Lutte mongole

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Combat traditionnel de burumbators (guerriers) au festival Naadam près de Oulan-Bator

La lutte mongole, ou bökh (en mongol bitchig : , mongol cyrillique : монгол бох, translittération : mongol bokh), également appelé célébration nationale (en mongol cyrillique : үндэсний баяр, mongol en latin : ündesnii bayar, littéralement : célébration nationale) est considérée comme l'un des trois sports virils de Mongolie. Elle se distingue des autres luttes par l'absence de divisions de poids ; le but est simplement d’obliger l’adversaire à mettre un genou, le dos, ou le postérieur au sol, en utilisant n'importe lequel des mouvements traditionnels (mekh).

« Le sport dure trois heures maximum, si jamais aucun des deux hommes ne tombent. »

Histoire[modifier | modifier le code]

La lutte mongole était déjà pratiquée par les Xiongnu puis les Huns[1].

En 2004, la Mongolie-Intérieure à organisé le tournoi de lutte en réunissant 2 048 lutteurs. En septembre 2011, les lutteurs de Mongolie ont battu le record en réunissant 6 000 lutteurs[1].

Divers[modifier | modifier le code]

lutteurs mongols, pièces d'un jeu d'échecs mongols

Dans les échecs mongols, certaines pièces peuvent représenter des lutteurs mongols.


Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

(mn-Mong) http://www.mongolbuh.com/ — Site de Mongolie-Intérieure de lutte mongole.
(mn-Cyrl) http://garid.hiimori.mn/list/бөxчүүд — Site du Pays mongol de lutte mongole.