Luis de Molina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Luis Molina)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Molina.

Luis de Molina, né le à Cuenca (Espagne) et mort le à Madrid, fut l'un des plus célèbres théologiens jésuites espagnols du XVIe siècle. Il est à l'origine d'une théorie particulière des relations entre la grâce divine et la liberté humaine qui est depuis appelée 'Molinisme'.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une famille de la noblesse castillane en 1535, il rejoignit à l'âge de 18 ans à Alcalà la Compagnie de Jésus, récemment fondée par Ignace de Loyola (1540). Il étudia la théologie et la philosophie à l'université de Coimbra au Portugal.

Il devint par la suite professeur à l'université d'Évora, université confiée aux jésuites du Portugal. En 1590, après vingt ans d'enseignement, particulièrement dédiés à l'approfondissement de la Somme de Saint Thomas d'Aquin, il se retira à Cuenca.

On lui attribua en 1592 une chaire de théologie morale à Madrid.

Œuvres[modifier | modifier le code]

De iustitia et iure, 1733
  • Concordia de liberi arbitrii cum gratiae donis, divina praescientia, praedestinatione et reprobatione (4 vo., Lisbonne, 1588) ;
  • Commentaria in primam partem divi Thomae, un commentaire sur la première partie de la Summa Theologiae de Saint-Thomas d'Aquin (2 vols., fol., Cuenca, 1593)
  • Traité politico-juridique De jure et justitia (6 vols., 1593-1609).

L'économiste[modifier | modifier le code]

De iustitia et iure, ouvrage de philosophie politico-juridique, contient également de nombreuses réflexions en matière économique qui ont été partiellement traduites en espagnol : La teoría del justo precio, éd. et trad. Francisco Gómez Camacho (Madrid, 1981); Tratado sobre los préstamos y la usura, éd. et trad. Francisco Gómez Camacho (Madrid, 1989); Tratado sobre los cambios, éd. et trad. Francisco Gómez Camacho (Madrid, 1990).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Smith, Gerard (ed): Jesuit thinkers of the Renaissance, Milwaukee (USA), 1939, pp.75-132.
  • Ernest Renan, Nouvelles études d'histoire religieuse,Les congrégations De auxiliis.
  • (en) Bernard Dempsey, Interest and usury, Dobson, 1943, rééd. 1948.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :