Lulu la Nantaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Lulu la nantaise)
Aller à : navigation, rechercher

Lulu la Nantaise est le nom d’un personnage de fiction devenu culte alors qu'il n'est évoqué que par son nom dans deux phrases des dialogues écrits par Michel Audiard dans la scène de la cuisine du film Les Tontons flingueurs de Georges Lautner (1963).

Le nom de ce personnage bénéficie d'une popularité vivace dans le public français, au point que l’on peut le considérer comme un « mème ». En effet, avec le temps, le succès considérable et pérenne du film, et surtout celui de cette scène aux répliques culte, ont rendu le nom de « Lulu la Nantaise » extrêmement populaire au point qu’il a été repris pour nombre de créations différentes : titre d'un prix littéraire satirique[1],[2], une marque de vêtements pour enfants[3], ateliers de graphistes, agences de publicité, restaurants, bistrots, salons de thé (Montauban, Biarritz…), un journal satirique nantais La Lettre à Lulu, et, bien sûr, titres de blogs, pseudonymes d’internautes, etc.

Une place porte le nom des Tontons Flingueurs à Montauban en Tarn-et-Garonne en référence cette fois à la phrase de Lino Ventura « on ne devrait jamais quitter Montauban ». Une brasserie renommée en ville porte également le nom de Lulu-la-Nantaise.

Les plus fameuses Lulu la Nantaise, et réellement situées à Nantes, sont actuellement un bistrot-restaurant situé près du site des Machines de l’île de Nantes, et un quatuor professionnel et reconnu de musiciens jazz-rock spécialisé en reprises et réinterprétations de bandes originales de films lors de concerts-spectacles faisant référence à des scènes du cinéma des années 1970 à nos jours[4].

L’écrivain Francis Mizio, qui se produit en spectacle avec le groupe Lulu La Nantaise, narre qu'il s’est emparé à sa demande du personnage dont il a écrit une novella et sa biographie à partir d’éléments de films, de faits historiques avérés, de correspondances de dates et de coïncidences avec la réalité de façon à lui donner une existence littéraire avec un fort effet de réel : « L’exacte et véridique histoire vraie et vérifiable de la véritable et unique Lulu La Nantaise »[5],[6],[7]. Ce texte publié avec le deuxième album du groupe constitue une curiosité littéraire au sens que le personnage vivait dans la culture populaire alors qu'il n'avait jamais été composé.

Une personne réelle et non de fiction ?[modifier | modifier le code]

Le groupe musical nantais Lulu la Nantaise affirme que cette dernière n'est autre que Ludovine Lucas, Nantaise qui œuvra sur le trottoir du quai de la fosse à Nantes de 1928 à 1947, avant de s'expatrier non loin de Saïgon entre 1948 et 1963[8]., [9]

Plus prosaïquement, il semble que ce nom de Lulu ne fait qu'évoquer les célèbres usines de biscuits LU qui sont encore aujourd'hui indissociables de l'histoire de la ville de Nantes.

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le Dico des Tontons flingueurs, de Audiard à Volfoni, de Stéphane Germain et Géga (illust.), Ed. Hugo&Cie.
  • « Mais qui est donc Lulu la Nantaise ? », in Nantes insolite, de Stéphane Pajot, Éditions d'Orbestier (mai 2012), page 162
  • « L’exacte et véridique histoire vraie et vérifiable de la véritable et unique Lulu La Nantaise », novella de Francis Mizio publiée dans le second album Façon puzzle du groupe Lulu La Nantaise.

Articles connexes[modifier | modifier le code]