Lumière lente

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La lumière lente est une propagation d'une impulsion optique ou d'une autre modulation d'un support optique à une vitesse de groupe très faible. La lumière lente se produit lorsqu'une impulsion de propagation est considérablement ralentie par l'interaction avec le milieu dans lequel la propagation a lieu.

En 1998, la physicienne danoise Lene Vestergaard Hau a dirigé une équipe combinée de l'université Harvard et de l'institut Rowland pour la science (en) qui a réussi à ralentir un faisceau de lumière à environ 17 m/s[1] et des chercheurs de l'UC Berkeley ralentissaient la vitesse de la lumière à travers un semi-conducteur à 9,7 km/s en 2004. Hau a réussi à arrêter complètement la lumière et a développé des méthodes par lesquelles elle peut être arrêtée et redémarrée plus tard. [2] Ce fut un effort pour développer des ordinateurs qui n'utiliseront qu'une fraction de l'énergie des machines d'aujourd'hui. [3]

En 2005, IBM a créé une micro-puce qui peut ralentir la lumière, fabriquée à partir de matériaux assez standard, ouvrant ainsi la voie à une adoption commerciale. [4]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) William J. Cromie, « Physicists Slow Speed of Light », sur The Harvard University Gazette, (consulté le 26 janvier 2008).
  2. (en) « Light Changed to Matter, Then Stopped and Moved », sur Photonics.com (consulté le 10 juin 2013).
  3. (en) Michael Kanellos, « Slowing the speed of light to improve networking » [archive du ], sur ZDNet News, (consulté le 26 janvier 2008).
  4. (en) Michael Kanellos, « IBM slows light, readies it for networking » [archive du ], sur ZDNet News, (consulté le 26 janvier 2008).