Luke Cage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour la série télévisée, voir Luke Cage.

Luke Cage
Personnage de fiction apparaissant dans
Luke Cage.

Cosplay de Luke Cage.
Cosplay de Luke Cage.

Alias Carl Lucas (véritable identité) ; légalement changé en Luke Cage[1]
Power Man, Hero for Hire (le Héros à Louer), Mark Lucas, Ace of Spades (l’As de Pique) et d’autres identités selon ses missions[1]
Naissance Harlem, New York, État de New York, États-Unis[1]
Origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Sexe Homme
Espèce Humain altéré
Cheveux Noirs (il se rase désormais le crâne)[1]
Yeux Marrons[1]
Activité Aventurier, ancien gérant d’un bar, garde du corps, mercenaire, propriétaire de cinéma de quartier, détective privé et divers autres travaux ; citoyen des États-Unis, pendant un temps avec un casier judiciaire avant d’être reconnu innocent[1]
Caractéristique
Pouvoirs spéciaux
  • Force, endurance et résistance surhumaines
  • Peau très résistante aux dommages (invulnérabilité)
  • Facteur guérisseur accéléré
Adresse New York (État de New York, États-Unis) ; pendant un temps à Chicago (Illinois, États-Unis)[1]
Taille m[1]
Famille Marié
Jessica Jones (Jewel/Knightress, épouse), Danielle Cage (fille sur la Terre-616), James Leonard Lucas (père), Esther Lucas (mère, †), James Lucas Jr. (Coldfire, frère), une mère adoptive non identifiée[1]
Affiliation Partenaire d’Iron Fist, ancien membre des Nouveaux Vengeurs, des Heroes for Hire (les deux premières incarnations), des « Marvel Knights », des Secret Avengers, des Défenseurs, des Quatre Fantastiques, des Bloods, ancien associé de Nightwing Restorations (les Filles du Dragon)[1]
Entourage Jessica Drew (Spider-Woman), Jennifer Walters (Miss Hulk), Greer Nelson (Tigra), Claire Temple

Créé par Archie Goodwin
George Tuska
Roy Thomas
John Romita, Sr.
Interprété par Mike Colter
Séries Ultimate Spider-Man
Jessica Jones
Luke Cage
The Defenders
Première apparition (en) Luke Cage, Hero for Hire #1
(juin 1972)

(fr) L'Inattendu no 1
(1re trimestre 1975, avec Hero for Hire #2 ; Hero for Hire #1 est inédit en France)[1]

Éditeurs Marvel Comics

Luke Cage (né Carl Lucas), alias Power Man, est un super-héros évoluant dans l'univers Marvel de la maison d'édition Marvel Comics. Créé par Archie Goodwin, George Tuska, Roy Thomas et John Romita, Sr.[2], le personnage de fiction apparait pour la première fois dans le comic book Luke Cage, Hero for Hire #1[a] en juin 1972.

En France, la série est publiée chez Arédit/Artima à partir de juin 1975 dans la revue L'Inattendu no 1 (en commençant par Luke Cage, Hero for Hire #2), puis dans les albums Power Man dans les années 1980. Seuls 69 épisodes ont été traduits en français.

Luke Cage est le premier personnage afro-américain à être présenté comme le protagoniste d'une série, l’un des premiers à obtenir sa propre série de comics[b] et, plus tard sa propre série télévisée[3].

Historique de publication[modifier | modifier le code]

Luke Cage marque l'incursion de Marvel dans une tendance des années 1970 : la « blaxploitation »[1]. La série Hero for Hire change alors de nom pour Power Man. Lorsque les ventes de la série déclinent, elle est fusionnée à partir du numéro 50 avec la série Iron Fist.

La nouvelle série, Power Man and Iron Fist, dura 75 numéros, jusqu'au #150. Elle cesse d'être publiée en 1986 en même temps que plusieurs autres séries lorsque Marvel met en place son nouvel univers (New Universe) basé sur un monde fictif plus proche de la réalité. La série Power Man and Iron Fist permet pour la première fois à un écrivain noir, Jim Owsley (connu maintenant sous le nom de Christopher Priest) de créer les aventures de Power Man.

Cage est de retour lors du « boom » de l'industrie des comics au début des années 1990/ Il est alors la tête d'affiche de la courte série Cage et réapparait par la suite comme l'un des protagonistes principaux de la nouvelle série des Heroes for Hire. Cage apparait également en 2001 dans une mini-série à nouveau nommée Cage et écrite par Brian Azzarello, dans la collection MAX de Marvel. Cette version pour « lecteurs adultes » montrait un Cage plutôt gangster, que plusieurs fans considèrent comme stéréotypé et passablement raciste.

