Ludwig Vesely

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ludwig Vesely
Photo anthropométrique prise à Auschwitz
Photo anthropométrique prise à Auschwitz

Surnom Vickerl Vesely
Naissance
Vienne, Autriche-Hongrie
Décès (à 25 ans)
Auschwitz, Troisième Reich
Première incarcération
Dachau
Centre pénitentiaire de Stein (Autriche)
Rossauer Lände (de)
Auschwitz
Origine Autriche
Allégeance KJÖ
Type de militance ''Rote Falken'' (de)
Jeunesse communiste d'Autriche
Groupe de combat d’Auschwitz
Cause défendue Résistance au nazisme
Hommages Plaque commémorative Grasbergergasse 9 (Wildganshof), à Vienne

Ludwig Vesely, surnommé Vickerl Vesely, né le à Vienne et mort le (à 25 ans) au camp de concentration d’Auschwitz, est un communiste autrichien, engagé dans la résistance contre le nazisme et membre de l’organisation de résistance du camp d’Auschwitz.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mécanicien de précision, Ludwig Vesely s'inscrit aux Rote Falken (de)[1], puis à la Jeunesse communiste d'Autriche en été 1934.

Le , il est arrêté par la Gestapo et condamné par le tribunal de Vienne le à deux ans et six mois de prison pour activités communistes. Il est d’abord interné au camp de concentration de Dachau, puis après avoir été détenu dans des cellules du tribunal de Vienne, dans le centre pénitentiaire de Stein Justizanstalt Stein (de) et dans le centre de détention de la police Polizeigebäude Rossauer Lände (de) de Vienne, il est tranféré à Auschwitz le (n° d’immatriculation 38169)[2].

À Auschwitz, Ludwig Vesely se joint au réseau de résistance autrichien constitué en 1942 dans le camp principal, aux côtés d’Ernst Burger, Hermann Langbein, Rudolf Friemel, Alfred Klahr et Ludwig Soswinski. En , le groupe de résistance autrichien et un groupe de résistance de la gauche polonaise fusionnent pour former le Groupe de combat d’Auschwitz (Kampfgruppe Auschwitz).

En , il apporte son aide pour préparer l'évasion de plusieurs membres du Groupe de combat. Mais l'évasion échoue et, accusé de « complicité de fuite », Ludwig Vesely est enfermé au cachot dans le sinistre Block 11 et torturé. Le , il est pendu, en même temps que ses camarades Ernst Burger, Rudolf Friemel, Piotr Patry et Bernard Świerczyna, sur la place d’appel du camp devant les 15 000 déportés rassemblés[3].

Face à ses bourreaux, Ludwig Vesely a proféré ces dernières paroles : « Heute wir, morgen ihr ! » (Aujourd'hui c'est nous, demain ce sera vous !)[4].

Hommage[modifier | modifier le code]

1030 Landstraßer Hauptstraße 187-197 Stg 18 - Wildganshof - Ludwig Vesely-Gedenktafel IMG 6462.jpg

La mémoire de Ludwig Vesely est honorée par une plaque apposée au no 9 de la Grasbergergasse, à Vienne (3e arrondissement) portant cette inscription :

« Dans cette maison a vécu
le combattant autrichien pour la liberté
LUDWIG VESELY
assassiné dans le camp de concentration d'Auschwitz le 30/12/1944.
Sa mort nous commande souvenir et vigilance.
Union régionale des déportés autrichiens. »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Organisation socialiste de loisirs pour la jeunesse qui fut interdite — comme toutes les organisations rattachées au mouvement ouvrier — par le régime austrofasciste en 1934.
  2. Manfred Mugrauer, Ernst Burger (1915–1944). Funktionär des Kommunistischen Jugendverbandes und führendes Mitglied der „Kampfgruppe Auschwitz“, in : Dokumentationsarchiv des österreichischen Widerstandes (Hg.): Feindbilder, Jahrbuch 2015, Wien 2015, p. 220 et s.
  3. Hermann Langbein, Menschen in Auschwitz, 1995, p. 397–399 et Die Stärkeren, 2008, p. 280 et s.
  4. Manfred Mugrauer, Ernst Burger (1915–1944). Funktionär des Kommunistischen Jugendverbandes und führendes Mitglied der „Kampfgruppe Auschwitz“, p. 34

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]