Lucien Martin (musicien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lucien Martin et Martin.
Lucien Martin
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 42 ans)
MontréalVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Instrument

Lucien Martin (né le à Montréal – décédé le dans cette ville) est un violoniste, chef d'orchestre, et compositeur canadien. Seule une de ses compositions a été publiée La Chanson des belles, mélodie sur des paroles de Tristan Klingsor, qui a été interprétée par Jeanne Desjardins dans le programme Sérénade pour cordes de la CBC[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Montréal, Martin est le fils du violoniste et luthier Cyrice Martin. Il a commencé sa formation musicale avec son père avant d'entrer au Conservatoire national de musique à l'âge de 7 ans. Deux ans plus tard, il a obtenu une médaille d'or.

Martin a poursuivi ses études de violon à Montréal avec Albert Chamberland (1917–1920), Alfred De Sève (1920–1923), et Camille Couture (1923–1925). Il a aussi étudié l'harmonie avec Georges-Émile Tanguay. De 1925 à 1928, il a effectué des tournées aux États-Unis comme violoniste de concert et de récital. Il a remporté le Prix d'Europe en 1931 ce qui lui a permis de poursuivre ses études en France à l'École normale de musique de Paris avec Maurice Hayot. Il a obtenu une licence de concert dans cette école en 1933[1].

En juillet 1933, Martin est retourné dans sa ville natale. Il a effectué de nombreux récitals à Montréal et s'est aussi produit de nombreuses fois comme soliste à la radio durant les années 1930 et 1940. Il a tenu la place de premier violon à l'Orchestre symphonique de Montréal et en particulier le 4 février 1935 il a interprété le Concerto pour violon nº 1 de Max Bruch.

En 1936, Martin est revenu à Paris où il a travaillé avec Georges Enesco. De retour à Montréal l'année suivante, il est devenu le second violon du Dubois String Quartet avec qui il a joué pendant une saison. Il a aussi joué souvent dans des programmes de radio à la CKAC et dans le programme Les Joyeux Troubadours de la CBC à la fin des années 1930. Pendant les années 1940, il a dirigé un certain nombre de concerts publics. Il est décédé en 1950 à Montréal à l'âge de 42 ans[1].

Références[modifier | modifier le code]