Lulu.com

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lulu.com
Repères historiques
Création 2002
Fondée par Bob Young
Fiche d’identité
Siège social Raleigh  (États-Unis)
Site web http://www.lulu.com/

Lulu.com est une plate-forme commerciale d'auto-édition de livres.

Historique[modifier | modifier le code]

L'entreprise est fondée en 2002 par Bob Young, ancien CEO de l'entreprise Red Hat[1],[2],[3]. Le fondateur voit lui-même une parenté entre la démarche de Lulu et celle des logiciels libres, secteur de Red Hat. « Internet libéralise le métier de l'édition du livre, comme les logiciels libres l'ont fait pour l'édition informatique. C'est l'open source du marché du livre. »[4].

Sa mise en ligne est marginale durant ses premières années (55 000 ouvrages durant les deux ans et demi suivant sa création), mais en 2006, l'entreprise devient rentable, et à la moitié de l'année 2007, elle atteint un rythme de 160 000 livres par mois, en même temps qu'elle imprime son millionième livre au total[1],[2],[3].

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

L'auteur de l'ouvrage se voit proposer une mise en page de son manuscrit, grâce à l'un des logiciels proposés par le site. Cet auteur, qui demeure propriétaire des droits afférents au contenu de l'ouvrage, n'a rien à payer, et c'est lui qui fixe lui-même le prix de vente. L'ouvrage est ensuite commercialisé en ligne sur Lulu.com, mais peut être imprimé sur commande, par Lulu.com, et vendu en librairie. Des extraits peuvent être consultés sur le web. A chaque nouvelle commande, le livre est délivré ou imprimé selon le desiderata. L'auteur se rémunère sur les ventes, tout comme le site, qui prélève une commission[1],[2],[5],.

Des services annexes de relecture sont proposés. Lulu.com a créé également un prix, le Lulu Blooker Prize, qui est une façon de faire parler de ses éditions et de mettre en avant certains ouvrages[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Alain Beuve-Méry, « Editer son roman en ligne », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  2. a, b et c Cyril Fievet, « Lulu.com, le premier éditeur en ligne ouvert à tous les manuscrits », ZDNet,‎
  3. a et b Christophe Alix, « Lulu.com, nouveau gisement d'inédits », Libération,‎ (lire en ligne)
  4. Basile Panurgias, Une littérature sans écrivain, Éditions Léo Scheer (lire en ligne)
  5. Yves Grandontagne, « Lulu.com : l’alternative pour publier ses œuvres », Silicon.fr,‎ (lire en ligne)
  6. (en) Owen Gibson, « From blog to book: first awards for online writers who became mainstream successes », The Guardian,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]