Ludovic Arrachart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ludovic Arrachart
Naissance
Besançon, France
Décès (à 36 ans)
Maisons, France
Origine France
Allégeance Armée de l'air française
Arme Avion
Grade Officier, capitaine
Années de service 19141933
Conflits Première Guerre mondiale
Commandement Escadre d'Alexandrette (Syrie, 1919-1922)
Distinctions Records du monde de distance en aviation
Hommages Monument commémoratif

Ludovic Marie René Arrachart, né le à Besançon, fils de Eugène Gustave Paul Arrachart, chef d'escadron, originaire du Nord et en poste àToulouse et de Maria Louise Bouzon, originaire de Plainoiseau (Jura)[1],[2] (Doubs). Décédé le à Maisons[3] (Eure-et-Loir) était un officier et aviateur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ludovic Arrachart se signale dès 1924 par des records et des raids qui font de lui l'un des pionniers de l'aviation intercontinentale[4]. Ludovic bat notamment deux records du monde : d'abord 3 166 km entre Étampes et Río de Oro (Sahara occidental) ; puis 4 305 km en 26 heures et 25 minutes en 1926, à bord d'un Potez 28, entre Paris et Bassorah (Irak), avec son frère Paul[5],[6]. À l'âge de 17 ans,il s'engage à la déclaration de guerre en 1914 au 35e régiment d'Infanterie de Belfort,deux fois blessés,sergent en 1916,il est déclaré inapte au service de l'infanterie et obtient sa mutation dans l'aviation au poste d'observateur en 1917. Après une formation à St CYR il devient Sous-Lieutenant.Il devient pilote en 1918. Il commande l'escadre d'Alexandrette, en Syrie, de 1919 à 1922, puis est par la suite affecté aux commissions d'essais (1923-1925). En , il remporte la coupe Michelin.Il devient directeur du département moteur aviation chez Renault.

Ludovic Arrachart décède brusquement à l'âge de 36 ans après s'être écrasé entre Étampes et Chartres à la sortie du village de Maisons alors qu'il effectuait des essais sur son avion Caudron 362 pour participer à la coupe Deutsch de la Meurthe. Les causes de l'accident sont connues ( panne de carburateur) mais controversées.Il existe une suspicion de sabotage de l'appareil...jamais prouvé.Une rue de Besançon et de Blois,une rue du 8e arrondissement de Lyon[2] ainsi que l'aéroport de Diego-Suarez à Madagascar portent son nom.

Officier de la Légion d'Honneur, croix de guerre avec étoiles et palmes, croix de guerre TOE avec palme, croix du combattant, médaille des blessés, médaille commémorative de la guerre 1914/1918 agrafe "engagé volontaire", médaille interalliée de la Victoire, médaille du Levant, chevalier de l'Aigle Blanc de Serbie, médaille de la bravoure aérienne de Roumanie, Officier de l'ordre de l'Etoile du Roi Salomon d'Éthiopie, médaille de l'académie militaire de Chine. Cité à l'ordre de la Nation.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives Municipales de Besançon, 1E 862, n°695 - http://memoirevive.besancon.fr/ark:/48565/a0112904179370zptnI/1/239
  2. a et b La rue Ludovic Arrachart à Lyon (consulté le 15 février 2010)
  3. Plaque commémorative de Ludovic Arrachart à Étampes (consulté le 15 février 2010)
  4. Ludovic Arrachart sur le site Internet de Larousse (consulté le 15 février 2010)
  5. La chronologie de l'aviation et de l'Espace (consulté le 15 février 2010)
  6. Courrier postal d'Étampes à Dakar, le 3 février 1925 (consulté le 15 février 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]