Cage est alors revu par Brian Michael Bendis, qui lui donne un rôle de support majeur dans la série Alias de la collection MAX de Marvel, et devint de plus un membre de la nouvelle série The Pulse (suite de la série Alias), dans laquelle on retrouvait en tête d'affiche la super-héroïne à la retraite Jessica Jones.

Biographie du personnage[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Carl Lucas grandit dans le ghetto de Harlem à New-York, vivant de petits larcins. À la suite d'une rivalité amoureuse, il est condamné à une peine de prison, après que la police découvre chez lui deux kilos d'héroïne cachés par son partenaire, Willis Stryker. Peu après, son amie Reva est tuée lors d'un règlement de comptes, auquel échappe Willis. Par la suite, Lucas tente de s'échapper de prison plusieurs fois avec violence.

Il est un jour transféré sur l'île de Seagate, la « petite Alcatraz » et devient la « tête de turc » de deux surveillants racistes. L'un des deux est limogé et l'autre, Rackham, jure de se venger. Le Dr Bernstein vient travailler dans la prison sur un agent biologique et voit en Lucas le sujet idéal. Apprenant l'histoire du prisonnier, il lui promet de l'aider à laver sa réputation s'il accepte de participer à une expérience. Carl accepte mais, en l'absence de Bernstein, Rackham sabote l'expérience et Lucas en sort transformé. Il parvient à s'échapper et se fait passer pour mort. Il prend alors le nom de Luke Cage et, inspiré par une récompense qu'il obtient après avoir résolu une affaire de cambriolage, il ouvre l'agence « Héros à Louer », où il se met à offrir ses services de combattant contre le crime en échange de modestes récompenses.

Afin de faire sa place parmi les nombreux justiciers aux super-pouvoirs de New York, il adopte le nom de Power Man et se retrouve opposé à des adversaires comme Gideon Mace, Chemistro ou encore Discus et Stiletto. Cage apparait en outre aux côtés des Défenseurs et remplace pendant un temps la Chose au sein des Quatre Fantastiques.

Un quatuor célèbre[modifier | modifier le code]

Une nouvelle fois piégé par un chantage, Luke Cage rencontre Misty Knight, Colleen Wing et Iron Fist avec qui il fraternise très vite. Le quatuor lance sa propre entreprise : les Héros à louer. Ensemble, ils s'établissent une solide réputation, affrontant notamment le Constrictor et Dents-de-Sabre, des dealers, des mafieux ou encore des factions racistes.

Quand Daniel Rand est apparemment tué (il s'agissait en fait d'un double issu d'une race végétale, travaillant pour le Maître Khan), Luke Cage quitte New York pour s'installer à Chicago. Abandonnant son nom de super-héros, il travaille en collaboration avec Dakota North. Il aide le Punisher et se retrouve de nouveau opposé à Willis Curtis et son fils, qui sont tués dans le combat.

Un peu plus tard, il tente de retrouver sa famille éparpillée, son frère James déplaçant son père pour éviter les retrouvailles. Celui-ci est engagé par la Corporation qui le transforme en Coldfire, grâce aux travaux du docteur Karl Malus. James comptait battre son frère mais les deux hommes s'allient finalement pour sauver leur père de Malus, et Coldfire se sacrifie pour détruire le QG de la Corporation.

De nouveau un Héros à Louer[modifier | modifier le code]

Quelques mois plus tard, Luke Cage enquête sur le meurtre d'une ex-petite amie, le mannequin Harmony Young. Il combat son assassin, le démon Darklove, avec l'aide de Ghost Rider. Peu de temps après, le Docteur Druid recrute le héros chez les Défenseurs Secrets pour affronter le sorcier Malachi. Cage décide de quitter le monde des super-héros, mais est ramené à la dure réalité quand il s'oppose aux plans du Maître du Monde, qui l'avait approché pour l'utiliser. À cette période, il a une liaison avec Miss Hulk.

Il reprend encore son rôle de héros quand il rejoint les Marvel Knights, une équipe officieuse basée à New York. Là, il affronte le caïd Tombstone. Il investit ensuite son argent dans un bar de son quartier natal et purge le voisinage de la criminalité, se vouant à rester à l'écart des puissants sauveurs du monde.

