Lutherstadt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les villes où le réformateur allemand Martin Luther a vécu ou dans lesquelles son influence a été déterminante sont considérées comme Lutherstädte. Les villes de Eisleben et Wittemberg ont la mention Lutherstadt dans leur intitulé officiel : Lutherstadt Eisleben et Lutherstadt Wittenberg; à Mansfeld il y a un quartier Mansfeld-Lutherstadt [1] ; en 2012, ces trois stations dans la vie de Luther ont été distinguées par le label Patrimoine européen (« Europäisches Kulturerbe-Siegel » (de).

Union des Lutherstädte[modifier | modifier le code]

L’Union des Lutherstädte est fondée en 1913, lors du 125e anniversaire du monument à la mémoire de Martin Luther à Worms. Elle groupe les seize villes où Luther et son enseignement ont joué un rôle majeur[2] :

Prix Das unerschrockene Wort (de)[modifier | modifier le code]

Pour rendre hommage à l’œuvre de Martin Luther, les seize villes membres de « l’Union des Lutherstädte » attribuent tous les deux ans depuis 1996 le prix Das unerschrockene Wort (« La parole impavide ») doté de 10 000 . Le prix est destiné aux personnes « qui, en paroles et en actes et contre des résistances, ont fait des déclarations importantes dans une situation ou pour une occasion particulière envers la Municipalité ou envers l’État ». Les gagnants peuvent être des Allemands ou des étrangers[3].

Le prix a été décerné pour la première fois à Worms en 1996 et depuis 1999, il est offert tous les deux ans. Les lauréats étaient[4]:

  • 1996: Richard Schröder(de), théologien et philosophe, pour sa position inébranlable dans la RDA. Prix remis à Worms.
  • 1999: Hans Küng, théologien : cérémonie à Eisenach pour la fermeté avec laquelle il a représenté ses thèses sur la doctrine catholique de la Foi.
  • 2001: Uta Leichsenring: présidente de la police à Eberswalde, cérémonie à Erfurt pour sa position courageuse contre l’extrémisme de droite et les attaques xénophobes.
  • 2003: Gertraud Knoll : femme pasteur et politicienne autrichienne, cérémonie à Magdebourg pour son engagement contre le racisme.
  • 2005: Stephan Krawczkyk : chanteur et auteur, cérémonie à Halle pour ses concerts publics malgré l’interdiction par le régime SED (parti communiste en RDA).
  • 2007: Emel Zeynelabidin: cérémonie à Spire pour sa décision de ne pas porter le foulard en tant que musulmane.
  • 2009: Andrea Röpke: femme journaliste et politologue, pour ses recherches sur des groupes d’extrême-droite et sa façon d’exhorter à la lutte contre la violence d’extrême-droite.
  • 2011: Dmitri Muratow et la Novaïa Gazeta : cérémonie à Heidelberg, pour leurs efforts de lutte contre la corruption et la violation des droits de l’homme et pour leur attachement à la liberté d’opinion et la liberté de la presse en Russie.
  • 2013 : Keine Bedienung für Nazis : Initiative de quelques hôteliers à Ratisbonne de ne pas servir les racistes dans leurs établissements. Les Pussy Riot avaient été envisagées comme lauréates. Le prix a été décerné en avril 2013 à Eisleben[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vous trouvez les détails dans le prospectus officiel de la ville Mansfeld-Lutherstadt
  2. Voir"Bund der Lutherstädte" sind folgende Städte vereint:", lu le 5 octobre 2014
  3. le statut, lu le 4 octobre 2014
  4. Les lauréats du Prix des Lutherstädte – Das unerschrockene Wort, lu le 4 octobre 2014
  5. Auszeichnung geht nicht an „Pussy Riot“, Frankfurter Allgemeine du 10 novembre 2012