Lycée David-d'Angers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Lycée et collège
David-d’Angers

Histoire et statut
Fondation 1806
Type Public
Études
Niveau Établissement secondaire :
Collège et Lycée
Localisation
Ville Angers
Pays France

Le lycée et collège David-d’Angers est un établissement public de l’académie de Nantes, comprenant un lycée d’État et un collège. Il est situé dans le centre-ville d’Angers, au 1 rue Paul-Langevin.

Le lycée regroupe près de 1 000 lycéens, dont plus de la moitié sont demi-pensionnaires, et environ 80 professeurs. Le lycée comprend également un pensionnat qui compte plus d'une centaine d'élèves.

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • En 1739, un séminaire destiné aux prêtres âgés est installé dans la maison de la « Rossignolerie », rue Célestin-Port.
  • En 1774, les Frères des Écoles chrétiennes agrandissent la propriété. Ils font construire de nouveaux bâtiments.
  • En 1802, la loi de prairial institue les lycées, les élus angevins s'engagent à payer les frais d'installation d'un lycée.
  • En 1806, inauguration du « Lycée Impérial » dans les bâtiments de la « Rossignolerie ».
  • En 1879, création de l'association amicale des anciens élèves.
  • En 1888, le lycée prend le nom de lycée David-d’Angers, à l’occasion du centenaire de la naissance du sculpteur Pierre-Jean David dit Pierre-Jean David d’Angers, né à Angers le et mort à Paris le .
  • 1940-1944, 44 élèves et anciens élèves seront tués, déportés ou fusillés. M. Gaubert, professeur d'allemand, est déporté en 1943 à Buchenwald d'où il ne reviendra pas. Des élèves juifs sont également déportés : Francis Levy, né en 1924 et Nathan Lassman, né en 1928.
  • En 1956, ouverture de nouveaux locaux : extension vers la rue Célestin Port afin de répondre à la croissance des effectifs.
  • En 1959, ouverture de l’annexe Californie (devenue par la suite le collège Californie).
  • En 1974, ce lycée de garçons devient mixte et accueille les premières jeunes filles en seconde (le lycée de filles était le lycée Joachim-du-Bellay).
  • En 1982, création du lycée Henri-Bergson, issu de la partition du lycée David-d’Angers, implanté entre les quartiers du Lac de Maine et de Belle-Beille dans l'ouest d’Angers — Henri Bergson a commencé sa carrière de professeur au lycée David-d’Angers.
  • En 1983, création de l’Orchestre symphonique du lycée David-d’Angers, « qui s’enorgueillit d’être un des très rares orchestres symphoniques de lycée français à effectuer chaque année une tournée internationale »[réf. nécessaire].
  • En 1990, le conseil régional des Pays de la Loire a entrepris la restructuration du lycée.
  • En 2006, le lycée David-d’Angers fête son bicentenaire.
  • En 2007, échange avec le Orchestre des Collèges et Gymnases Lausannois dirigé par le chef Luc Baghdassarian, réception des musiciens à Angers.

Classement du lycée[modifier | modifier le code]

En 2017, le lycée se classe 11e sur 28 au niveau départemental en termes de qualité d'enseignement, et 1 047e sur 2 277 au niveau national[1]. Le classement s'établit sur trois critères : le taux de réussite au bac, la proportion d'élèves de première qui obtient le baccalauréat en ayant fait les deux dernières années de leur scolarité dans l'établissement, et la valeur ajoutée (calculée à partir de l'origine sociale des élèves, de leur âge et de leurs résultats au diplôme national du brevet)[2].

Anciens élèves[modifier | modifier le code]

L'association[modifier | modifier le code]

L’Association des Anciens Élèves, l’une des plus anciennes de France, a été fondée en 1879 pour venir en aide aux élèves et aux anciens dans le besoin. Forte, dès ses débuts, de 200 membres, elle participe efficacement, en 1888, aux cérémonies qui célébrèrent le centenaire de David d’Angers et à l’attribution de son nom au Lycée[3].

