Ludus Magnus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ludus Magnus
Image illustrative de l'article Ludus Magnus
La partie dégagée du Ludus Magnus de nos jours.

Lieu de construction Vallée du Colisée
Date de construction Fin du Ier siècle
Ordonné par Domitien
Type de bâtiment Caserne de gladiateur
Le plan de Rome ci-dessous est intemporel.
Planrome2b.png
Ludus Magnus
Localisation du Ludus Magnus dans la Rome antique (en rouge)

Coordonnées 41° 53′ 24″ N 12° 29′ 42″ E / 41.889955, 12.49491941° 53′ 24″ Nord 12° 29′ 42″ Est / 41.889955, 12.494919
Liste des monuments de la Rome antique

Le Ludus Magnus était la principale caserne de gladiateurs de Rome, située à proximité du Colisée, dans la vallée entre l'Esquilin et le Caelius. Ses ruines se trouvent de nos jours dans le rione de Monti.

Il fut une des quatre casernes ou ludi construites par Domitien outre le Ludus Gallicus, le Ludus Matutinus et le Ludus Dacicus et la seule dont des vestiges restent visibles en partie depuis la redécouverte du site en 1937 lors des travaux de construction d'un immeuble[1].

Historique[modifier | modifier le code]

L'espace occupé par le Ludus Magnus le fut auparavant par un quartier d'habitations détruit par le grand incendie de Rome sous Néron.

La construction de Domitien fut restaurée sous Trajan. L'édifice était dirigé par un procurateur de rang équestre. Outre le Ludus Magnus, se trouvaient bien d'autres édifices destinés à la gladiature dans le même quartier : Des casernes plus petites (le Ludus Matutinus, le Ludus Dacicus, le Ludus Gallicus) qui ont été soit retrouvées lors de fouilles anciennes, soit visibles sur le plan de marbre sévérien, mais aussi des installations destinées aux marins chargés du velum (Caserne des marins de Misène) et aussi un hôpital et une morgue[1].

Description[modifier | modifier le code]

La fouille n'a eu un caractère systématique qu'en 1959-1961. La bâtisse construite en briques comprenait trois étages et un portique. Un amphithéâtre miniature (seule la moitié de l'arène elliptique est visible, la cavea pouvant accueillir 3 000 spectateurs) destiné à l'entraînement occupait le centre de la construction. Autour se trouvaient des pièces destinées au logement des gladiateurs, dont 14 situées sur le côté nord sont conservées. Des fontaines occupaient les angles de la cour. Un tunnel permettait aux gladiateurs d'accéder directement au couloir central du Colisée tout proche[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Filippo Coarelli, traduit de l’italien par Roger Hanoune, Guide archéologique de Rome, édition originale italienne 1980, Hachette, 1998, (ISBN 2012354289), p. 135-137

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]