Lutte contre le vandalisme sur Wikipédia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Exemple de vandalisme par ajout de texte, ici sur l'article sur les éponges sur Wikipédia en anglais.

La lutte contre le vandalisme sur Wikipédia est une activité de maintenance informatique menée conjointement par des robots et des contributeurs (ayant ou non un statut spécifique, comme administrateurs, masqueurs de modifications, etc.). Cette activité a pour but de supprimer tout vandalisme de l'espace encyclopédique afin d'assurer la fiabilité du contenu et d'éviter une surcharge de travail aux autres contributeurs.

Définition du vandalisme sur Wikipédia[modifier | modifier le code]

Exemple de vandalisme par renommage de page, ici l'article Optimus Prime.

Le vandalisme désigne toute action effectuée sur un article ayant pour but d'en dégrader volontairement le contenu. Les vandalismes les plus fréquents sont les « essais » de nouveaux contributeurs (suppression de contenu, ajout de phrases de test, insertions de caractères aléatoires) désirant tester la fonctionnalité d’édition de l’encyclopédie. Certains ajouts visent à ajouter des informations trivialement erronées, ou encore des opinions personnelles, notamment à l’encontre de célébrités faisant l’objet d’une polémique (arbitres sportifs contestés, personnages politiques critiqués, etc.)[1].

Mesures prises contre le vandalisme[modifier | modifier le code]

La plupart des actes de vandalisme sur Wikipédia sont rapidement annulés, la plupart du temps, par des bots[2],[3].

ClueBot NG[modifier | modifier le code]

L'un d'entre eux, ClueBot NG, est un programme permettant de lutter contre le vandalisme sur la Wikipédia en anglais[4],[5],[6]. Ce bot a été créé par Christopher Breneman et Cobi Carter, deux utilisateurs de la Wikipédia en anglais, en . Il succède au ClueBot original, NG signifiant Next Generation[7].

ClueBot NG utilise un apprentissage automatique et des statistiques « bayésiennes », pour arriver à déterminer si l'une des modifications de la Wikipédia en anglais doit être annulée ou pas. Il annule la modification si le programme considère qu'elle doit l'être[8],[9].

Bien que le bot ait été efficace pour aider à garder Wikipédia propre, certains prétendent qu'il est hostile aux nouveaux utilisateurs en ne pouvant pas appliquer les connaissances d'un cerveau humain à l'édition et en laissant des modèles impersonnels[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marc Leplongeon, « Des "vandales" à l'assaut de Wikipédia ! », sur Le Point, (consulté le ).
  2. (en) Jesse Hicks, « This machine kills trolls: How Wikipedia’s robots and cyborgs snuff out vandalism », sur The Verge, .
  3. (en) Jenny Kleeman, « Wikipedia fights vandalism », The New Zealand Herald,‎ (lire en ligne).
  4. (en) Daniel Nasaw, « Meet the 'bots' that edit Wikipedia », sur BBC News, (consulté le )
  5. (en) John Nery, « The plot against Leni Robredo », sur opinion.inquirer.net, (consulté le )
  6. (es) Redacción QUO, « ¿CÓMO ES POSIBLE QUE, SI CUALQUIERA PUEDE EDITAR LA WIKIPEDIA, NO ESTÉ LLENA DE BURRADAS? », sur quo, (consulté le )
  7. (en) jesse.hicks, « This machine kills trolls », sur theverge, (consulté le )
  8. (en) « Meet the 'bots' that edit Wikipedia », sur bbc.com, BBC News, (consulté le )
  9. Sumit Raja, « Little about the bot that runs Wikipedia, ClueBot NG » [archive du ], sur digitfreak.com (consulté le )
  10. « The Bots Who Edit Wikipedia (And The Humans Who Made Them) », MakeUseOf, (consulté le )


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :