Lucien Dutard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lucien Dutard
Fonctions
Député 1945-1951
puis 1973-1986
Gouvernement IVe République-Ve République
Groupe politique Communiste
Conseiller général du canton de Périgueux
Maire de Boulazac
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Le Buisson
Date de décès (à 91 ans)
Lieu de décès Périgueux
Sépulture Boulazac
Résidence Dordogne

Lucien Jean Dutard est un homme politique français, né au Buisson, en Dordogne le et décédé le à Périgueux.

Biographie[modifier | modifier le code]

Instituteur, Lucien Dutard adhère et milite au parti communiste avant la Seconde Guerre mondiale, Mobilisé de septembre 1939 à août 1940 dans un régiment d’infanterie, Dutard reprendt son poste d’instituteur à Cadouin et le secrétariat de mairie[1]. Il entre dans la résistance.

À la libération, il fait partie, en tant que député de la Dordogne, des deux assemblées nationales constituantes ainsi que de la 1re législature de la IVe République[2].

Athée, Dutard se marie en avril 1937 à Paleyrac, avec la fille d’un cultivateur d’origines italiennes. Ils ont deux enfants. Veuf depuis mai 1942, il se remarie en septembre 1945 à Périgueux avec Denise Pezet, militante communiste, vendeuse en librairie qui exerçait aussi la profession de mannequin. Le couple a eu trois enfants[1].

Sous la Ve République, il retrouve l'Assemblée nationale comme député de la quatrième circonscription de la Dordogne pendant trois législatures de 1973 à 1986[3].

Localement, il exerce les mandats de conseiller général du canton de Périgueux de 1945 à 1951 et de maire de Boulazac de 1953 à 1988. Des réalisations se produisent durant son mandat : en 1958, construction du premier groupe scolaire Joliot-Curie, en 1977, construction du groupe scolaire Yves-Péron, des zones d’activité et les hauts quartiers des plateaux deviennent une zone d'aménagement concerté. Cette restructuration urbaine donne naissance à un nouveau centre-ville, l’Agora où sont implantés une mairie nouvelle, des commerces, des logements, un centre culturel, une bibliothèque.

Il décède le au centre hospitalier de Périgueux[4].

Dédicaces[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal de Boulazac a donné son nom à un espace sportif et culturel ainsi qu'à une avenue[5]. Il figurait, au titre des anciens élus résistants, sur une plaque apposée au conseil général.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b DUTARD Lucien, Jean, Le Maitron, consulté le 5 avril 2020.
  2. Assemblée nationale - Biographie des députés de la IVe République
  3. Assemblée nationale - Députés de la Ve République - 5e législature 6e législature et 7e législature
  4. Guy Penaud, Dictionnaire des députés de la Dordogne de 1789 à nos jours, L'Harmattan, Collection « Historiques », juillet 2013, (ISBN 978-2-343-01442-5), p. 109-111.
  5. « Avenue Lucien Dutard » sur Géoportail (consulté le 24 novembre 2020)..

Liens externes[modifier | modifier le code]