Ludwig Finscher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ludwig Finscher, né le à Cassel (province de Hesse-Nassau), est un musicologue allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ludwig Finscher étudie de 1949 à 1954 la musicologie, l'anglais et la germanistique à l'université de Göttingen. Il est titulaire d'un doctorat avec une thèse dont le titre est, Les messes et motets de Loyset Compère (1954). De 1955 à 1960, il est critique indépendant et en 1960, l'assistant du musicologue Walter Wiora, d'abord à l'université de Kiel et dès 1965, à l'université de Sarrebruck.

En 1967, à Sarrebruck, il reçoit son habilitation avec Das klassische Streichquartett und seine Grundlegung durch Joseph Haydn [« Le Quatuor à cordes classique et sa fondation par Joseph Haydn »], ouvrage publié en 1974. De 1968 à 1981, il occupe une chaire de musicologie à l'université de Francfort-sur-le-Main, de 1981 jusqu'à sa retraite en 1995, il occupe la même position à l'université de Heidelberg. De 1974 à 1977, il est président de la Société de musicologie et de 1977 à 1981, président de la Société internationale de musicologie[1].

Finscher vit à Wolfenbüttel en Basse-Saxe.

Travaux de recherche[modifier | modifier le code]

Parmi les travaux les plus importants de Finscher figure son travail d'éditeur des 28 volumes de la nouvelle édition du dictionnaire, Die Musik in Geschichte und Gegenwart (MGG). Il est lui-même l'auteur d'environ 40 articles.

Comme musicologue, il laisse de nombreux ouvrages de référence, notamment ses études sur le Quatuor à cordes, la musique de chambre et Joseph Haydn, de même que deux volumes sur la Musique des 15e et 16e siècles.

Finscher a contribué à l'édition des œuvres complètes de Gluck (chez Bärenreiter) et de Mozart, ainsi qu'a l'édition des œuvres de Paul Hindemith. Il est également coéditeur de la Capellae Apostolique Sixtinaeque Collectanea Acta Monumenta.

Il a publié plus de 130 essais dans les ouvrages collectifs et des revues spécialisées.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Die Messen und Motetten Loyset Compères (1954)
  • Studien zur Geschichte des Streichquartetts. T.1: Die Entstehung des klassischen Streichquartetts von den Vorformen zur Grundlegung durch Joseph Haydn. Kassel, 1974 (Saarbrücker Studien zur Musikwissenschaft, Bd. 3). (ISBN 9783761804193)
  • Die Musik des 15. und 16. Jahrhunderts, éd. L.Finscher, C.Dahlhaus, H.Danuser, H.-J.Hinrichsen. 2 vols. Laaber: Laaber-Verlag, 1989—1990. 668 p. (Neues Handbuch der Musikwissenschaft, 3).
  • Streicherkammermusik, Bärenreiter, 176 p. (ISBN 9783761816240)
  • Symphonie, Bärenreiter, 214 p. (ISBN 9783761816202)

Articles[modifier | modifier le code]

  • « Zum Begriff der Klassik in der Musik », dans Deutsches Jahrbuch der Musikwissenschaft XI (1966), p. 9–34.
  • « Zum Parodieproblem bei Bach » Bach-Interpretationen, hrsg. v. M. Geck. Göttingen, 1969, p. 94–105.
  • « Gesualdos "Atonalität" und das Problem des musikalischen Manierismus », dans Archiv für Muskwissenschaft 29 (1972), p. 1–16.
  • « Zwischen absoluter und Programmusik: zur interpretation der deutschen romantischen Symphonie », dans Über Symphonien. Beiträge zu einer musikalischen Gattung: Walter Wiora zum 70. Geburtstag, éd. v. C.-H. Mahling. Tutzing, 1979, p. 103–115.
  • « Die Entstehung nationaler Stile in der europäischen Musikgeschichte », dans Forum musicologicum IV (1984), p. 33–56.
  • « Zur Bedeutung der Kammermusik in Hindemiths Frühwerk », dans Hindemith-Jahrbuch 1988, p. 9–25.
  • « ...Hier und da – können auch Kenner allein Satisfaction erhalten...: zur Entstehung von Mozarts klassischem Stil », dans Jahrbuch der Akademie der Wissenschaften in Göttingen (1991), p. 56–73.
  • « Die Entstehung des Komponisten: zum Problem Komponistenindividualität und Individualstil in der Musik des 14. Jahrhunderts », dans International Review of the Aesthetics and Sociology of Music 25 (1994), p. 149–164.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Ludwig Finscher » (voir la liste des auteurs).
  1. (de) Ludwig Finscher sur munzinger.de.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]