Lucien Lecointe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lecointe.

Lucien Lecointe
Illustration.
Fonctions
Député 1909-1919
puis 1924-1928
puis 1932-1936
Gouvernement IIIème République
Groupe politique PRS (1909-1928)
PSF (1932-1936)
Prédécesseur Georges Antoine (député) (1928)
Successeur Jean Catelas (1936)
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Amiens (Somme)
Date de décès (à 73 ans)
Lieu de décès Mirebeau (Vienne)
Résidence Somme

Lucien Lecointe est un homme politique français né le 14 avril 1867 à Amiens (Somme) et décédé le 22 juin 1940 à Mirebeau (Vienne).

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'Eugène Lucien Lecointe, ouvrier teinturier, et de Pauline Joséphine Dague, recercisseuse de velours, Lucien Lecointe fut ouvrier compositeur-typographe au quotidien, Le Progrès de la Somme. Adhérant de la section syndical de la Fédération du Livre, il en fut président pendant dix ans. Il s'imposa parmi les socialistes par son tempérament généreux et son dévouement à la cause des déshérités. Il publia des articles dans la presse locale: Le Cri du Peuple, La Picardie républicaine

Un élu local et national[modifier | modifier le code]

Lucien Lecointe exerça plusieurs mandats aux plans local et national pendant quarante ans.

  • 1900, conseiller municipal d'Amiens
  • 1904, conseiller général
  • 1907, il devint administrateur des hospices d'Amiens
  • Membre de la S.F.I.O., il fut élu député de la Somme en 1909, à l'occasion d'une élection législative partielle, et conserva ce siège jusqu'en 1919 (réélu au premier tour en 1910, au second en 1914).
  • À la Chambre des députés, il vota en faveur du droit syndical des fonctionnaires, pour la suppression des Conseils de guerre, défendit l'établissement des retraites ouvrières et paysannes sans versement ouvrier et pour le scrutin de liste avec représentation proportionnelle pour l'élection des députés.
  • 1919, resté fidèle à l'Union sacrée, il vota avec deux autres députés S.F.I.O. en faveur du traité de Versailles. Il fut, de ce fait, exclu de son parti, le 7 octobre.
  • Aux élections législatives de 1919, il était second de la liste de "Concentration républicaine" conduite par le radical Louis-Lucien Klotz mais ne fut pas élu, victime de la vague "bleu horizon".
  • 1924, il retrouva le Palais Bourbon en étant élu sur la liste d' "action républicaine" et devint membre du groupe républicain-socialiste
  • 1925, il devint maire d'Amiens et le resta sans interruption jusqu'en 1940. Il acquit à ce poste, par son énergie et son action sociale, une grande popularité. On le disait grand amateur d'un plat local, les andouillettes amiénoises.
  • 1928, il fut battu au second tour des élections législatives par le candidat de droite Georges Antoine.
  • 1932, il retrouva le Parlement, cette fois sous l'étiquette du Parti socialiste français, scission d'une tendance modérée de la S.F.I.O..
  • 1936, affrontant, au second tour des législatives, Jean Catelas, membre du P.C.F., candidat unique de la coalition de Front populaire, Lucien Lecointe fut battu.

Il mourut le 22 juin 1940 dans la Vienne pendant l'exode.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Marc Binot, Lucien Lecointe, itinéraire d'un élu de la IIIe République, Amiens, Encrage Édition, 1995 (ISBN 2-906389-65-X).
  • Adéodat Compère-Morel (sous la direction de), Encyclopédie socialiste, syndicale et coopérative de l'Internationale ouvrière, volume: La France socialiste, Paris, Aristide Quillet, 1912.
  • « Lucien Lecointe », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]
  • Renaud Quillet, La Gauche dans la Somme, 1848-1924, Amiens, 2009, Encrage Édition (ISBN 978 - 2 - 911 576 - 73 - 7).
  • Alain Trogneux, Dictionnaire des élus de Picardie tome 1 La Somme, Amiens, 2004, Encrage Édition (ISBN 2911576519 et 9782911576515).

Liens internes[modifier | modifier le code]