Luigi Rovere

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Luigi Rovere
Naissance
Acqui Terme, Province d'Alexandrie
Italie
Nationalité Drapeau de l'Italie italienne
Décès (à 88 ans)
Rome
Italie
Profession Producteur de cinéma, chef décorateur

Luigi Rovere, né le à Acqui Terme (Piémont) et mort le à Rome (Latium), est un producteur de cinéma, un homme d'affaires et chef décorateur italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire d'Acqui Terme, il s'installe à Turin à l'âge de 14 ans et commence à travailler comme apprenti menuisier ; en quelques années, il transforme son simple atelier en une usine d'ameublement et de décoration d'intérieur spécialisée dans la production de pièces de bois pour les postes de radio, qui comptera plus de cent ouvriers à la fin des années 1930.

En 1939, il entre en contact avec le monde du cinéma en tant que chef décorateur et fournisseur d'éléments scéniques pour les films tournés à Turin dans les studios F.E.R.T., dont il devient l'actionnaire majoritaire et l'administrateur délégué jusqu'en 1952[1].

En 1942, il fait la connaissance de Dino De Laurentiis, alors jeune secrétaire de production, avec qui il établit une relation étroite d'amitié et d'estime. C'est précisément avec Dino qu'il fonde RDL (Rovere-De Laurentiis) en 1945, qui produit avec la Lux Le Bandit d'Alberto Lattuada — un film pour lequel Rovere s'occupe également des décors — Sept Ans de malheur de Carlo Borghesio, Le Passeur de Duilio Coletti et La Fille du capitaine de Mario Camerini.

En 1947, il se sépare de De Laurentiis, refuse l'offre de Gualino de devenir directeur de Lux Film et poursuit son activité de producteur indépendant en créant Rovere Film[2].

Il continue à collaborer avec Lux Film sur la base d'une coproduction à parts égales, réalisant des films comiques avec Erminio Macario d'une part et soutenant le cinéma social de Pietro Germi d'autre part. Ce sont précisément Le Chemin de l'espérance et Au nom de la loi qui ont consacré Germi sur la scène internationale.

En 1950, il fonde la société Rovere Film S.r.l. à Turin avec un capital de 980 000 lires[3].

L'interruption des relations avec Lux a lieu en 1951 suite à son entrée dans la société Fincine, une société de distribution déjà en crise dont il ne réussira qu'à hériter des énormes dettes.

L'activité de production reste intense et en 1952, il produit Le Cheik blanc, le premier film réalisé par Federico Fellini, devenu entre-temps l'un des plus proches collaborateurs du producteur.

L'année suivante, c'est Puccini de Carmine Gallone, sa première coproduction avec Angelo Rizzoli, avec qui il établit une relation d'amitié et de collaboration professionnelle au point que l'éditeur milanais lui propose en vain de devenir directeur de sa compagnie.

Dans les années 1960, Rovere s'est tourné vers des projets nettement plus commerciaux jusqu'à sa retraite en 1976 ; avec ses sociétés Cineluxor et Regal Film, il a également financé les films du réalisateur de films d'exploitation Tanio Boccia[4].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) « Luigi Rovere », sur cortoin.screenweek.it (consulté le )
  2. (en) Tullio Kezich, Federico Fellini: His Life and Work, I.B.Tauris, , p. 108
  3. AA.VV. La città del cinema, Napoleone editore Roma 1979
  4. (it) Roberto Poppi, Dizionario del cinema italiano. I Registi, Rome, Gremese Editore, , p. 374

Liens externes[modifier | modifier le code]