Lucien Rudaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lucien Rudaux
Defaut 2.svg
Informations
Naissance
Décès
Nationalité
Activités

Lucien Rudaux est un vulgarisateur français en astronomie né le à Caudebec-lès-Elbeuf, décédé le .

Éléments de biographie[modifier | modifier le code]

Lucien Rudaux est le fils du peintre Edmond Rudaux et le grand-père par alliance du physicien français Francis Rocard[1].

En 1892, il adhère à la Société astronomique de France. En 1894, il crée un observatoire à Donville. En 1895-1896, il effectue son service militaire à Granville. À partir de 1902, il est rédacteur scientifique et artiste pour La Nature et, à partir de 1905, pour L'Illustration. Il est mobilisé en août 1914 au 79e régiment d'infanterie territoriale. En 1915, il passe à la 10e section d'infirmiers et est réformé en 1917.

En 1936, il demeure 113 boulevard Saint-Michel à Paris.

En 1912, il est nommé officier de l'Instruction publique. Il est lauréat de la Société astronomique de France et de l'Office national météorologique. En 1936, il est nommé chevalier de la Légion d'honneur[2].

Publications[modifier | modifier le code]

Il publia Ce qu'on voit dans le ciel, notions pratiques d'astronomie chez Garnier en 1915. Il est l'auteur d'un Manuel Pratique d'Astronomie publié en 1925, chez Larousse. Il publia en 1937 Sur les autres Mondes (réédité par Larousse en 1989) où il déploya un grand talent artistique pour imaginer, en conservant une orientation scientifique, des paysages d'autres planètes du système solaire. On lui doit également La Lune et son histoire, ouvrage publié aux Nouvelles Éditions Latines en 1946.

Activités astronomiques[modifier | modifier le code]

Il fut l'animateur du petit observatoire de Donville-les-Bains en Normandie et contribua à la mise en place de la section "Astronomie" au Palais de la découverte.

Prix[modifier | modifier le code]

Il existe depuis 2000 un prix : « The Lucien Rudaux Memorial Award » consacrant un artiste dans le domaine de l'astronomie [3]

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Un cratère de la planète Mars a été dénommé "Rudaux" d'après le nom de cet astronome[4].
  • L'astéroïde 3574 a été nommé "Rudaux", pareillement.
  • Le texte Les astres dans l'espace publié en 1948 dans l'ouvrage Astronomie, les astres, l'univers, a été repris en guise d'ouverture de l'ouvrage Astronomie dirigé par Philippe de la Cotardière paru en 1981 chez Larousse (p. 2-5).

Publications[modifier | modifier le code]

  • Ce qu'on voit dans le ciel : notions pratiques d'astronomie, Paris, Librairie Garnier Frères,‎ , 322 p.
  • Alphonse Berget, Le Ciel, Paris, Librairie Larousse,‎ , 312 p., illustré sous la direction de Lucien Rudaux.
  • Manuel Pratique d'Astronomie, Paris, Larousse,‎ , 256 p. (nouvelle édition revue en 1952, avec la collaboration de Gérard de Vaucouleurs)
  • Sur Les Autres Mondes, Paris, Larousse,‎ , 224 p. (rééd. 1990)
  • La Lune et son histoire, Paris, Nouvelles Éditions Latines, coll. « La Découverte »,‎ , 250 p.
  • Lucien Rudaux et Gérard de Vaucouleurs (préf. André Danjon), Astronomie : les astres, l'univers, Paris, Librairie Larousse,‎ , 511 p. (rééd. 1952, 1956)

Liens externes[modifier | modifier le code]

http://adsabs.harvard.edu/abs/1989LAstr.103...23C

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ciel et Espace, n°500, p.81
  2. « Notice no 19800035/1394/61147 », base Léonore, ministère français de la Culture
  3. IAAA Lucien Rudaux Memorial Gallery
  4. Liste des cratères de Mars#R