Les Nouveaux Vengeurs[modifier | modifier le code]

Luke Cage travaille ensuite en tant que garde du corps de l'avocat Matt Murdock et se met en ménage avec sa partenaire et compagne, Jessica Jones, avec qui il a un enfant, Danielle. Au même moment, contacté par Captain America qui appréciait le code d'honneur de Cage, il rejoint les Nouveaux Vengeurs (New Avengers). Il est l'un des héros présents lors de l'évasion de masse du Raft, où il blesse gravement l'Homme-pourpre qui avait autrefois abusé de Jessica. Il épouse ensuite la jeune femme.

Civil War[modifier | modifier le code]

Lors du crossover Civil War, Luke Cage choisit le camp de Captain America. À la capitulation de ce dernier, il devient un héros hors-la-loi, tout comme le Docteur Strange, Spider-Man et Iron Fist.

Secret Invasion[modifier | modifier le code]

Après Secret Invasion, Luke Cage intègre les New Avengers.

Pouvoirs, capacités et équipement[modifier | modifier le code]

Cosplay de Luke Cage.

Luke Cage dispose d'une force et d'une endurance surhumaines, résultant de sa participation à des traitements expérimentaux alors qu'il se trouvait en prison. Il peut soulever (ou exercer une pression équivalente à) environ 25 tonnes (avant sa seconde exposition, il pouvait soulever environ 3 tonnes) et traverser d’un seul coup de poing l'équivalent d'une plaque d’acier de 10 cm d’épaisseur. Il est aussi doté d'une peau aussi dure que l’acier et de muscles extrêmement denses qui le rendent très résistant aux blessures physiques[1].

En complément de ses pouvoirs, Power Man est un très bon combattant à main nues doté d’années d’expérience, rompu aux violents combats de rue qui ont fait de lui un adversaire très redouté et à la réputation dissuasive. C'est aussi un excellent athlète, en dépit de sa taille et de sa masse. Il a par la suite été entrainé aux arts martiaux par Iron Fist, qui lui a notamment appris à maîtriser sa force pour augmenter avec certains mouvements son efficacité au combat face à des adversaires plus puissants[1]. Il s'est par ailleurs formé en autodidacte dans le domaine juridique et légal et parle plusieurs langues étrangères[1].

  • Ces mêmes expériences ont considérablement augmenté la résistance physique de Luke Cage. Aux yeux des autres humains, il parait invulnérable. Sa peau et ses muscles sont si denses (il pèse près de 200 kg) qu'ils résistent aux impacts de balles tirées à une distance d’un mètre. Il peut résister à des explosions équivalentes à 75 kg de TNT sans dommages sérieux mais aussi aux substances corrosives, aux flammes, au froid ou à l'électricité. Il peut même sortir indemne d'une chute d'un immeuble de 20 étages. Sa peau est si résistante qu'il faut un laser chirurgical extrêmement puissant pour pouvoir l'inciser[1].
  • Il guérit plus vite qu'un être humain normal, en général le tiers de temps en moins que celui d’un humain ordinaire[1]. Toutefois, en cas de blessure très grave nécessitant d'importants soins médicaux, sa peau et ses muscles quasiment impénétrables compliquent toute opération[4].

Cependant, la peau de Luke Cage n'est pas indestructible. Il peut être blessé par des armes fabriquées dans des alliages spéciaux, comme les griffes en adamantium[1] de Wolverine ou les poignards en vibranium de Warpath. Il est aussi vulnérable aux poisons.

Il porte de temps en temps une veste en cuir aussi durable que sa peau (insensible aux balles et aux lacérations), celle-ci ayant été exposée comme lui au traitement « Power Man » lors de sa deuxième exposition[5] ; cependant, il la porte assez peu et se retrouve ainsi souvent, au terme de ses aventures, avec des vêtements en lambeaux[1].

Versions alternatives[modifier | modifier le code]

Ultimate Marvel[modifier | modifier le code]

Une version différente de Luke Cage apparaît dans la série Ultimates vol. 2 en tant que membre des « Defenders ». Dans cet univers, les Defenders consistent en divers individus qui veulent agir au titre de super-héros mais qui ne possèdent pas de super-pouvoirs utiles. Cette version de Luke Cage ne possède ni force surhumaine ni autre super-pouvoir. Sa personnalité est également différente de celle de Power Man tel qu'on le retrouve dans ses séries d'origine.

