Luigi Ventura

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Luigi Ventura
Image illustrative de l’article Luigi Ventura
Biographie
Naissance (76 ans)
à Borgosatollo (Italie)
Ordination sacerdotale
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par le
card. Sodano
Dernier titre ou fonction Archevêque titulaire d'Equilium
Nonce apostolique en France
Nonce apostolique au Canada
Nonce apostolique au Chili
Nonce apostolique en Côte d'Ivoire, Burkina Faso et Niger
Archevêque titulaire d'Equilium
Depuis le

Signature de Luigi Ventura

Blason
Servare unitatem Spiritus (Ep 4,3)
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Luigi Ventura, né le à Borgosatollo, dans la province de Brescia en Lombardie (Italie), est un archevêque catholique italien, nonce apostolique en France de à . Il est condamné par un tribunal civil pour agressions sexuelles en 2020.

Biographie[modifier | modifier le code]

Luigi Ventura est ordonné prêtre le . Il est diplômé en lettres modernes. Entré au service de la diplomatie du Saint-Siège en 1978, il a travaillé au Brésil, en Bolivie et en Grande-Bretagne.

Sa carrière se poursuit à Rome au sein de la section pour les relations avec les États de la Secrétairerie d'État. ll fut l'assistant personnel du secrétaire d'État Agostino Casaroli.

Le , Jean-Paul II le nomme évêque titulaire avec le titre d'archevêque in partibus d'Equilium, et l'envoie comme nonce apostolique en Côte d'Ivoire, au Burkina Faso et au Niger. En 1999, il est nommé nonce apostolique au Chili, puis en 2001 nonce apostolique au Canada.

Il est nommé par le pape Benoît XVI nonce apostolique en France le [1], succédant à Mgr Fortunato Baldelli, rappelé à Rome au mois de juin précédent. Il remet ses lettres de créance au président Nicolas Sarkozy le suivant[2]. Le , le Vatican accepte sa démission pour raison d'âge[3].

Agressions sexuelles[modifier | modifier le code]

Le , le journal Le Monde annonce que Luigi Ventura fait l’objet d'une enquête pour « agression sexuelle »[4],[5]. À la suite de la parution de cette information, plusieurs autres hommes rapportent, en février[6],[7] et mars[8] 2019, avoir été victimes de comportements similaires de sa part. Bénéficiant de l’immunité diplomatique, le nonce ne peut être entendu sous contrainte[9], aussi le parquet de Paris annonce-t-il le avoir prié le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères de transmettre au Vatican une demande de levée de l'immunité du nonce[10],[11]. Confronté les 22 et à ses accusateurs, Luigi Ventura nie les faits et dénonce un « complot de la ville de Paris »[12],[13].

Le , le premier plaignant français, Mathieu de La Souchère, rencontre le prêtre Hans Zollner, jésuite et psychologue membre de la commission pontificale pour la protection des mineurs[14] ; rencontre à l’issue de laquelle il déclare qu’il lui a été annoncé que la demande de levée d’immunité resterait sans suite, et qu’il portait plainte au Vatican[15]. Le lundi suivant, le , le Vatican annonce avoir levé l’immunité diplomatique de Luigi Ventura, à la demande de celui-ci et après avoir attendu la conclusion de l’enquête préliminaire à laquelle il avait « librement participé »[14]. Le ministère français des Affaires étrangères annonce le même jour avoir reçu du Saint-Siège la notification de la levée d'immunité diplomatique de son ambassadeur à Paris[16],[17]. Pour le vaticaniste Jean-Marie Guénois, « la décision du Saint-Siège n’est pas une reddition sous pression médiatique »[18].

Mardi , le procureur de la République, Alexis Bouroz, requiert à son encontre dix mois de prison avec sursis, estimant que « la matérialité des faits est d’une simplicité affligeante, et les infractions caractérisées »[19], mais évoquant l'expertise qui conclut à une altération du discernement liée à une « maladie cognitive » de l’évêque[20], le tribunal correctionnel le déclare coupable d'agressions sexuelles sur cinq hommes en 2018 et 2019 et le condamne le 16 décembre suivant à 8 mois de prison avec sursis, avec inscription au FIJAIS[21],[20],[22]. Il ne fait pas appel de la décision[23].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Mgr Luigi Ventura nommé nonce apostolique en France », sur Église catholique en France, (consulté le )
  2. JORF n°0015 du 19 janvier 2010 page 1042: remise de lettres de créance
  3. « Nonciature en France: le Pape accepte la démission de Mgr Ventura - Vatican News », sur www.vaticannews.va, (consulté le )
  4. Ariane Chemin, « L’« ambassadeur » du pape en France, Luigi Ventura, visé par une enquête pour « agressions sexuelles » », Le Monde,‎ (ISSN 0395-2037, lire en ligne, consulté le ).
  5. « Le représentant du Pape en France visé par une enquête pour «agressions sexuelles» », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne, consulté le ).
  6. Laure Bretton, « Ce n’est pas la main de Satan qui m’a touché les fesses ! », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  7. Ariane Chemin, « Une deuxième plainte déposée contre Mgr Luigi Ventura, le nonce apostolique en poste à Paris », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. AFP, « Affaire Mgr Luigi Ventura : une troisième plainte déposée pour « agression sexuelle » », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. AFP, « Affaire Mgr Luigi Ventura : la France attend que le Vatican « prenne ses responsabilités » », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  10. « Le parquet de Paris demande la levée de l’immunité du nonce apostolique », La Croix,‎ (lire en ligne)
  11. « Affaire Luigi Ventura : le parquet demande au Vatican la levée de son immunité diplomatique », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  12. Bénédicte Lutaud, « Suspecté d’agressions sexuelles, l’ambassadeur du Vatican en France dénonce «un complot» de la Mairie de Paris », sur lefigaro.fr,
  13. « Suspecté d’agressions sexuelles, l’ambassadeur du Vatican à Paris confronté à ses accusateurs », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  14. a et b Anita Bourdin, « Le Saint-Siège lève l’immunité diplomatique du nonce en France », sur Zenit, (consulté le ).
  15. Bernadette Sauvaget, « Agressions sexuelles : une plainte contre le nonce Ventura va être déposée au Vatican », sur Libération.fr, (consulté le )
  16. « Le Vatican lève l'immunité de l'archevêque Luigi Ventura, son représentant en France, visé par une enquête pour agressions sexuelles », sur Franceinfo, (consulté le ).
  17. « Agressions sexuelles présumées : le Vatican lève l’immunité de son représentant en France », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  18. Jean-Marie Guénois, « Le Vatican lâche-t-il le nonce apostolique de Paris ? », Le Figaro,‎ (ISSN 1241-1248, e-ISSN 0182-5852, lire en ligne, consulté le ).
  19. « Agressions sexuelles : dix mois de prison avec sursis requis contre l’ex-« ambassadeur » du pape à Paris », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  20. a et b AFP, « L’ancien ambassadeur du Vatican en France Luigi Ventura condamné pour agressions sexuelles », sur Le Monde,
  21. Aude Bariéty, « L'ancien nonce apostolique en France condamné à huit mois de prison avec sursis pour «agressions sexuelles» », sur lefigaro.fr, (consulté le )
  22. Bernadette Sauvaget, « Abus sexuels : huit mois de prison avec sursis pour l'ancien ambassadeur du Vatican en France », sur Libération.fr, (consulté le )
  23. Christophe Henning, « Agressions sexuelles : Mgr Ventura ne fait pas appel de sa condamnation », sur la-croix.com, (consulté le )

Lien externe[modifier | modifier le code]