Lucien Dautresme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lucien Dautresme
Lucien Dautresme (1875)
Lucien Dautresme (1875)
Fonctions
Ministre du commerce
Député
Sénateur
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Elbeuf
Date de décès
Lieu de décès Paris 8e
Nationalité Française
Entourage David Dautresme
Diplômé de École polytechnique
Profession Compositeur

Lucien Dautresme, né le à Elbeuf et mort le à Paris 8e, est un homme politique et également un compositeur français.

Ce polytechnicien, ingénieur de la marine fut d'abord compositeur - il est l'auteur de l'opéra-comique Cardillac, créé le 11 décembre 1867 au Théâtre Lyrique. Puis il mena une carrière politique à partir du quatre septembre 1870[1] : élu de la Seine-Inférieure, puis ministre du commerce de plusieurs gouvernements de la IIIe République.

Œuvres musicales[modifier | modifier le code]

  • Cardillac, Opéra-comique en trois actes et quatre tableaux[2] (parole de Nuitter et Beaumont, musique de L.Dautresme), créé au Théâtre Lyrique, à Paris, le 11 décembre 1867. Le baryton français Ismaël créa le rôle-titre[3].
  • Sous les charmilles, Théâtre Lyrique, Paris[4] . Fait curieux, Lucien Dautresme entretenait des relations exécrables avec Léon Carvalho, Directeur de ce théâtre.

Fonctions gouvernementales[modifier | modifier le code]

Mandats parlementaires[modifier | modifier le code]

  • Député de la Seine-Inférieure de 1876 à 1891. Il siège sous l'étiquette « gauche radicale », puis comme « républicain progressiste » à partir d'octobre 1885.
  • Il vota notamment l'application des lois relatives aux congrégations, les nouvelles lois sur la presse et le droit de réunion, les crédits alloués à l’expédition au Tonkin, les poursuites contre le général Boulanger et se prononça au contraire contre la révision de la constitution. Il chercha toujours à obtenir le maintien de droits de douanes élevés, afin de protéger les manufactures (notamment celles du textile ).
  • Sénateur de la Seine-Inférieure, il ne siégea que brièvement, de janvier 1891 à sa mort en février 1892. Il défendit à nouveau au Sénat les droits de douanes protectionnistes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Pierre Chaline (dir.) et Anne-Marie Sohn (dir.), Dictionnaire des parlementaires de Haute-Normandie 1871-1940, Publications de l'Université de Rouen, , 352 p., 24×16 cm (ISBN 2-87775-294-1), p. 103-105
  • « Lucien Dautresme », dans Adolphe Robert et Gaston Cougny, Dictionnaire des parlementaires français, Edgar Bourloton, 1889-1891 [détail de l’édition]
  • « Lucien Dautresme », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]
  • Lydie Demante, « Lucien Dautresme, un ministre elbeuvien », Bulletin de la Société de l’Histoire d’Elbeuf, n° 39, avril 2003, p. 43-52.
  • Lydie Demante, « L’ascension sociale d’une famille elbeuvienne :les Dautresme (XVIIIe et XIXe siècles) », mémoire de maîtrise d’Histoire sous la direction d’Alain Becchia, Université de Rouen, 2002 (Centre d’archives patrimoniales d’Elbeuf, BH 1100).
  • « Lucien Dautresme », Société de l'histoire d'Elbeuf : shelbeuf.wordpress.com

Liens externes[modifier | modifier le code]