Luis Carlos Croissier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Luis Carlos Croissier
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Membre du congrès des députés
Biographie
Naissance
Nationalité
Lieu de travail
Formation
Activités
Autres informations
Parti politique
Distinction

Luis Carlos Croissier Batista (né à Arucas (Grande Canarie) en 1950) est un économiste et homme politique espagnol du PSOE.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a étudié les sciences économiques à l'université Complutense de Madrid, où il a par la suite été professeur de politique économique. En 1975, il intègre le Corps supérieur des techniciens d'administration civil (administrateur civil).

Par la suite, il a été sous-directeur général de la Cellule budgétaire du ministère de l'Industrie et de l'Energie, puis sous-secrétaire de ce même ministère entre 1982 et 1984. Cette même année, il est nommé président de l'Institut national de l'industrie (INI), et ce jusqu'en 1986.

En 1998, il est devient le premier président de la Commission nationale du marché des valeurs (CNMV, gendarme de la Bourse de Madrid) et occupe ce poste jusqu'en 1996.

Activité politique[modifier | modifier le code]

Lors des élections générales espagnoles de 1982, il est candidat sur la liste socialiste pour Madrid mais n'est pas élu. Remplaçant Francisco Fernández Ordóñez le 3 janvier 1981 lorsqu'il démissionne, Croissier doit à son tour quitter son siège le 17 février, la charge de parlementaire n'étant pas compatible avec celle de sous-secrétaire du ministère de l'Industrie.

Suite aux législatives de 1986, il est nommé ministre de l'Industrie et de l'Énergie dans le deuxième gouvernement de Felipe González. Il est remplacé le 12 juillet 1988 par son successeur à la tête de l'INI, José Claudio Aranzadi, et devient président de la CNMV.

En tant que sous-secrétaire du ministère de l'Industrie, président de l'INI puis Ministre, il a été l'initiateur de la politique de reconversion industrielle et de privatisations des grandes entreprises publiques.