Lycée Leconte-de-Lisle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le lycée peu avant 1885 alors qu'il s'appelait encore lycée de Saint-Denis et qu'il occupait toujours les bâtiments du collège de Bourbon en centre-ville.

Désormais baptisé en l'hommage du poète Leconte de Lisle, le lycée Leconte-de-Lisle est le plus ancien lycée de l'île de La Réunion, un département d'outre-mer français dans l'océan Indien.

Histoire[modifier | modifier le code]

Créé sous l'ère napoléonienne, cet établissement était en fait le seul lycée de l'île jusqu'à ce que le député Michel Debré lutte personnellement pour obtenir de Paris la création de celui qui est aujourd'hui baptisé en l'honneur de Roland Garros au Tampon dans les années 1960.

Localisation[modifier | modifier le code]

Situé à Saint-Denis, le lycée fait aujourd'hui partie de la Cité Scolaire du Butor, qui rassemble un établissement polyvalent baptisé en l'honneur de Jean-Baptiste Lislet Geoffroy et un lycée professionnel, le lycée Rontaunay. Autrefois installé en centre-ville dans les bâtiments de l'actuel collège de Bourbon, il a aménagé dans les locaux qu'il occupe désormais en 1967, date de leur livraison.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Le lycée Leconte-de-Lisle est un lycée d'enseignement général et technique qui comptait 1 516 élèves à la rentrée 2005. Anne-Marie Michel est alors son proviseur jusqu'au 11 septembre 2010. Monsieur Merlo lui a succédé. Les deux proviseurs adjoints sont Pascal Hardy et Odile Delpierre depuis la rentrée 2012.

Le lycée abrite des CPGE littéraires (Khâgnes LSH) et scientifiques (MP, PC, PSI).

Classement du Lycée[modifier | modifier le code]

En 2015, le lycée se classe 25e sur 32 au niveau départemental en termes de qualité d'enseignement, et 1793e au niveau national[1]. Le classement s'établit sur trois critères : le taux de réussite au bac, la proportion d'élèves de première qui obtient le baccalauréat en ayant fait les deux dernières années de leur scolarité dans l'établissement, et la valeur ajoutée (calculée à partir de l'origine sociale des élèves, de leur âge et de leurs résultats au diplôme national du brevet)[2].

La CPGE Littéraire[modifier | modifier le code]

Les options de la filière littéraire : Anglais, Cinéma, Histoire & Géographie, Lettres classiques, Lettres modernes, Philosophie

Que deviennent les étudiants de la filière littéraire ? Les étudiants de la CPGE littéraire intègrent ces écoles:

  • Ecole Normale Supérieure Lettres et Sciences Humaines Lyon
  • Ecole Normale Supérieure Rue d'Ulm, Paris
  • Sciences Po Paris. Préparation spécifique concours Bac+ 0 et Bac +1. Accès sur concours fin de première année
  • IEP d'AIX Admission sur dossier grâce à une convention avec LLL
  • IEP RENNES Admission sur dossier et entretien grâce à une convention avec LLL
  • IEP Aix-en-Provence-Lille-Lyon-Rennes-Saint-Germain-en-Laye-Strasbourg-Toulouse. Sur concours commun
  • Grandes Ecoles de Commerce : HEC, ESCP, EM Lyon, EDHEC, et 20 autres. Sur concours par la BEL
  • Grandes Ecoles de Commerce. Sur concours par la BCE
  • Grandes Ecoles de Commerce. Sur concours Ecricome
  • ESIT, Ecole Supérieure d'Interprètes et Traducteurs. Sur concours par la BEL
  • ISIT Institut Interculturel de Management, de Communication et de Traduction. Admission grâce à une convention
  • Ecole Supérieure de Journalisme. Sur concours
  • Institut Supérieur du Management Public et Politique. Sur concours par la BEL
  • Ecole du Louvre. Sur concours par la BEL
  • Université Paris Dauphine. Sur concours par la BEL
  • Saint Cyr. Sur concours par la BEL
  • Ecole Supérieure de Réalisation Audiovisuelle
  • Ecoles de cinéma
  • Poursuite d'études en Universités grâce aux équivalences, entrée en L3 ou M1
  • CAPES
  • Agrégation[3]

Anciens élèves[modifier | modifier le code]

Anciens professeurs[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Classement Départemental et National des lycées français
  2. Méthodologie du classement national des lycées français
  3. « Lycée Leconte »
  4. « Louis Le Siner », Le DB. Dictionnaire biographique de La Réunion, sous la direction de Michel Verguin et Mario Serviable, Édition Communication Loisir Information Presse / ARS Terres Créoles, 1998(ISBN 2-908578-45-X).