Luigi Rognoni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Luigi Rognoni
Luigi Rognoni.jpg
Le musicologue italien Luigi Rognoni.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
MilanVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Italien ( - ), Italien ( - )Voir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Luigi Rognoni (Milan – Milan, ) est un musicologue et critique musical italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Luigi Rognoni est un musicologue de grande renommée et considéré comme l'un des meilleurs experts italiens de la musique dodécaphonique[1]. Après guerre, il organise les première radiodiffusions d'œuvres de Mahler, Schönberg, Berg et Webern[1]. Il a également été directeur de théâtre, éditeur, écrivain, chef d'orchestre et spécialiste de l'esthétique de la musique. Dans la période d'après-guerre, il a activement suivi l'avant-garde de la musique à vienne.

Il est diplômé de la faculté de philosophie de l'Université de Milan, où il est l'élève d'Antonio Banfi et étudie avec Alfredo Casella[2]. Il se consacre d'abord à l'industrie du cinéma, fondée en 1935, la Cineteca italiana a contribué à la création du centre de musique phonologique à Milan.

Il a été l'éditeur d'œuvres d'Arnold Schönberg, Emmanuel Chabrier, Jules Massenet et Hugo Wolf.

Il est titulaire de la chaire d'histoire de la musique à l'université de Palerme de 1957 à 1970 et au même poste de 1971 à 1983 au DAMS de Bologne[1],[3].

Spécialiste d'Adorno et de Husserl, il rassemble ses essais dans Phénoménologie de la musique radicale (1966)[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • L'oca del Cairo: un'opera incompiuta di Mozart, Milan 1937, F.lli Bocca,
  • Ritratto di Louis Cortese, Milan 1941, Corrente
  • Espressionismo e dodecafonia, Milan 1954 (2e éd. augmentée en 1966 sous le titre de La Scuola musicale di Vienna), Einaudi
  • Rossini, Parme 1956, Guanda
  • Fenomenologia della musica radicale, Milan, 1966 (puis 1974), Garzanti

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) Chiara Di Dino, Luigi Rognoni: una fenomenologia in musica (lire en ligne)
  • Encyclopédie de la musique (trad. de l'italien), Paris, Librairie générale française, coll. « Le Livre de poche/Pochothèque. Encyclopédies d'aujourd'hui », 1995, 1 142 p. (ISBN 2253053023, OCLC 491213341), p. 668.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(it) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en italien intitulé « Luigi Rognoni » (voir la liste des auteurs).
  1. a b c et d Encyclopédie de la musique 1995, p. 668.
  2. (it) Enzo Ronconi, Dizionario generale degli autori italiani contemporanei, vol. 2, Firenze, Vallecchi, , 1551 p. (OCLC 797159345)
  3. (it) « Biographie », sur treccani.it.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]