Luumäki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Luumäki
Blason de Luumäki
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Finlande Finlande
Région Carélie du Sud
Langue(s) parlée(s) unilingue finnois
Démographie
Population 5 063 hab.[1] (31 août 2012)
Densité 5,9 hab./km2
Géographie
Coordonnées 60° 55′ 00″ nord, 27° 34′ 00″ est
Altitude Min. 50 m
Max. 150 m
Superficie 85 983 ha = 859,83 km2 [2]
· dont terre 750,06 km2 (87,23 %)
· dont eau 109,77 km2 (12,77 %)
Rang superficie (132e / 336)
Rang population (186e / 336)
Histoire
Province historique Carélie
Province Finlande méridionale
Fondation 1642
Droits de Cité depuis non
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Finlande
Voir sur la carte administrative de Finlande
City locator 14.svg
Luumäki
Géolocalisation sur la carte : Finlande
Voir sur la carte topographique de Finlande
City locator 14.svg
Luumäki

Luumäki (/ˈluː.mæ.ki/) est une municipalité du sud-est de la Finlande, dans la région de Carélie du Sud.

Histoire[modifier | modifier le code]

La forteresse Taavetti.
La résidence Kotkaniemi de Pehr Evind Svinhufvud.

La paroisse est cédée par la Suède à la Russie à la suite du traité d'Åbo en 1743. Elle se retrouve à proximité de la nouvelle frontière et gagne de ce fait un intérêt stratégique auparavant inexistant. Catherine II de Russie y fait construire d'importantes fortifications en 1773 dont les ruines sont encore aujourd'hui visibles.

Carl Ludwig Engel y édifie l'église du village en 1845, puis le futur président finlandais Pehr Evind Svinhufvud lance le tourisme dans la commune en y bâtissant en 1898 sa résidence de vacances[3]. C'est là qu'il meurt, peu avant la fin de la guerre de Continuation (1944).

À la suite de la guerre d'Hiver (1940), une nouvelle ligne de fortification est construite, inspirée de la Ligne Maginot en France. Cette Salpalinja, dont les plus spectaculaires vestiges sont visibles à l'est de la commune de Luumäki, marquait la dernière ligne de défense du pays. Elle n'a jamais eu à servir car la guerre de Continuation sera interrompue avant.

Comme les autres municipalités de Carélie non annexée par l'Union des républiques socialistes soviétiques, elle recueille des réfugiés venus de la partie cédée aux soviétiques. Elle est depuis une paisible municipalité dont la population décroît lentement.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par l'importante moraine de Salpausselkä, et marque de ce fait la bordure sud de la région des lacs. Le nord de la commune compte de nombreux lacs, et sur leurs 800 kilomètres de rives sont construites 3 000 maisons de vacances.

Le village est traversé par la nationale 6, le grand axe routier de l'est du pays. Lappeenranta est à 38 kilomètres à l'est et Kouvola 50 kilomètres à l'ouest. Par la nationale 26 Hamina est à exactement 50 kilomètres.

La voie ferrée venue d'Helsinki se scinde ici en deux branches, l'une continue vers les villes de Lappeenranta et Imatra, l'autre file sur Saint-Pétersbourg via le poste frontière de Vainikkala.

Les communes voisines sont Savitaipale et Lemi au nord, Lappeenranta à l'est, Ylämaa au sud-est, et côté Vallée de la Kymi Miehikkälä au sud, Anjalankoski au sud-ouest et Valkeala à l'ouest.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fi) « Väestötietojärjestelmä Rekisteritilanne 31.08.2012 », Centre finlandais du registre de la population (consulté le 27 décembre 2012)
  2. (fi) « Superficie par municipalité au 1er janvier 2011 », Maanmittauslaitos (consulté le 29 décembre 2012)
  3. (fi) Mari Karjalainen, « Museovirasto: Svinhufvudin koti mahdollista myydä Keskiselle », Ilta-sanomat,‎ (lire en ligne, consulté le 24 mai 2019)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]