Ludovic Pavoni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ludovic Pavoni
Image illustrative de l’article Ludovic Pavoni
Saint
Naissance 11 septembre 1784
Brescia, République de Venise
Décès 1er avril 1849 
Rodengo-Saiano, Royaume lombardo-vénitien
Nationalité Drapeau : Italie Italien
Ordre religieux Fils de Marie Immaculée (fondateur)
Vénéré à église de Marie Immaculée, Via Pavoni, Brescia
Béatification 14 avril 2002, place Saint-Pierre, Rome, par le pape Jean-Paul II
Canonisation 16 octobre 2016, place Saint-Pierre, Rome par le pape François
Fête 1er avril

Ludovic Pavoni (Brescia, - Rodengo-Saiano, ) est un prêtre italien, fondateur des Fils de Marie Immaculée. Il est connu pour avoir été un des pionniers dans le patronage et les écoles professionnelles. Il est reconnu et vénéré comme saint par l'Église catholique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il naît à Brescia dans une famille de la noblesse locale qui lui donne une éducation variée. Doté d'une grande intelligence, il fait de bonnes études et s'adonne à de nombreuses activités : peinture, chasse, équitation et mécanique. Ordonné prêtre en 1807, il fonde une œuvre qu'il nomme oratoire, destinée à mieux encadrer les jeunes garçons pauvres pendant la journée en proposant diverses activités, créant ainsi un patronage avant l'heure [1].

En 1812, Mgr Nava le prend comme secrétaire mais le laisse continuer l'œuvre à l'oratoire qui prend de l'ampleur. En 1818, il est nommé chanoine de la cathédrale et recteur de l'église saint Barnabé. En 1821, il crée un collège d'enseignement, l'institut saint Barnabé, pour les jeunes garçons pauvres et abandonnés avec un système d' apprentissage alternant cours et travail en atelier, préfigurant les premières écoles professionnelles[2].

Image pieuse représentant St Lodovico Pavoni

Les élèves sont orientés en majorité vers les métiers de l'édition, la typographie, la chalcographie, la reliure. D'autres métiers suivent et ainsi se forment des menuisiers, des tourneurs, des cordonniers. Une école d'apprentissage des métiers agricoles voit le jour à Rodengo-Saiano en 1841 et la même année l'institut saint Barnabé accueille une section spéciale pour les sourds et muets[3].

Le , il est fait chevalier de l'ordre de la Couronne de fer. Pour répondre aux besoins grandissant du collège et des ateliers, il fonde en 1847, la congrégation des fils de Marie Immaculée, institut composé de prêtres destinés à la direction spirituelle et administrative et de religieux laïcs chargés de la formation des jeunes. Pour se consacrer entièrement à son œuvre, il démissionne du chapitre de la cathédrale et fait profession perpétuelle dans sa congrégation le [4].

Il meurt en 1849 durant les dix jours de Brescia.

Béatification et canonisation[modifier | modifier le code]

Tombe à Brescia.

La cause pour la béatification et canonisation débute le , après l'aval reçu par le pape Benoît XV. Après l'enquête diocésaine, menée par le diocèse de Brescia, la cause est transmise à Rome. Ses vertus héroïques sont reconnues le par le pape Pie XII, qui lui attribue ainsi le titre de vénérable[5].

Après la reconnaissance d'un premier miracle, Ludovic Pavoni est béatifié par le pape Jean-Paul II, place Saint-Pierre de Rome, le . Un second miracle étant reconnu comme authentique, le pape François procède à sa canonisation le , le déclarant ainsi saint.

Mémoire liturgique fixée au 1er avril.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Bienheureux Ludovic Pavoni », sur Abbaye saint Benoît, (consulté le 2 novembre 2015)
  2. (it) « Lodovico Pavoni, cenni biografici », sur LodovicoPavoni, (consulté le 2 novembre 2015)
  3. Eric, « Bienheureux Ludovic Pavoni », sur ut-pupillam-oculi.over-blog, (consulté le 2 novembre 2015)
  4. (it) Jean-Paul II, « Lodovico Pavoni », sur Vatican, (consulté le 2 novembre 2015)
  5. (it) Giuseppe Rossi, « Beato Lodovico Pavoni Sacerdote », sur Santi Beati (consulté le 2 novembre 2015)