Lucrate Milk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lucrate Milk
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Post-punk, no wave, punk rock
Années actives 19791984
Labels Atypeek Music, V.I.S.A., Crash Disques, Bondage Records, Archives de la Zone Mondiale
Composition du groupe
Anciens membres Nina Childress
Raoul Gaboni
Lombrick Laul
Masto Lowcost
Helno (décédé)

Lucrate Milk est un groupe de no wave et post-punk français, originaire de Paris. Il est représentant du DIY musical à la française, en activité à Paris entre 1979 et 1984. Le groupe conserve une certaine aura jusqu'à nos jours due à leur absence totale de compromission et à leur statut « culte » et proche des Bérurier Noir.

Biographie[modifier | modifier le code]

Lucrate Milk est formé de façon virtuelle entre 1977 et 1978[1]. « On a inventé le nom, le logo, le lettrage, et on a commencé à bombarder les murs de Paris », expliquent-ils[1]. Ce n'est qu'à partir de 1979 que le groupe se forme physiquement. Lucrate Milk se compose alors de Laul Lombrick, (bassiste, futur dessinateur pour les Bérurier Noir), Masto Lowcost (saxo-photographe qui rejoindra ensuite les Bérurier Noir et Washington Dead Cats), Nina Childress (qui fait ensuite carrière comme peintre, membre du collectif Frères Ripoulin[2], professeur en écoles d'art), Raoul Gaboni (batterie, plus tard dans MKB, Ouloumboutou et dans le collectif des Bateleurs de Bakouo) et Helno (chant, plus tard avec les Bérurier Noir et Les Négresses Vertes). Lombrick et Masto Lowcost étaient livreurs de lait avant la formation du groupe.

En 1979, Les Lucrate Milk se font connaître en bombant leur nom au pochoir sur les murs de Paris et par l'originalité de leur look et de leur démarche[3]. Leur « notoriété » née de ces nombreux tags fera naître des rumeurs assez folles. Des personnes affirment les avoir vu jouer alors qu'aucun concert n'a eu lieu. Ils jouent principalement dans des squats comme l'Usine Pali-Kao à Belleville, ce sont les débuts du mouvement et des labels alternatifs punk arty. Leur musique est sans concession : sauvage, dadaïste, juvénile, anti-commerciale, quelque part du côté des The Slits, les Crass, X-Ray Spex. Leur souhait étant de former un groupe atypique, loin des formations de groupes classique (basse, batterie, guitare). Ils n'ont d'ailleurs pas de guitariste en rapport avec ce choix. Laul aurait choisi la basse car le son de cet instrument lui fait mal à une oreille. Ils font aussi appel à l'autoproduction et gèrent et leur graphisme et leurs vidéos. Ils sortent deux 45 tours, puis un split 33 tours avec MKB.

En 1981, Marsu devient leur manager : « À l’origine, le groupe c’est Lolo, Masto et Gaboni. Lolo et Masto, c’est deux potes qui traînent ensemble, ils trouvent un batteur, Gaboni, et rencontrent une chanteuse dans les couloirs des Arts Déc’, endroit bien connu pour les rencontres punk/arty. Et le pote de service qui a fait de la radio, du fanzinat, et qui connaît quelques groupes, se retrouve catapulté manager parce qu’il a la tchatche, ça c’est moi. » En février 1984 après un dernier concert dans le cadre festival R.F.A. (Rock Franco-Allemand) au théâtre du Forum des Halles, Laul décide de s'arrêter : « J'ai préféré arrêter, de crainte que l'on ne splitte[4]. » Le groupe se sépare donc cette même année.

Post-mortem, ils sortiront une cassette live chez VISA, et un 33 tours chez Bondage Records compilant le split et les deux 45 tours, recompilé sur un CD agrémenté de titres en concert chez Division Nada. En mai 2006, l'émission Tracks consacre un sujet à la sortie du coffret posthume de Lucrate Milk, comprenant un CD avec l'intégralité des enregistrements en studio, un CD de reprises et un DVD qui ressuscite l'esprit du groupe, avec de nombreuses participations extérieures[5],[6]. En 2014, Archives de la Zone Mondiale sort l'album posthume Lucrate Milk.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • 1987 : Lucrate Milk (Bondage Records)
  • 1991 : La Rage qui vit (CD/K7, Division Nada ; réédité en 1995 par Crash Disques)
  • 2014 : Lucrate Milk (Archives de la Zone Mondiale)

Splits et EP[modifier | modifier le code]

  • 1981 : Lustiges Tierquartett (EP 3 titres, Zeb Prod.)
  • 1983 : Nepla relou (EP 4 titres, Autoprod., MILK 007)
  • 1984 Lucrate Milk / MKB (split-LP avec MKB Fraction Provisoire, W.W. Rds, WW3326)
  • 1986 : Live (K7 ; Androidia flux, AF 015 / V.I.S.A.)

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 1982 : Passeport pour l’exportation / Cascades 82, K7 V.I.S.A. / Androidia flux, AF 00
  • 1983 : Canoë 1 (K7, Canoë)
  • 1983 : Canoë vidéo 1 (VHS, Canoë; 3 vidéos reprises de l’émission Haute Tension)
  • 1984 : 30 tubes pour l'été (Gargl !)
  • 1985 : ViSA présente (compilation live, LP, V.I.S.A./Bondage Records)
  • 1988 : Bondage Records (Oihuka, 0-164, Espagne)
  • 1988 : Radio Bondage (LP/K7, Bondage Records)

DVD[modifier | modifier le code]

  • 2006 : Lucrate Milk (DVD+2CD, Archives de la Zone Mondiale)
  • 2006 : Lucrate Milk (DVD, Archives de la Zone Mondiale)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Caroline de Kergariou, No Future. Histoire du punk, (ISBN 2262072442, lire en ligne).
  2. (en) « France's pre-Banksy art provocateurs », sur The Guardian, (consulté le 15 juin 2017).
  3. « 1980/1982 Paris - Interviews Marsu, 30/10/06 + Laul, 11/02/07 + Masto, 05/07/07 », sur nyarknyark.fr (consulté le 15 juin 2017).
  4. Site internet du groupe monté pour la sortie du CD/DVD de 2006, sur lucratemilk.propagande.org.
  5. « Chronique - LUCRATE MILK - Discographie Complète et Bonus », sur Shoot Me Again Webzine (consulté le 15 juin 2017).
  6. « Retour vers le No Future! », sur arte.tv (archives) (consulté le 15 juin 2017).

Lien externe[modifier | modifier le code]