Lucien Baumann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baumann.
Lucien Baumann
Nom de naissance Lucien, Emile, Abraham Baumann
Naissance
Rennes, Ille-et-Vilaine
Décès (à 102 ans)
Niederhaslach
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession
Avocat du Barreau de Strasbourg.
Autres activités
Poète et homme de lettres.
Formation
Licence en Droit de la Faculté de Strasbourg,
Diplôme d’Études Supérieures d’Économie Politique.
Distinctions
Officier de la Légion d’honneur,
Commandeur dans l’Ordre national du Mérite,
Officier des Art et des Lettres,
Commandeur de l’Ordre des Palmes académiques,
Médaille d’Or de La Renaissance française.

Lucien Baumann, né le à Rennes en Ille-et-Vilaine et mort le à Niederhaslach dans le Bas-Rhin est un avocat, poète et homme de lettres français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Lucien Baumann a fait ses études en Alsace, d’abord au Lycée Fustel-de-Coulanges de Strasbourg où enseignait son père, puis à la Faculté de Droit de Strasbourg pour sa licence et son doctorat économie Politique.

Avocat au Barreau de Strasbourg en 1933, Lucien Baumann a assuré la défense de Lucien Sittler en 1937, qui reste dans la mémoire locale comme le dernier condamné à mort exécuté en Alsace[1]. Il a milité pour l’abolition de la peine de mort en France.

Lucien Baumann, ancien bâtonnier de Strasbourg de 1976 à 1978, vient tardivement à l’écriture puisque jusqu’à sa retraite dans les années 1980, l’avocat ignorait l’écrivain.

Poète inspiré, il a publié plus d’une vingtaine d’ouvrages, préfacés entre autres par Léopold Sédar Senghor, Pierre de Boisdeffre, Michel Déon et illustrés par Charles-Gustave Stoskopf, Tomi Ungerer, Claude Lapointe, Camille Claus, Robert Beltz et Pavel Canda.

Outre de très nombreux prix littéraires, Lucien Baumann a été récompensé à deux reprises par l’Académie française dont il a reçu la grande médaille pour Fables d’Aujourd’hui en 1986 et la médaille de bronze du Prix Paul Verlaine pour Le Rendez-vous de Samarcande en 1996.

Il meurt le à l’âge de 102 ans, à Niederhaslach en Alsace[2].

Œuvre poétique[modifier | modifier le code]

Prix littéraires[modifier | modifier le code]

  • Premier prix de la Fable de la Société des Poètes et Artistes de France - Belfort - 1980.
  • Plaquette d’Or de l’Académie Internationale de Lutèce - Paris - 1984.
  • Prix du Palais Littéraire - Paris 1976.
  • Lauréat de l’Académie Française - Grande Médaille - pour Fables d’Aujourd'hui - 1986.
  • Bretzel d'or de la Poésie décerné par l’Institut des Arts et Traditions Populaires d’Alsace Strasbourg - 1987.
  • Prix de poésie classique de la XIe Biennale Azuréenne de Cannes - 1987.
  • Prix de poésie « Clément Marot » de l’Académie Littré pour Le Chasseur de Papillons - 1988.
  • Prix du Palais Littéraire - Strasbourg - 1988.
  • Prix Cesare Pavese pour l’ensemble de son œuvre - San Stefano Belbo (Italie)- 1992
  • Prix Raphaël Leygues de la Société des Poètes Français pour l’ensemble de son œuvre - Paris 1993.
  • Prix de la Nature et de l’Environnement du Jasmin d’Argent - Société Littéraire de l’Agenais - 1993.
  • Prix Maurice Donnay de la Fédération Nationale des Écrivains de France - Académie des Provinces Françaises pour De l’Avare au Zélé ou Les Caractères de A à Z - 1995.
  • Lauréat de l’Académie Française, Prix Paul Verlaine pour Le Rendez-vous de Samarcande - 1996.
  • Prix Huguette Perrier de Poésie Classique de l’Académie des Jeux Floraux de Toulouse pour Les Tréteaux sont Dressés - 1996.
  • Lyre d’Honneur de l’Institut Académique de Paris - 1996.
  • Prix spécial du jury de la Fédération des Écrivains de France – Académie des Provinces Françaises - 1998.
  • Prix Bernard Aurore de l’Académie des Poètes Classiques de France - 1998.
  • Prix Spécial du Jasmin d’Argent pour l’ensemble de son œuvre - 1998.
  • Prix Jean Michel Renaitour de la Société des Poètes Français - Prix de fondation - 1998.
  • Coupe de la Ville de Paris de l’Institut Académique de Paris - 1998.
  • Premier prix de Poésie Classique du Conservatoire de la Poésie Classique Française Paris - 1998.
  • Grande Coupe d’Honneur - Hors concours - de l’Académie Internationale de Lutèce Paris - 1999.
  • Prix de littérature pour l’ensemble de son œuvre décerné par l’Académie des Marches de l’Est - 2009.

Hommages et reconnaissance[modifier | modifier le code]

  • Grande médaille René Cassin pour les mérites acquis au titre du civisme et de la défense des Droits de l’Homme - Metz 1989.
  • Médaille d’honneur de la ville de Metz - 1989.
  • Grande Médaille du Centre Mondial de la Liberté et des Droits de l’Homme - Verdun 1990.
  • Depuis 2003 le Lycée Fustel-de-Coulanges de Strasbourg décerne un prix de poésie classique intitulé Prix de poésie classique Lucien Baumann.
  • En 2008 le concours étudiant de poésie du CROUS de Strasbourg est baptisé Prix de la Poésie Universitaire Lucien Baumann.
  • À Niederhaslach dans le Bas-Rhin où il demeure, une voie s’appelle Rue du Bâtonnier Baumann.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]