Personnalités célèbres[modifier | modifier le code]

L’orchestre symphonique (OLDA)[modifier | modifier le code]

L’orchestre symphonique du lycée David-d’Angers, l’OLDA, est créé en 1983 par Jean-Jo Roux, professeur de musique au lycée. Le troisième et actuel directeur musical est Tony Jouanneau, qui a succédé à Thierry Rose.

L’orchestre est géré par une association loi 1901 réunissant les musiciens et leurs parents ainsi que le directeur musical. L’activité orchestrale se fait dans le cadre du lycée et du collège mais en dehors des heures de cours, généralement le samedi matin.

L’orchestre est composé de plus de 65 jeunes musiciens âgés de 11 à 18 ans, élèves d’un lycée-collège qui n’a pas de section spécialisée en musique. C’est un orchestre symphonique complet où tous les instruments sont représentés.

Concerts et tournées[modifier | modifier le code]

L’OLDA donne une douzaine de concerts par an de musique classique et contemporaine, de musiques de film et de créations.

En 2012 (puis en 2015), l’OLDA a participé au gala du Cadre noir de l'École nationale d'équitation de Saumur ainsi qu'au festival des Accroche-Cœurs d'Angers face au château. Des représentations de l'OLDA ont également eut lieu au siège des Nations unies à New York, à Pékin ou encore à Shanghai.

Tournées internationales
  • 1985 : Osnabrück (Allemagne)
  • 1986 : Vienne (Autriche)
  • 1987 : Houston, Dallas, New-Orleans (USA)
  • 1989 : Salzburg, Vienne (Autriche)
  • 1990 : Osnabrück, Vienne, Budapest (Allemagne, Autriche et Hongrie)
  • 1991 : Sherbrooke, Québec, Trois-Rivières, Montréal (Canada, Québec)
  • 1992 : Prague et Vienne (République tchèque et Autriche)
  • 1993 : Halle et Mlada-Boleslav (Allemagne et République tchèque)
  • 1994 : New-York-ONU, Hamilton-Boston, Montréal (USA et Canada)
  • 1995 : Copenhague, Stockholm, Kiel (Danemark, Suède et Allemagne)
  • 1996 : Mlada-Boleslav, Innsbruck (République tchèque et Autriche)
  • 1997 : New-York-ONU, Beverly-Boston, Montréal (USA et Canada)
  • 1998 : Shanghai, Hangzhou et Pékin (Chine)
  • 1999 : Mlada-Boleslav, Osnabrück (République tchèque et Allemagne)
  • 2000 : Bamako (Mali)
  • 2001 : Barcelonnette, Embrun et Saillans (France)
  • 2002 : Berlin et Cracovie (Allemagne et Pologne)
  • 2003 : Prague/Mlada-Boleslav (République tchèque) et Budapest (Hongrie)
  • 2004 : Pékin, Sougzhou, Hangzhou, Ningbo, Shanghai (Chine)
  • 2005 : Arles, Manosque, Cassis, Forcalquier, Saillans (France)
  • 2006 : Zagan, Wroclaw, St Georgen, Lausanne (Pologne, Allemagne et Suisse)
  • 2007 : New-York-ONU, Beverly-Boston, Montréal (USA et Canada)
  • 2008 : Osnabrück, Cracovie (Allemagne et Pologne)
  • 2009 : Montréal, Québec (Canada)
  • 2010 : Moscou, Kazan (Russie)
  • 2011 : Grenade, Bilbao (Espagne)
  • 2012 : Prague, Mlada-Boleslav (République tchèque)
  • 2013 : Finlande
  • 2014 : New York, Vaudreuil, Montréal (USA et Canada)
  • 2015 : République Tchèque, Italie
  • 2016 : Buenos Aires, Cordoba (Argentine)
  • 2017 : Irlande
  • 2018 : Vaudreuil, Montréal et Québec (Canada)
  • 2018 : Haarlem, Amsterdam, Anvers, Rotterdam, etc. (Hollande et Belgique)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le Lycée David d'Angers. Depuis ses origines jusqu'à nos jours (1796 - 2000). Éditions Aubance : Angers, 2000.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Classement département et national du lycée », sur L'Express, (consulté le )
  2. « Méthodologie du classement 2017 des lycées français », sur L'Express, (consulté le )
  3. Site de l'Association des anciens Élèves