Lucien Laurent-Gsell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lucien Laurent-Gsell
Naissance
Décès
Nationalité
Français Drapeau de la France
Activité
Peintre et illustrateur
Maître

Lucien Laurent-Gsell, né le 19 novembre 1860 à Paris et mort à Paris en 1944, est un peintre et illustrateur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Gaspard Gsell et de Caroline Adèle Laurent, fille d'Émile Laurent. Il a associé le nom de sa mère à celui de son père.

Il entre à l'école des Beaux-Arts ou il est l'élève de Gaspard Gsell et d'Alexandre Cabanel[1].

Il expose au Salon de la Société des Artistes Français en 1880, et participe à l'Exposition Universelle de 1889. En 1909, il passe à la Société Nationale des Beaux Arts, moins académique.

Il était le neveu de Louis Pasteur, et a peint diverses scènes représentant les travaux de l'Institut Pasteur.

Il fréquenta Max Jacob, Guillaume Apollinaire,le Douanier Rousseau,et la plupart des impressionnistes et post-impressionnistes.

Il peint à la fois les élégants de la bonne société parisienne, et les bals populaires ou les fêtes foraines. Il a laissé des tableaux de ses nombreux voyages, décrivant la Nièvre, la Creuse, la Riviera, les Açores, San Remo, et même Buenos Aires, où le général Galliéni l'avait envoyé en mission. Il est nommé peintre de la Marine en 1911.

Il s'est rendu célèbre pour ses scènes de genre et ses paysages colorés de style impressionniste; grand voyageur, il a peint dans de nombreuses provinces de France et tout particulièrement la région de Dieppe et le pays de Caux, ainsi que la Provence et la Côte d'azur, où il a réalisa des vues de ports et des marines.(Dictionnaire de Bénézit) Il a aussi peint des paysages et des scènes d'Afrique du nord, du Mali, et d'Argentine.

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

  • Différentes figures dans un laboratoire avec Pasteur (nd), musée du Louvre département des Arts graphiques[2]
  • Le Grand Tam-tam du 14 juillet, à Sanga (Soudan) (nd)
  • Animation sur la plage de Dieppe (nd)
  • L'atelier Cabanel (1885)
  • La vaccine de la rage (salon de 1887)[3]
  • La Seine, le 18 janvier 1891 (salon de 1891)[4]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]