Luigi Padovese

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un évêque image illustrant italien
Cet article est une ébauche concernant un évêque italien.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Luigi Padovese
Image illustrative de l'article Luigi Padovese
Mgr Luigi Padovese donnant une conférence sur Saint Paul en 2009 à Cologne, Allemagne.
Biographie
Naissance
Milan
Ordre religieux Frères mineurs capucins
Ordination sacerdotale 16 juin 1973
Décès
Alexandrette
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale 7 novembre 2004
Évêque titulaire de Monteverde
Vicaire apostolique d'Anatolie
11 octobre 2004 – 3 juin 2010
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Luigi Padovese, né le à Milan et mort assassiné le à Iskenderun, en Turquie, est un évêque catholique italien. Il fut l'évêque du vicariat apostolique catholique romain d'Anatolie en Turquie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a rejoint en 1965 l'Ordre des Frères Mineurs Capucins et fut ordonné prêtre en 1973, après des études à l'Université pontificale Antonianum, où il a enseigné la patrologie, et à l'Université pontificale grégorienne, où il a occupé des chaires. En 2004, il est consacré évêque titulaire de Monteverde et nommé vicaire apostolique d'Anatolie. Il a également été président de Caritas-Turquie et président de la Conférence épiscopale turque.

Assassiné en 2010[modifier | modifier le code]

Il a été mortellement poignardé puis décapité[1] par Murat Altun, son chauffeur dans sa maison de vacances, située dans le sud de la Turquie, et est mort sur la route de l'hôpital[2]. Son chauffeur le servait depuis 4 ans et demi et était suivi pour troubles psychologiques. Il a déclaré avoir assassiné Padovese car il l'avait identifié comme Dajjal (l'Antéchrist). Cet assassinat s'inscrit dans un climat caractérisé par une série de meurtres de dignitaires catholiques en Turquie depuis 2006[3].

Une commission de médecins a jugé que Murat Altun n'était pas atteint de maladie mentale. Il doit donc répondre de son acte devant la justice. Son procès débute en octobre 2011[4]. Le , il est condamné à 15 ans de prison mais, en cas de bonne conduite, il pourrait être libéré après 6 ans et 5 mois[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]