Lucie Coutaz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Coutaz.
Lucie Coutaz
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

Lucie Coutaz (1899-1982), à l'origine assistante sociale[1], est la secrétaire de l'abbé Pierre de la Seconde Guerre mondiale jusqu'à sa mort.

Elle rencontre l'abbé Pierre en 1943 : alors que ce dernier, résistant, est recherché par la police allemande, elle le cache sous une fausse identité.

Lucie Coutaz est, comme l'abbé Pierre, enterrée dans le village d'Esteville, en Seine-Maritime (76), avec les premiers compagnons d'Emmaüs[2].

Sa vie privée[modifier | modifier le code]

Lucie Coutaz est née à Grenoble en 1899 et est décédée en 1982.

En 1921, cette savoyarde est guérie à Lourdes[3] suite à une paralysie due à un Mal de Pott dans les vertèbres qui durait depuis 5 ans.

Elle a étudié la sténodactylographie (ce qui correspond plus ou moins à une formation de secrétaire). Elle fut ensuite secrétaire et reprit la direction des syndicats chrétiens de sa ville natale (Grenoble) grâce aux recommandations du Vicaire général de la ville. Elle prend aussi le rôle d'assistante sociale lors du début de la Seconde Guerre Mondiale (1940-1945). Elle fera aussi partie de la résistance.

L'Après-Guerre[modifier | modifier le code]

Grâce à sa participation importante dans la résistance[4], Lucie recevra la Croix de Guerre et l'Etoile de Bronze lors de la libération. Elle sera ensuite sollicitée par l'Abbé Pierre pour l'aider dans son projet Emmaüs et deviendra très vite cofondatrice du Mouvement Emmaüs[5] et directrice (officieuse) de celui-ci dès 1954 avec l'Appel de l'Abbé Pierre.

Sa relation avec l'Abbé Pierre[modifier | modifier le code]

C'est en 1943 que Henry Grouès (alias Abbé Pierre) rencontre Lucie qui accepte de le cacher de la Gestapo. Là, commence une collaboration qui durera jusqu'à la mort de Lucie en 1982. Après la guerre, elle sera recontactée par l'Abbé pour participer à son projet Emmaüs qui vise à lutter contre la pauvreté

Son rôle dans le mouvement Emmaüs[modifier | modifier le code]

En 1945, Lucie Coutaz accepte le rôle de secrétaire et de cofondatrice du mouvement Emmaüs proposé par l'Abbé Pierre. Elle s'occupera alors entièrement de l'administration du mouvement tout en assistant l'Abbé dans toutes ses tâches. Elle fut un pilier très important pour l'organisation mais aussi pour Henry Grouès[6].

Elle est aussi à l'origine de l'expansion internationale d'Emmaüs.

Lors de l'Appel de février 1954 de l'Abbé Pierre, celui-ci a la volonté d'opérer un changement dans les mentalités et une sensibilisation de la population face à la pauvreté des autres. Cette lutte lui tient très à cœur et c'est justement à ce moment-là qu'il commence à laisser de plus en plus de tâches importantes dans l'organisation du mouvement à Lucie Coutaz. Elle devra bientôt gérer l'organisation et l'administration complète des communautés et centres d'hébergements que comptent le mouvement Emmaüs; elle a de plus en plus de responsabilités. L'Abbé Pierre prend alors le rôle de directeur représentant, il est la figure du mouvement tandis que Lucie Coutaz prend la direction administrative de celui-ci et opère dans l'ombre comparé à l'Abbé.

Elle dévouera sa vie à cette organisation et à l'Abbé Pierre durant toute sa vie.

Son oeuvre[modifier | modifier le code]

Lucie Coutaz est l'auteur de l'ouvrage suivant :

  • 40 ans avec l'abbé Pierre, Éditions Bayard, éditions du Centurion, Paris, 1988

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'histoire au féminin, dossier de presse, p.4
  2. L'abbé Pierre à Esteville, janvier 2007
  3. Lourdes Magazine, Le secret de l'abbé Pierre, août 1991
  4. « Les personnalités clés », sur www.emmaus-international.org (consulté le 5 décembre 2016)
  5. Le Figaro, janvier 2007, le Diable et le bon Dieu
  6. GestsiteACAPE, « Mlle Lucie Coutaz », sur Centre abbé Pierre Emmaüs - Esteville, (consulté le 5 décembre 2016)