Lucius Volusius Saturninus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Lucius Volusius Saturninus, né en 38 av. J.-C. et mort en 56 apr. J.-C., est un homme d'État romain du Ier siècle, consul suffect en l’an 3 apr. J.-C. et préfet de Rome sous Claude et Néron.

Famille[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Lucius Volusius Saturninus, consul suffect en 12 av. J.-C. et de sa femme Nonia Polla. Saturninus a une sœur nommée Volusia qui se marie à un homme de la gens Cornelia.

Il maria Cornelia, fille de Lucius Cornelius Lentulus, et a deux fils, Lucius Volusius Saturninus, qui devient pontifex maximus autour de 55, et Quintus Volusius Saturninus, consul en 56, né quand il était dejá 63 ans. Avec ses fils, Saturninus construit le columbarium de la via Appia[1]. Sa cousine paternelle, Lollia Paulina, est la troisième femme de l'empereur Caligula.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière[modifier | modifier le code]

Il a la réputation d'être indéfectible et d'avoir réuni une immense fortune, par des moyens légaux. Il est dans les bonnes grâces de tous les empereurs qui se succèdent.

Il est augure jusqu'en 3 apr. J.-C. puis consul suffect cette même année[i 1],[i 2]. Entre 9 et 10, il est proconsul d'Asie[i 3]. À partir de 14, il intègre les Sodales Augustales[i 4]. Vers 14/15, il est nommé légat d'Auguste propréteur, probablement en Illyrie[i 4].

De 34 et jusque vers l'an 50, il est légat d'Auguste propréteur de Dalmatie[i 5]. Sous Claude, il devient préfet de Rome vers 42 et le reste jusqu'à sa mort en 56[a 1].

Mort et honneurs[modifier | modifier le code]

Il meurt en 56 à l'âge avancé de 93 ans. Pour lui rendre hommage, le Sénat, avec l'accord de l'empereur Néron, ordonne des funérailles d'État et l'érection de statues dans les principaux temples, théâtres et bâtiments municipaux de Rome. Parmi ces statues, il y en a une en bronze qui est placée dans le forum d'Auguste, deux de marbre dans le temple du divin Auguste, une statue consulaire dans le temple du Divin César, une autre dans le Palatium intra Tripylum, une dans la cour d'Apollon près de la Curie, une statue où il est représenté en augure, une statue équestre et une statue assise sur une chaise curule placée près du théâtre de Pompée.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  • Sources modernes :
  • Sources antiques :
  • Sources épigraphiques :
  1. Fastes capitolins, Inscriptiones Italiae, XIII, 1, p. 60 f. ; Fast. Gab., ebd. p. 258 ; Fastes des Frères Arvales, ebd., p. 298
  2. CIL III, 2974 ; CIL X, 824 ; CIL XV, 571
  3. IGR IV 429
  4. a et b CIL III, 2975
  5. CIL III, 2882, 2974-2976, 9872, 12794

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (la) PIR¹ V 483
  • (en) Susan Treggiari, « Family Life among the Staff of the Volusii », Transactions of the American Philological Association (1974-), vol. 105,‎
  • Christian Settipani, Continuité gentilice et Continuité familiale dans les familles sénatoriales romaines à l'époque impériale, Linacre College, Oxford University, coll. « Prosopographica & Genealogica », , 597 p. (ISBN 1-900934-02-7)