Lucie Bertaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Lucie Bertaud
Image illustrative de l’article Lucie Bertaud
Fiche d’identité
Nom complet Lucie Bertaud
Nationalité Drapeau de la France France
Date de naissance
Lieu de naissance Thouars
Taille 1,68 m (5 6)
Catégorie Poids plumes à poids welters
Palmarès
Titres amateurs Championne d'Europe à Vejle en 2007 (poids welters)
Dernière mise à jour : 7 février 2014

Lucie Bertaud (née le à Thouars) est une boxeuse amateur française, quintuple championne de France entre 2004 et 2010 et championne d'Europe en 2007 et vice championne du monde de MMA amateur 2015.

Jeunesse et prémices dans les sports de combats[modifier | modifier le code]

Elle grandit dans une petite ville du Maine et Loire. Aînée d'une famille de deux filles, elle franchit pour la première fois la porte d'une salle de boxe au côté de sa mère Chantal Bertaud. Son premier entraîneur Dominique Crépel l'initie aux arts martiaux. Intégrant très vite le bagage technique, l'entraîneur voit en elle un potentiel, il l'inscrira donc à son premier combat en décembre 2001. Ce dernier se conclut par un jet de l'éponge de son adversaire.

Au bout de sa quatrième année de boxe, la jeune fille quitte son club d'origine, pour tenter une carrière à Paris.

Boxe[modifier | modifier le code]

Lucie se dirige par hasard vers le Boxing Beats d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), le club bénéficie d'une solide réputation ("usine à championnes"). Avec son nouvel entraîneur Saïd Bennajem, les débuts sont difficiles puisqu'elle essuie une défaite en décembre 2004 face à l'expérimentée Lorna Weaver dans la catégorie des moins de 57 kg. Cependant, depuis cette date elle demeure invaincue en France. Puisque cette même année, elle fut repêchée par le comité de boxe féminine, pour les championnats de France. Elle obtint le titre de la saison 2004/2005 (-57 kg) en prenant sa revanche (gagne par RSCO) face à Weaver.

L'année suivante, le Directeur Technique National Dominique Nato, la détecte, et l'intègre au pôle Sportifs de Haut niveau de l'INSEP, dans l'optique d'une préparation pour les Jeux Olympiques 2008, qui devaient s'ouvrir à la boxe féminine. Lucie est alors la seule féminine présente à l'entraînement auprès de l'élite masculine amateur. Elle y prépare un diplôme d'études supérieures de Management du Sport. Elle obtint les années suivantes le titre National dans une nouvelle catégorie (-60 kg) face à Cindy Orain (Championne du monde de full contact parallèlement), originaire de Nantes, durant deux années consécutives.

Après avoir obtenu un troisième titre de championne de France, elle quitte l'INSEP en juin 2007. Elle poursuit alors ses études et son entraînement à Aubervilliers dans son club d'origine. L'année 2007 est un excellent millésime puisque, la championne conquiert son premier titre européen dans une catégorie de poids supérieure (-63 kg) face à la vice championne du monde Klara Svensson (en), à Vejle au Danemark. Cette performance lui permet d'être numéro 2 du classement mondial. Elle conquit le titre national dans cette même catégorie quelques mois plus tard. En mars 2008, elle rencontre les membres de la Fondation Lagardère qui lui propose d'intégrer Sciences Po pour le nouveau programme mis en place pour les sportifs de haut niveau.

En novembre 2008, elle concourt pour les championnats du monde à Ningbo, qui se soldent hélas par une défaite au premier tour. Elle décide en janvier 2009 de raccrocher les gants en raison d'un emploi du temps surchargé.

En mars 2010, elle décroche un nouveau titre de championne de France face à Cindy Orain dans la catégorie des 60 kg[1]. En février 2012, après avoir échoué aux qualifications olympiques, elle met un terme à sa carrière. Une page de 12 ans se tourne.

Arts martiaux mixtes[modifier | modifier le code]

Lucie Bertaud est devenue championne de France de sambo combat en mars 2015 à Claye-Souilly.

Sélectionnée par le CFMMA pour représenter la France lors des championnats du monde de MMA (IMMAF) à Las Vegas, en juillet 2015, Lucie Bertaud s'empare de la médaille d'argent .

En mars 2018, Lucie Bertaud remporte la ceinture du stadium de Phuket (Thaïlande) en Muay Thai, face à la championne locale.

Lucie a signé en septembre 2018 avec l'American Top Team en Floride un contrat de combattante professionnelle.

Parcours scolaire[modifier | modifier le code]

  • BEES 1er degré éducatrice sportive en boxe à l'INSEP
  • Master 1 Management des Organisations sportives à l'INSEP
  • Certificat de journalisme à SCIENCES PO. En parallèle, elle est également chroniqueuse pour RSP Sport, la radio sportive de Sciences Po.
  • Certificat professionnel de journalisme TV au CFPJ

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

  • Journaliste stagiaire à Eurosport de 2010 à 2012
  • Fondatrice du site d'information www.boxe-feminine.fr
  • Consultante en arts martiaux et présentatrice pour la chaîne luxembourgeoise KOMBAT SPORT. Elle est la première femme à commenter de la boxe masculine en France. Elle est également présentatrice et co-réalisatrice de l'émission "Face à face" incarnée par Lucie qui se met en scène à la découverte de nouveaux arts martiaux. À la fin de chaque émission Lucie Bertaud s’adonne à un combat avec le champion de la discipline. Lors du dernier épisode, Lucie dispute un vrai championnat du monde à Las Vegas. La chaîne KOMBAT SPORT disparaît en 2017, et l´émission avec.

Médias[modifier | modifier le code]

  • Figuration dans le film Modern Love
  • Rôle silhouette dans la série Sécurité Intérieure, diffusé sur Canal +
  • Rôle silhouette dans le téléfilm Tenir tête, un téléfilm de Julia Cordonnier avec Sabrina Ouazani et Salim Kechiouche
  • Personnage principal du documentaire "La rage de vaincre : 2 filles sur le ring", et "La rage et la passion".
  • Invitée d'honneur de Philipe Bouvard dans son émission "Les grosses têtes"
  • Lucie fait également l'objet d'une apparition dans le clip musical "Fighting For 2" de Roya ft. Maitre GIMS . Elle y joue notamment l'alter égo de Roya la chanteuse principale qui se bat dans la vie au sens figuré.

Référence[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. « Le Boxing Beats créée l'exploit », Fédération française de boxe, (consulté le 23 mars 2010)

2. www.lucie-bertaud.com