Ludwig Rödl

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ludwig Rödl
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 62 ans)
NurembergVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Titres aux échecs
Maître national (d) (à partir de ), maître international d'échecs (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata

Ludwig Rödl est un joueur d'échecs allemand né le à Nuremberg et mort le à Nuremberg. Covainqueur du congrès de la fédération allemande en 1931, Ludwig Rödl représenta l'Allemagne lors de l'olympiade d'échecs officieuse de Munich en 1936 et remporta la médaille de bronze par équipe et la médaille d'or individuelle au septième échiquier[1]. Il reçut le titre de maître international en 1953.

Carrière aux échecs[modifier | modifier le code]

Congrès allemands et championnats d'Allemagne[modifier | modifier le code]

En 1929, Rödl finit à la première-troisième place du Hauptturnier (tournoi d'accession) B du 26e congrès de la fédération allemande (ancêtre du championnat d'Allemagne) à Duisbourg. En 1931, il finit premier ex æquo avec Efim Bogoljubov du 27e congrès allemand à Swinemünde mais perdit le match de départage contre Bogoljubov disputé à Nuremberg en novembre 1931 (2 à 4).

Lors du premier championnat d'Allemagne à Bad Pyrmont, en 1933, il finit deuxième derrière Efim Bogoljubov. En 1934, il fut troisième du championnat d'Allemagne à Aix-la-Chapelle (championnat remporté par Carl Carls).

Après la Seconde Guerre mondiale, il termina deuxième du championnat d'Allemagne à Weidenau en 1947.

Tournois individuels[modifier | modifier le code]

Rödl a remporté le tournoi de Bamberg en 1927 (ex æquo avec Hans Inzenhoffer) et 1930 (ex æquo avec Gerhard Weissgerber) et Munich en décembre 1927 (ex æquo avec Hans Gerhard)[2].

Il gagna à Pirmasens en 1931 (5 points sur 5). En 1932, il finit deuxième des tournois de Ludwigshafen et Swinemünde[3].

En 1936, il finit troisième ex æquo du tournoi de Bad Elster remporté par Efim Bogoljubov et Eduard Hahn. Il marqua la moitié des points (4,5/9) lors du tournoi international de Dresde remporté par Alexandre Alekhine (il annula ses parties contre Alekhine, Stahlberg, Maroczy, Sämisch et Kérès). En 1940, il remporta le tournoi de Bad Elster, ex æquo avec Karl Gilg.

En 1947, il fut deuxième, derrière Bogoljubov, à Lunebourg (devant Rellstab) et vainqueur à Riedenburg (14,5 / 17, + 12, =5), devant Wolfgang Unzicker. En 1948, il fut troisième du tournoi de Bad Nauheim (victoire de Unzicker et Rellstab)[4].

Matchs[modifier | modifier le code]

Rödl remporta un match contre Ludwig Engels en 1930 à Dusseldorf (5,5 à 2,5). En 1938, il battit Berqvist (1,5-0,5) lors du match Allemagne-Scandinavie à Brême.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de Rödl sur olimpbase.org.
  2. (en) Gino Di Felice, Chess Results, 1921 – 1930 : a comprehensive record with 940 tournaments crosstables and 210 match scores, McFarland & Company, , 344 p. (ISBN 978-0-7864-2642-3)
  3. (en) Gino Di Felice, Chess Results, 1931 – 1935 : a comprehensive record with 1065 tournaments crosstables and 190 match scores, McFarland & Company, , 424 p. (ISBN 978-0-7864-2723-9)
  4. (en) Gino Di Felice, Chess Results, 1947 – 1950 : a comprehensive record with 980 tournaments crosstables and 155 match scores, McFarland & Company, , 486 p. (ISBN 978-0-7864-3820-4)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.