Autres[modifier | modifier le code]

Il apparait dans les séries Earth X, Exilés, House of M, Marvel Zombies et Ultimate Spider-Man.

Publications sélectives[modifier | modifier le code]

  • (en) Essential Luke Cage, Power Man (vol. 1) (Luke Cage, Hero for Hire #1-16 ; Luke Cage, Power Man #17-27)
  • (en) Essential Luke Cage, Power Man (vol. 2) (Luke Cage, Power Man #28-49, Annual #1)
  • (en) Essential Power Man and Iron Fist (vol. 1) (Power Man and Iron Fist #50-72, #74-75)
  • (en) Essential Power Man and Iron Fist (vol. 2) (Power Man and Iron Fist #76-100)
  • (en) Luke Cage: Second Chances (vol. 1) (Cage #1-12, matériel pour Marvel Comics Presents #82)
  • (en) Luke Cage: Second Chances (vol. 2) (Cage #13-20, Terror Inc. #11-12, matériel pour Silver Sable & the Wild Pack #13-14)
  • (en) Cage (Marvel MAX: Cage (vol. 2) #1-5)
  • (en) Luke Cage Noir (Luke Cage Noir #1-4)
  • (en) Marvel Masterworks: Luke Cage, Hero For Hire (vol. 1) (Luke Cage, Hero For Hire #1-16)
  • (en) Marvel Masterworks: Luke Cage, Hero For Hire (vol. 2) (Luke Cage, Hero For Hire #17-31)
  • (en) Power Man and Iron Fist Epic Collection (vol. 1): Heroes For Hire (Power Man #48-49 ; Power Man and Iron Fist #50-70)
  • (en) Power Man and Iron Fist Epic Collection (vol. 2): Revenge! (Power Man and Iron Fist #71-72, 74-89, Daredevil #178)

Apparitions dans d'autres médias[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Cinéma[modifier | modifier le code]

En 2003, Marvel Studios s'associe à Columbia Pictures pour développer un film sur Luke Cage[6]. L'acteur Tyrese Gibson annonce qu'il souhaite incarner le personnage, sous la direction de John Singleton[7]. Dwayne Johnson ou encore Isaiah Mustafa expriment aussi leur intérêt pour le rôle[8],[9]. Finalement, le projet ne se concrétise pas.

Télévision[modifier | modifier le code]

Interprété par Mike Colter dans l'univers cinématographique Marvel

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Motion comic[modifier | modifier le code]

Luke Cage apparaît dans le motion comic Spider-Woman. En version originale, il est doublé par Jesse Falcon.

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Traduction littérale : « Luke Cage, Héros à louer »
  2. Le premier héros noir d'une série fut Lobo (en), un personnage de western publié par Dell Comics. Source : fiche de Luke Cage sur marvel-world.com (consulté le 30 novembre 2019).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j k l m n o p q r et s « Encyclopédie - Cage, Luke », marvel-world.com (consulté le 30 novembre 2019).
  2. (en) « "Hero for Hire" #1 (June 1972) », Grand Comics Database (consulté le 14 février 2018). « Out of Hell -- A Hero! / Luke Cage / comic story / 23 pages / Script: Roy Thomas; John Romita; Archie Goodwin. »
  3. (en) Ben Child, « A bulletproof black man: Luke Cage is the superhero America needs now » [archive du ], sur The Guardian,  : « He was the first black superhero to get his own comic book. Now, Luke Cage is the first black superhero with his own TV show. »
  4. (en) New Avengers #57 (novembre 2009), Marvel Comics.
  5. (en) Cage #5-8, Marvel Comics.
  6. (en) « Col locks up 'Cage' rights », sur The Hollywood Reporter, .
  7. « Tyrese Gibson veut être Luke Cage aka Power Man », sur actucine.com, /
  8. (en) « Dwayne "The Rock" Johnson Expresses Interest In Playing Luke Cage On The Big Screen! », sur comicbookmovie.com, .
  9. (en) « Exclusive: Isaiah Mustafa Talks Luke Cage », sur superherohype.com, .
  10. « The Total Film Interview - Nicolas Cage », totalfilm.com, 9 novembre 2005.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Stanford W. Carpenter, « Luke Cage », dans M. Keith Booker (dir.), Encyclopedia of Comic Books and Graphic Novels, Santa Barbara, Grenwood, , xxii-xix-763 p. (ISBN 9780313357466), p. 373-375.

Liens externes[modifier | modifier le code]