Luis Carlos Croissier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Luis Carlos Croissier
Image illustrative de l'article Luis Carlos Croissier
Fonctions
Ministre espagnol de l'Industrie et de l'Énergie

(1 an, 11 mois et 16 jours)
Président du gouvernement Felipe González
Gouvernement González II
Prédécesseur Joan Majó
Successeur José Claudio Aranzadi
Député aux Cortes Generales

(moins d’un jour)
Élection
Circonscription Madrid
Législature IIe
Groupe politique Socialiste
Prédécesseur Francisco Fernández Ordóñez
Successeur Manuel Abejón
Biographie
Nom de naissance Luis Carlos Croissier Batista
Date de naissance (67 ans)
Lieu de naissance Arucas (Espagne)
Nationalité espagnole
Parti politique PSOE
Diplômé de université complutense de Madrid
Profession universitaire
administrateur civil

Luis Carlos Croissier
Ministres de l'Industrie d'Espagne

Luis Carlos Croissier Batista, né le à Arucas, est un universitaire, haut fonctionnaire et homme politique espagnol membre du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE).

Universitaire en économie enseignant à l'université complutense de Madrid, il est nommé sous-directeur général du ministère de l'Industrie en . Il est promu sous-secrétaire après la victoire des socialistes en , puis président de l'Institut national de l'industrie (INI) deux ans après.

Après les élections de , il devient ministre de l'Industrie et de l'Énergie. Il reste en fonction jusqu'en . Il est alors désigné président de la Commission nationale du marché des valeurs, fonction qu'il exerce huit ans.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études et débuts professionnels[modifier | modifier le code]

Né sur l'île de Grande Canarie, il étudie les sciences économiques à l'université complutense de Madrid (UCM). Il poursuit son cursus par des études de troisième cycle à l'université Panthéon-Sorbonne de Paris. Il devient en professeur de politique économique à l'UCM.

Haut fonctionnaire[modifier | modifier le code]

Il passe avec succès le concours du corps général technique de l'administration civile de l'État en . Il est nommé le , chef du bureau budgétaire du ministère de l'Industrie et de l'Énergie, avec rang administratif de sous-directeur général[1]. Il abandonne alors ses fonctions universitaires.

En prévision des élections législatives anticipées du , il est investi en 19e position de la liste du PSOE dans la circonscription électorale de Madrid, emmenée par le secrétaire général du parti Felipe González[2]. Au cours du scrutin, le Parti socialiste remporte seulement 18 sièges au Congrès des députés.

Il est désigné par Carlos Solchaga sous-secrétaire du ministère de l'Industrie et de l'Énergie le suivant[3]. Il est relevé de son poste administratif précédent trois semaines plus tard[4].

Après que Francisco Fernández Ordóñez a été contraint de démissionner du Congrès le , il est proclamé député de Madrid le , mais il doit renoncer quelques heures plus tard, ce mandat se révélant incompatible avec ses responsabilités au sein de l'administration de l'État[5].

Il devient le président de l'Institut national de l'industrie (INI)[6], en remplacement d'Enrique Moya, et se voit donc privé de ses fonctions administratives[7].

Ministre de l'Industrie[modifier | modifier le code]

Le , à la suite des élections générales anticipées, Luis Carlos Croissier est nommé à 35 ans ministre de l'Industrie et de l'Énergie dans le second gouvernement de Felipe González[8].

Il est remplacé le par José Claudio Aranzadi, qu'il avait choisi deux ans plus tard pour lui succéder en tant que président de l'INI[9].

Après le gouvernement[modifier | modifier le code]

À peine trois mois plus tard, il est désigné par Solchaga, désormais ministre de l'Économie et des Finances, président du conseil de la Commission nationale du marché des valeurs (CNMV)[10], étant ainsi le premier titulaire de la direction du « gendarme » de la Bourse de Madrid. Renouvelé pour un second mandat de quatre ans par Solchaga en [11], il est relevé de ses fonctions par Rodrigo Rato le [12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) José Enrique García-Romeu Fleta, « Orden de 8 de abril de 1980 por la que se nombra Jefe de la Oficina Presupuestaria, con nivel de Subdirector general, a don Luis Carlos Croissier Batista. », sur www.boe.es, (consulté le 21 juillet 2017).
  2. (es) Junte électorale provinciale de Madrid, « Candidaturas proclamadas para las elecciones al Congreso de los Diputados y al Senado convocadas por Real Decreto 2057/82, de 27 de agosto. », sur www.juntaelectoralcentral.es, (consulté le 21 juillet 2017).
  3. (es) Carlos Solchaga, « Real Decreto 3511/1982, de 7 de diciembre, por el que se dispone el nombramiento de don Luis Carlos Croissier Batista como Subsecretario del Ministerio de Industria y Energía. », sur www.boe.es, (consulté le 21 juillet 2017).
  4. (es) Carlos Solchaga et Luis Carlos Croissier, « Orden de 9 de diciembre de 1982 por la que se dispone el cese en el cargo de Jefe de la Oficina Presupuestaria del Departamento del funcionario del Cuerpo General Técnico de la Administración Civil del Estado don Luis Carlos Croissier y Batista, número de Registro de Personal A01PG003329. », sur www.boe.es, (consulté le 21 juillet 2017).
  5. (es) Congrès des députés, « II Legislatura (1982-1986) – Croissier Batista, Luis Carlos », sur www.congreso.es (consulté le 21 juillet 2017).
  6. (es) Carlos Solchaga, « Real Decreto 1773/1984, de 3 de octubre, por el que se nombra a don Luis Carlos Croissier Batista Presidente del Instituto Nacional de Industria. », sur www.boe.es, (consulté le 21 juillet 2017).
  7. (es) Carlos Solchaga, « Real Decreto 1769/1984, de 3 de octubre, por el que se dispone el cese de don Luis Carlos Croissier Batista como Subsecretario del Ministerio de Industria y Energía. », sur www.boe.es, (consulté le 21 juillet 2017).
  8. (es) Juan Carlos Ier et Felipe González, « Real Decreto 1521/1986, de 25 de julio, por el que se nombran Ministros del Gobierno. », sur www.boe.es, (consulté le 21 juillet 2017).
  9. (es) Juan Carlos Ier et Felipe González, « Real Decreto 730/1988, de 11 de julio, por el que se dispone el cese de diversos miembros del Gobierno. », sur www.boe.es, (consulté le 21 juillet 2017).
  10. (es) Carlos Solchaga, « Real Decreto 1150/1988, de 7 de octubre, por el que se nombra Presidente del Consejo de la Comisión Nacional del Mercado de Valores a don Luis Carlos Croissier Batista. », sur www.boe.es, (consulté le 21 juillet 2017).
  11. (es) Carlos Solchaga, « Real Decreto 1188/1992, de 2 de octubre, por el que se procede a la renovación del nombramiento de don Luis Carlos Croissier Batista como Presidente del Consejo de la Comisión Nacional del Mercado de Valores. », sur www.boe.es, (consulté le 21 juillet 2017).
  12. (es) Rodrigo Rato, « Real Decreto 2184/1996, de 4 de octubre, por el que se dispone el cese de Don Luis Carlos Croissier Batista como Presidente del Consejo de la Comisión Nacional del Mercado de Valores. », sur www.boe.es, (consulté le 21 juillet 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]