Lucien Lafont de Sentenac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sentenac.

Lucien Lafont de Sentenac, né le et mort en 1986, est un officier des Haras nationaux.

Après des études à l'Institut national agronomique de Paris et une formation au haras du Pin en Normandie, il devient officier des Haras.

Après la Première Guerre mondiale (où il a reçu la Croix de Guerre), il se marie avec sa cousine germaine Marthe Lafont de Sentenac.

Il meurt en 1986 et repose dans la chapelle d'Estaniels, (lieu-dit proche de La Bastide-de-Sérou), commune de Sentenac-de-Sérou.

Carrière aux Haras nationaux[modifier | modifier le code]

À la sortie de la guerre, il est en poste aux haras de Cluny en Saône-et-Loire. Il fut nommé ensuite successivement sous-directeur aux haras de Pau[1], aux haras de Villeneuve-sur-Lot, et enfin directeur aux haras de Tarbes[2] (1944 à 1970).

Les chevaux de Mérens[modifier | modifier le code]

C'est dans cette période qu'il s'est intéressé à la race des chevaux de Mérens qu'il a remis à l'honneur (petits chevaux de trait qui grâce à lui sont devenus des chevaux de loisirs), et grâce à lui ont été inscrits au stud book[réf. nécessaire].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Adelin Moulis, Gilles Castroviejo, Dictionnaire biographique et généalogique des Ariégeois, Éditions C. Lacour, 2001 (ISBN 978-2-84406-900-9)
  2. Pierre Salies, Régis Loubès, Quand l'Ariège changea de siècle, Milan, 1982

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Vidal Saint-André, Le Mérens : Prince Noir d'Ariège, Portet-sur-Garonne, Loubatières, , 157 p. (ISBN 2-862-66269-0)