années 1930 : le lycée Marcelin Berthelot à Saint-Maur-des-Fossés », Clio, numéro 18-2003, Mixité et coéducation, [En ligne], mis en ligne le 04 décembre 2006. URL : http://clio.revues.org/index614.html. Consulté le 01 décembre 2011.
  2. Odile Roynette, « La mixité : une révolution en danger ? », L'Histoire n°455, janvier 2019, p. 12-19.
  3. Classement départemental et national du lycée
  4. Méthodologie du classement national des lycées français
  5. "Charlie" : le lycéen menacé de mort soutenu par ses professeurs - Le Point
  6. "Nous sommes Charlie" - Mobilisation autour d'un élève menacé pour un article
  7. Menacé de mort à cause d'un hommage à "Charlie Hebdo" : notre démarche était innocente - le Plus
  8. https://www.lemonde.fr/police-justice/article/2015/05/21/un-lyceen-menace-de-mort-apres-la-parution-d-un-journal-en-hommage-a-charlie-hebdo_4638099_1653578.html
  9. Un lycéen menacé de mort pour avoir soutenu Charlie Hebdo | France info
  10. Un lycéen menacé de mort après la publication d'un journal spécial Charlie Hebdo - 20minutes.fr
  11. A Saint-Maur-des-Fossés : le lycée Berthelot solidaire de son rédac’chef menacé de mort | 94 Citoyens
  12. "Annonce de démission" - Facebook
  13. "La Mouette bâillonnée : le rédacteur en chef du journal lycéen victime d'un cambriolage" - Métronews
  14. "Charlie Hebdo: un lycéen qui avait publié un journal spécial à nouveau pris pour cible" - Le Huffing Post
  15. http://www.leparisien.fr/saint-maur-des-fosses-94100/saint-maur-chute-mortelle-d-une-lyceenne-de-marcelin-berthelot-28-09-2016-6158825.php
  16. Classement 2015 des prépas ECE
  17. Classement 2015 des prépas ECS
  18. Classement 2015 des prépas A/L
  19. Classement 2015 des prépas MP
  20. Classement 2015 des prépas PC
  21. Classement 2015 des prépas PSI
  22. Classement 2015 des prépas BCPST
  23. En passant par le lycée Marcelin-Berthelot, 1938-1988, Saint-Maur-des-Fossés, Association des anciens du lycée Marcelin-Berthelot, , 154 p., pages 108 à 111
  24. Annuaire des anciens du lycée Marcelin-Berthelot, Association des anciens du lycée Marcelin-Berthelot,
  25. « D’hier à aujourd’hui à Saint-Maur (page 7) » (consulté le 10 juin 2015).
  26. a et b « Lycée Marcelin Berthelot » (consulté le 10 juin 2015).
  27. Yves Lacoste, La géographie, ça sert, d'abord, à faire la guerre, La Découverte / Poche, édition augmentée, rééd. 2014, page 74.
  28. « Vanessa Paradis est une Saint-maurienne ! », (consulté le 10 juin 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]

48° 48′ 35″ N, 2° 28′ 09″ E