Luiz Gasparetto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Luiz Gasparetto
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Nationalité
brésilienne
Activité
Artiste-peintre, médium, animateur T.V.

Luiz Antonio Alencastro Gasparetto est un célèbre médium peintre brésilien. Il a réalisé, en état de transe, plusieurs milliers de toiles caractérisés par le style et la signature d’un artiste disparu. Lorsqu’il peint, Luiz Gasparetto prétend être en contact avec l’Au-delà. Luiz Gasparetto est aussi animateur d'émissions de télévision brésiliennes sur le thème du Spiritisme.

Biographie[modifier | modifier le code]

Luiz Gasparetto est né à São Paulo le 16 août 1949, dans une famille de modestes immigrés italiens. Ses parents, Aido et Zibia l’élèvent dans la doctrine spirite, ce qui permet à ses proches de reconnaitre les aptitudes médiumniques de l’enfant. A l’âge de treize ans, il peint un superbe tableau qu’il affirme avoir fait sous l’influence de l'esprit de Claude Monet. On l’amène alors voir le célèbre médium Chico Xavier devant lequel il exécute une quinzaine de tableaux. Luiz affirme que les œuvres qu'il réalise sont la manifestation depuis l’au-delà de l'esprit de célèbres peintres tels que Claude Monet, Léonard de Vinci, Michel Ange, Toulouse-Lautrec, Modigliani ... etc[1] .

On reconnaît dans les tableaux de Luiz le plus pur style de leurs auteurs supposés. Chaque peinture possède les caractéristiques, les techniques, les couleurs et la signature exacte d’un artiste célèbre décédé. À son vingtième anniversaire, Luiz avait déjà produit plus de 2 400 toiles censées provenir d’artistes du passé. Luiz ne met que quelques minutes à réaliser une œuvre complète les yeux fermés. Il peint parfois en même temps deux tableaux de styles très différents, l’un avec la main gauche et l’autre avec la main droite, toujours sans regarder. Luiz a fait don de l'intégralité de ses toiles à des œuvres de charité.

Selon Luiz Gasparetto :

« Les gens pensent que quand on meurt, on se transforme, mais c’est faux, on reste pareil, on évolue seulement en fonction des expériences que l’on fait… Par contre, dans la dimension où ils (les peintres décédés) se trouvent, ils sont différents physiquement. Par exemple Toulouse-Lautrec, quand il s’approche, il n’a plus de problèmes avec ses jambes. Il m’apparaît comme une personne très gaie, pleine d’humour[2] »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Encyclopédie de l’Au-delà, Jean Pierre Girard, Editions Trajectoires, 2006. Pages 524 à 527
  2. Encyclopédie de l’Au-delà, Jean Pierre Girard, Editions Trajectoires, 2006. Page 527

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]